Admète
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Admète (homonymie).

Dans la mythologie grecque, Admète (en grec ancien Ἄδμητος / Ádmêtos, « indompté, insoumis ») est un roi de Phères en Thessalie. Selon certains auteurs, il prend part à l'expédition des Argonautes.

Sommaire

Mythe

Dès l’Iliade, Admète est dit fils de Phérès, qui est roi de Phères avant lui, et il épouse Alceste[1].

La servitude d'Apollon chez Admète

Un premier récit mettant en scène Admète relate la façon dont, dans des circonstances qui varient selon les auteurs, le dieu Apollon est condamné par Zeus à se mettre au service d'Admète pendant une durée limitée. Le premier auteur à indiquer explicitement la cause de cette période de servitude est Phérécyde, dans deux fragments de son œuvre[2] Lorsque Asclépios, l'un des fils d'Apollon, pousse son art de la médecine jusqu'à tenter de ressusciter des morts, Zeus entre en courroux contre lui et le foudroie ; Apollon, rendu à son tour furieux par la mort de son fils, se venge des Cyclopes, qui ont fabriqué le foudre, en tuant leurs enfants (dans d'autres versions, notamment chez Hésiode[3], Apollon tue les Cyclopes eux-mêmes). Après avoir menacé de précipiter Apollon dans le Tartare, Zeus décide finalement de le condamner à se mettre au service d'un mortel : Admète. Callimaque, dans son hymne à Apollon[4], donne une autre version selon laquelle Apollon tombe amoureux d'Admète alors dans la fleur de l'âge et se met volontairement à son service.

Admète et Alceste

Apollodore[5] et Hygin[6] sont les premiers auteurs connus[7] à évoquer les circonstances du mariage entre Admète et Alceste : le père d'Alceste, Pélias, réclamait aux prétendants à la main de sa fille un exploit impossible, consistant à atteler un sanglier et un lion à un char, exploit qu'Admète parvient seul à réaliser grâce à l'aide d'Apollon. Admète et Alceste ont un fils, Eumélos[1], et on leur prête parfois un second fils, Lykourguos[8] ainsi qu'une fille, nommée Alkimaché ou Ériopé[9].

Grâce à une autre intervention d'Apollon, Admète se voit offrir la possibilité de différer sa mort si, lorsqu'il parvient au terme normal de sa vie, quelqu'un accepte de mourir à sa place : c'est finalement son épouse, Alceste, qui s'offre à le faire. Ce thème sert de sujet à plusieurs tragédies à l'époque classique. La plus connue est celle d'Euripide, Alceste, qui nous est parvenue en entier. Nous savons aussi que Phrynichos et Sophocle avaient traité ce sujet avant Euripide, mais leurs pièces sont intégralement perdues et nous ne savons pas comment ils avaient traité ce sujet[10].

Dans l’Alceste d'Euripide, Admète, désireux de vivre plus longtemps, sollicite son père et sa mère en leur demandant de mourir à sa place, mais ses deux parents refusent. Alceste, en revanche, accepte de mourir à la place de son époux, et meurt au moment où Admète aurait dû expirer. Tandis que les funérailles d'Alceste se préparent, Héraclès arrive chez Admète, qui tient à l'accueillir malgré son deuil et tente d'abord de lui dissimuler toute l'histoire. Héraclès finit par apprendre ce qui s'est passé de la bouche d'un serviteur, et, en reconnaissance pour l'hospitalité d'Admète, va intercepter Thanatos (le Trépas) et lui reprend Alceste : les deux époux sont réunis.

Bibliographie

  • Timothy Gantz, Mythes de la Grèce archaïque, Belin, 2004 (1ère édition : John Hopkins University Press, 1993).

Notes et références

  1. a et b Dans l’Iliade, un passage du chant II, aux vers 763-765, évoque Eumélos qui est dit l'enfant du « fils de Phérès ». Un autre passage du même chant (v.713-715) indiquait qu'Eumélos est le fils d'Admète et d'Alceste, ce qui permet de reconnaître que la périphrase « fils de Phérès » désigne Admète.
  2. 3F35 et 3F131, cités par Gantz (2004), p.169.
  3. Hésiode, fragment 54 dans l'édition de Merkelbach et West (MW), Oxford, 1967.
  4. Callimaque, Hymnes [détail des éditions] [lire en ligne], v.47-49.
  5. Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], I, 9, 15.
  6. Hygin, Fables 50 et 51.
  7. Cités par Gantz (2004), p.345-346.
  8. Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], I, 9, 14.
  9. Naupaktia, fr.1 PEG (A. Bernabé (éd.), Poetae Epici Graeci, vol. 1, Leipzig, 1987).
  10. Gantz (2004), p.346.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Admète de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Admete — Admète Pour les articles homonymes, voir Admète (homonymie). Mythe d Admète et Alceste, sarcophage d …   Wikipédia en Français

  • Admete — is a name attributed to two individuals in Greek mythology:*Admete the Oceanid, a companion of Persephone. [Hesiod, Theogony 349.] Hyginus in the preface to his fables calls her Admeto, and a daughter of Pontus and Thalassa. *Admete (or Admeta),… …   Wikipedia

  • Admete — (griechisch Ἀδμήτη) ist in der griechischen Mythologie die Tochter des Eurystheus und Priesterin der Hera. In der Bibliotheke des Apollodor begehrt sie den Gürtel der Amazonenkönigin Hippolyte, den diese für ihre Tapferkeit von Ares erhalten …   Deutsch Wikipedia

  • Admete — era un hija de Euristeo, rey de Argos. Euristeo ordenó a Hércules que, en su noveno trabajo, le trajese el cinturón de Hipólita para regalárselo a su hija. Fue sacerdotisa de la Hera argiva. Cuando su padre murió, huyó de Argos a Samos llevándose …   Wikipedia Español

  • Admēte — Admēte, Tochter des Eurystheus, für welche Hercules den Gürtel der Amazonenkönigin Hippolyte holte …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Admete — Admēte, Tochter des Eurystheus, für die Herakles den Gürtel der Amazonenkönigin Hippolyte erkämpfte …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Adméte — ADMÉTE, es, Gr. Ἀδμήτη, ης, (⇒ Tab. III.) des Oceans und der Tethys Tochter, Hesiod. Theog. v. 349. welche von dem α privat. δαμάω, domo, so viel als eine Ungezähmte heißt. Pasor. Ind. ad Hesiod. in Ἀδμήτη …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • Admete — Admete,   griechischer Mythos: Tochter des Eurystheus, Priesterin der Hera in Argos, später auf Samos, wohin sie mit deren Kultbild geflohen war. Herakles musste für sie im Auftrag des Eurystheus den Gürtel der Amazonenkönigin Hippolyte holen.   …   Universal-Lexikon

  • ADMETE — nezmpha, Oceani et Tethyos silia. Hesiod. in Thcogon. v. 349 …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Admete — /ad mee tee/, n. Class. Myth. a daughter of Eurystheus for whom Hercules took the golden girdle of Ares from Hippolyte. * * * …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”