Adiabene

Adiabène

L’Adiabène (de l’araméen Hadyab) était un ancien royaume de Mésopotamie dont la capitale était Arbèles (moderne Erbil en Irak).

Sommaire

Des souverains convertis au judaïsme

Ses souverains se convertirent au judaïsme au Ier siècle.[1] La reine d’Adiabène à l’époque de la conversion au judaïsme, Heleni, s’installa à Jérusalem et fit construire des palais pour elle et pour son fils Monbaz dans la partie nord de la cité de David, au sud du Mont du Temple. Lors de la conquête romaine de la Judée et de la Samarie (6867 av. J.-C.), seule l’Adiabène envoya des provisions et des troupes pour secourir la Galilée assiégée.[2]

Selon le Talmud, Heleni et Monbaz donnèrent des fonds importants pour le Temple.

Un royaume frontalier des empires romains et perses

Pris entre l'Orient de l'Empire romain et les régions occidentales de l'empire parthe puis perse, l'Adiabène fut un des enjeux des nombreux conflits qui opposèrent ces deux empires. Sous Trajan, l'Adiabène a pu être brièvement transformé en province romaine sous le nom d'Assyrie. Septime Sévère mena une campagne contre le royaume, qui avait appuyé son rival Pescennius Niger, lui infligea une défaite, le contraignit au tribut, et célébra sa victoire en prenant le titre d' Adiabenicus. Avec les nouvelles provinces créées en Mésopotamie, puis avec l'alliance passée avec Hatra la puissance romaine se fit bien plus proche du petit royaume. Par la suite les victoires du souverain sassanide Shapur Ier éloignèrent sans doute momentanément les Romains de la région. L'Adiabène s'était associée avec Ardashir contre Artaban IV, c'était un allié fidèle de la dynastie des Sassanides. La mise en défense de l'Orient romain par les princes de Palmyre, en particulier Odénat, entraîna sans doute de la part de ce dernier des opérations en direction de l'Adiabène, toujours est-il que le titre d' Adiabenicus figure dans la titulature de son héritier Wahballat. Avec le redressement de l'Empire romain, le titre d' Adiabenicus fut repris par d'autres empereurs, en particulier Galère après ses victoires en Orient en 297 et 298.

Souverains d’Adiabène

  1. Izates Ier (v. 15 apr. J.-C.)
  2. Bazeus Monobazus Ier (20?–30?)
  3. Heleni (v. 30–58)
  4. Izates II bar Monobazus (v. 34–58)
  5. Vologases (un rebelle parthe opposé à Izates II) (v. 50)
  6. Monobazus II bar Izates (58 – milieu des années 70)
  7. Sanatruk (90-109) (?)
  8. Meharaspes (?–116)
  9. Empire romain (116–117)
  10. Narsai (v. 170–200)
  11. inconnus (200 – c. 310)
  12. Aphraates (v. 310)
  13. Empire sassanide (226–649)

Évêques d’Adiabène

  1. Pkidha (104–114)
  2. Semsoun (120–123)
  3. Isaac (135–148)
  4. Abraham (148–163)
  5. Noh (163–179)
  6. Habel (183–190)
  7. Abedhmiha (190–225)
  8. Hiran (225–258)
  9. Saloupha (258–273)
  10. Ahadabuhi (273–291)
  11. Sri'a (291–317)
  12. Iohannon (317–346)
  13. Abraham (346–347)
  14. Maran-zkha (347–376)
  15. Soubhaliso (376–407)
  16. Daniel (407–431)
  17. Rhima (431–450)
  18. Abbousta (450–499)
  19. Joseph (499–511)
  20. Huana (511–?)

Références

Ce document provient de « Adiab%C3%A8ne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Adiabene de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Adiabene — Vassal of the Kingdom of Armenia, Parthian Empire ← …   Wikipedia

  • ADIABENE — ADIABENE, district in the upper Tigris region. During most of the Hellenistic period Adiabene was a vassal kingdom within the Parthian Empire. From 36 to 60 C.E. Adiabene was ruled by Izates, son of King monobaz and Queen helena . By that time… …   Encyclopedia of Judaism

  • ADIABENE — Assyriae regio. Suidas et Stephanus scribunt, hanc quoque Mesenen vocari, quod mediô locô inter Euphratem ac Tigrim sita sit, unde et Mesopotamia dicitur. Verum falluntur, uti postea docebimus in Mesene Est autem Adiabene Assyria, proprie sic… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Adiabēne — Adiabēne, Haupttheil Assyriens, zwischen dem Lykos u. Kapros; bildete in den ersten christlichen Jahrhunderten ein eigenes, aber von den Parthern abhängiges Königreich, kam dann an Persien …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Adiabene — (syr. Chadiab), Landschaft im nördlichen Assyrien, am großen Zab (Lykos) gelegen, seit dem 1. vorchristlichen Jahrhundert genannt, deren Fürsten meist Vasallen der parthischen, vorübergehend auch der armenischen Könige, schließlich von Septimius… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Adiabène — L’Adiabène (grec ancien Ἀδιαβηνή, Adiabène, lui même dérivé de l araméen ܚ ܕ ܝ ܒ ܐ, Ḥaḏy aḇ ou Ḥḏay aḇ) est une région de l Assyrie en Mésopotamie située entre le Grand Zab et le Petit Zab, deux affluents du Tigre. Elle est située autour de la… …   Wikipédia en Français

  • Adiabene — Karte von Corduene und Adiabene in den ersten christlichen Jahrhunderten. Blaue Linie: Feldzug und Rückzug der Zehntausend durch Corduene 401 v. Chr.. Adiabene bezeichnet ein Territorium in Vorderasien. Zuerst wurde damit das Gebiet zwischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Adiabene — ▪ ancient kingdom, Iraq       petty kingdom that was a vassal state of the Parthian empire (247 BC–AD 224) in northern Mesopotamia (now Iraq). Its capital was Arba ilu (Arbela; modern Irbīl). In the 1st century AD its royal family embraced… …   Universalium

  • Hélène d'Adiabène — Hélène était la reine de l Adiabène (un royaume correspondant à peu près aux frontières des territoires Kurdes aujourd hui). C était vraisemblablement la première épouse de Monobaze Ier. Elle est probablement née entre 25 et 15 av. J. C.[N 1].… …   Wikipédia en Français

  • Izates I. (Adiabene) — Izates I. († 15/30 n. Chr.) war Anfang des ersten Jahrhunderts nach Chr. König von Adiabene, einem assyrischen Königreich in Mesopotamien und wurde zum Stammvater einer dort bis 116 nach Chr. regierenden Dynastie. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft 2… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”