Aden Robleh Awaleh

Aden Robleh Awaleh est un homme politique djiboutien, président du Parti National Démocratique (PND).

Aden Robleh Awaleh est une personnalité politique de premier plan en République de Djibouti. Né en 1941 à Ali Sabieh (deuxième ville de la République de Djibouti), il finit ses études secondaires à Djibouti avant d’entamer des études de droit successivement à Bordeaux puis à Paris entre 1963 et 1968. Dynamique et entreprenant, il est nommé secrétaire général des étudiants et stagiaires Djiboutiens en France de 1965 à 1967.

Sommaire

Lutte pour l’Indépendance

A la fin de ses études universitaires Aden Robleh Awaleh rentre à Djibouti au début de l’année 1969. Très vite confronté aux brimades et autres humiliations de l’administration coloniale française, il quitte clandestinement le pays pour rejoindre le F.L.C.S. (Front de Libération de la Côte Française des Somalis) basé dans la capitale de la Somalie, Mogadiscio. Durant cette même année 1969 il est désigné au poste de secrétaire général du FLCS poste qu’il occupera jusqu’à l’indépendance de la République de Djibouti en juin 1977. Il faut signaler qu’à cette époque, le FLCS était le seul mouvement politique engagé dans la lutte pour l’indépendance de la République de Djibouti.

Alors que la France ne songe nullement à octroyer l’indépendance à Djibouti même après le grand mouvement de décolonisation des années 1960, le FLCS, sous le leadership d’Aden Robleh Awaleh, va multiplier les actions tant subversives que diplomatiques en vue de promouvoir « la vocation de Djibouti à l’indépendance »[1].


Deux moments clés de cette époque méritent d’être mentionnés

1- Le kidnapping en 1975 de l’ambassadeur de France en Somalie. Cette action spectaculaire, qui fut un total succès, avait mise en exergue le « fait colonial » à Djibouti et propulsé le FLCS sur le devant de la scène diplomatique internationale.

2- En février 1976, suite à la destruction de beaucoup d’habitations à Balbala, une banlieue populaire de Djibouti, le FLCS décida en représailles de détourner un bus scolaire transportant des élèves Français. Cette entreprise symbolique et pacifique visant à attirer l’attention des médias français et étrangers, sera transformée en tragédie par l’intervention de l’armée française causant plusieurs morts et blessés des deux côtés. Le Conseil de sécurité de l’ONU se saisira de l’affaire, l’exacte publicité recherchée par la FLCS.

D’autres actions d’intimidations furent exécutées à Djibouti durant la période coloniale par des combattants infiltrés du FLCS. Parmi les figures ayant joués un rôle décisif citons : Omar Elmi Khaireh, Hassan Elmi Gueldon, Mohamed Osman Houffaneh (Ho Chi Minh), Abdi Hassan Liban (Hatif) et Hassan Gaulis.

Aden Robleh Awaleh rehaussera également la stature internationale du FLCS en l’affiliant à l’OUA, au mouvement des pays Non-Alignés ainsi qu’auprès d’autres organisations régionales du Tiers-Monde.

Plus tard les principaux partis politiques dit "de l’intérieur", ralliés tardivement à l’idée d’indépendance notamment le LPAI[2], s’appuieront sur les acquis internationaux du FLCS.

Ses années de lutte seront parsemés de moments de tristesses et de privations pour Aden Robleh Awaleh. Ce fut le cas lorsqu’il fut arrêté en 1975 par le général Syad Barreh en Somalie. Il fut mis au secret pendant plusieurs mois pour « menées antirévolutionnaires » car Aden Robleh s’opposait fermement aux prétentions somaliennes visant à annexer Djibouti une fois l’indépendance acquise.

Un autre moment de déception fut la tentative d’assassinat sur sa personne le 24 juin 1977, juste 3 jours avant la proclamation de l’indépendance de la République de Djibouti. Aden Robleh Awaleh sera grièvement blessé et restera à l’hôpital pendant une année à Paris. Cette lâche action aura pour conséquence immédiate la perte d’influence du FLCS.

Privé de leader, celui-ci n’obtiendra que la portion congrue lors du partage des postes ministériels du nouvel Etat (Djibouti). Sur les 3 ministères promis (Défense, Intérieur, Information) à l’issue des négociations d’avant l’indépendance, le FLCS devra se contenter que d’un seul poste ministériel, d’où la rancune d’une partie des militants du front à l’endroit d’Aden Robleh Awaleh.

En 1978, après sa convalescence, il assumera le portefeuille de Ministre du commerce, des transports et du tourisme parallèlement à son activité au sein du parti unique RPP[3] en qualité de vice-président.

En 1981, il obtint la distinction « GOLD MERCURY INTERNATIONAL » au titre de son action pour le développement et pour la paix.

Parmi les multiples réalisations d'Aden Robleh Awaleh en tant que Ministre, on peut citer:

La création d'Air Djibouti, de la SOGIK[4], la restructuration et le sauvetage de la compagnie de chemin de fer Djibouto-Ethiopienne, la mise en place de l'ONAC (Office National de l'Approvisionnement et de la Commercialisation) aujourd'hui disparut et dont la nécessité se fait durement sentir ces dernières années à Djibouti, l'EPH (Etablissement Public des Hydrocarbures) ainsi que l’implantation de la prestigieuse chaine hôtelière Sheraton à Djibouti.

Combats pour la démocratie à Djibouti

Accusant le régime de Hassan Gouled Aptidon de « monolithisme et de méthodes anti-démocratiques », il démissionne en 1983 de toutes ses responsabilités politiques au sein du gouvernement et du parti RPP.

En février 1986, il publie un livre intitulé « Djibouti clef de la mer rouge » où il retrace en partie l’histoire de la libération de la République de Djibouti et le rôle crucial du FLCS dans cette aventure héroique. Cette publication ne sera pas du goût du pouvoir en place et très rapidement Aden Robleh Awaleh fera l’objet d’harcèlements et autres tracasseries (coupures d’eau et d’électricité à son domicile) caractéristiques du régime Djiboutien de l’époque. Alors qu’il est toujours député à l’assemblée nationale, il doit se résoudre à quitter clandestinement Djibouti en mai 1986 afin de se réfugier en France. En France, Aden Robleh Awaleh fonde plusieurs mouvements d’opposition dont le MNDID[5], et l’UMD[6].

Aden Robleh rentre au pays en 1992 à l’occasion de l’avènement du multipartisme en République de Djibouti. Depuis cette date il est à la tête du Parti National Démocratique (PND).

Conviction, abnégation, détermination et courage, tels sont les valeurs qui caractérisent l’action politique de Monsieur Aden Robleh Awaleh, homme d’Etat d’envergure nationale et internationale.

Profondément démocrate, il ne cesse de prêcher à l’attention de tous les Djiboutiens les six principaux piliers qui, selon lui, constitue l’ossature d’une authentique démocratie :

1- Le multipartisme,

2- L’organisation d’élections libres et honnêtes,

3- La décentralisation,

4- L’existence d’institutions judiciaires indépendantes,

5- L’existence de médias libres (presse écrite et audio-visuelle) parallèlement aux médias publics,

6- La libre formation d’associations à caractère professionnel, social et culturel.


Depuis 2008 Aden Robleh Awaleh est membre du Parlement Panafricain.


Il fait partie des principaux leaders Djiboutiens opposés à la récente (avril 2010) modification de la Constitution Djiboutienne par voie parlementaire. Rappelons que le but de cette modification est de permettre à Monsieur Ismail Omar Guelleh, actuel président de la République de Djibouti, à se présenter pour un troisième mandat, possibilité impossible avant cette modification.

Notes

  1. Expression utilisée par le Président Français Valery Giscard d’Estaing quelques mois avant l’indépendance de Djibouti.
  2. LPAI (Ligue Populaire Africaine pour l’Indépendance)
  3. RPP (Rassemblement Populaire pour le Progrès)
  4. SOGIK (Société Générale d’Importation du Khat)
  5. MNDID (Mouvement National Djiboutien pour l’Instauration de la Démocratie)
  6. UMD (l’Union des Mouvements Démocratiques)

Bibliographie

  André Laudouze, "Djibouti, nation carrefour" Khartala 1989 (2e édition)
  Marie-Christine Aubry, "Djibouti l’ignoré, récits de voyage" L’Harmattan 1988
  Philippe Oberlé et Pierre Hugot, "Histoire de Djibouti. Des origines à la République" Présence africaine, 1985
  Aden Robleh Awaleh, "Djibouti, clef de la Mer Rouge" Editions Caractères 1986



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aden Robleh Awaleh de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aden Robleh Awaleh — (born 1941 [http://web.archive.org/web/20030814044605/www.pnd djibouti.org/2 biographie/president1.htm Biographical page at PND website] (2003 archive page) fr icon.] ) is a Djiboutian politician and President of the National Democratic Party… …   Wikipedia

  • Affaire Borel — Affaire Borrel Pour les articles homonymes, voir Borrel. Bernard Borrel Naissance 1955 France Décès 18 octobre 1995 (à 40 ans) Djibouti Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Affaire Borrel — Pour les articles homonymes, voir Borrel. L affaire Borrel concerne l assassinat du juge français Bernard Borrel, à Djibouti. Bernard Borrel a été procureur de Lisieux de 1988 à 1995, avant d être détaché en tant que conseiller technique en avril …   Wikipédia en Français

  • Bernard Borrel — Affaire Borrel Pour les articles homonymes, voir Borrel. Bernard Borrel Naissance 1955 France Décès 18 octobre 1995 (à 40 ans) Djibouti Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Elisabeth Borrel — Affaire Borrel Pour les articles homonymes, voir Borrel. Bernard Borrel Naissance 1955 France Décès 18 octobre 1995 (à 40 ans) Djibouti Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Elizabeth Borrel — Affaire Borrel Pour les articles homonymes, voir Borrel. Bernard Borrel Naissance 1955 France Décès 18 octobre 1995 (à 40 ans) Djibouti Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Mohammed Saleh Aloumekani — Affaire Borrel Pour les articles homonymes, voir Borrel. Bernard Borrel Naissance 1955 France Décès 18 octobre 1995 (à 40 ans) Djibouti Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Élisabeth Borrel — Affaire Borrel Pour les articles homonymes, voir Borrel. Bernard Borrel Naissance 1955 France Décès 18 octobre 1995 (à 40 ans) Djibouti Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Élizabeth Borrel — Affaire Borrel Pour les articles homonymes, voir Borrel. Bernard Borrel Naissance 1955 France Décès 18 octobre 1995 (à 40 ans) Djibouti Nationalité …   Wikipédia en Français

  • National Democratic Party (Djibouti) — The National Democratic Party (French: Parti National Démocratique), (Arabic: الحزب الوطني الديموقراطي‎) is a political party in Djibouti. It was founded as an opposition party in 1992 by Aden Robleh Awaleh, who remains the party s president. It… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”