Dol-De-Bretagne

Dol-de-Bretagne

Dol-de-Bretagne

La grand'rue
La grand'rue

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Saint-Malo
Canton Dol-de-Bretagne (chef-lieu)
Code Insee abr. 35095
Code postal 35120
Maire
Mandat en cours
Denis Rapinel
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Dol-de-Bretagne et de la Baie du Mont Saint-Michel
Démographie
Population 4 760 hab. (2006[1])
Densité 307 hab./km²
Aire urbaine 13 118 hab.
Gentilé Dolois, Doloise
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 02″ Nord
       1° 44′ 59″ Ouest
/ 48.550556, -1.749722
Altitudes mini. 1 m — maxi. 58 m
Superficie 15,53 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Dol-de-Bretagne ( Dol en breton et Dou en gallo ) est une commune française, située dans le département d'Ille-et-Vilaine et la région Bretagne. Ses habitants sont les Dolois.

Sommaire

Géographie

Histoire

La région de Dol-de-Bretagne a été habitée depuis bien longtemps comme en témoigne le menhir du champ Dolent (9,30 m de haut, un des plus longs de Bretagne) qui date du Néolithique et se trouve à la sortie de ville en direction de Combourg.

Probablement fondée à l'époque celtique, Dol-de-Bretagne devient au VIe siècle l'un des premiers évêchés de Bretagne. Le roi des Bretons, Nominoé, y est sacré en 848.

Pillée par les Vikings au IXe siècle, il semble que la ville de Dol soit un temps occupée par des bandes vikings. Cependant, ils sont délogés dans les années 930 lorsque Alain Barbetorte, un chef breton, débarque à Dol, bat, extermine ou chasse les Vikings avant d'être élu duc des Bretons en 937. La menace des Scandinaves continue néanmoins à peser sur la ville tandis que des Vikings de l'actuelle Normandie, les Normands, menacent également la ville et la prennent en 944. En 996, c'est un roi viking qui s'en empare, Olaf Lagman, un Norvégien qui règne sur les Hébrides et sur une partie de l'Irlande : Dol est une nouvelle fois pillée, saccagée et incendiée. En 1014 à la demande du jarl des Normands Richard l'Irascible, duc de Normandie, Olaf Haraldsson dit « le Gros », jeune roi de Norvège, c'est-à-dire venant directement de Scandinavie, débarque pour combattre d'autres bandes vikings retranchées dans Dol, nommé « Hollar » par les Scandinaves.

La saga de ce roi viking raconte ses exploits dans l'épisode de Dol :

« La troisième année, le roi Ethelred mourut et ses fils Edmund et Edward prirent le pouvoir. Alors le roi Olaf tira au sud par la mer, combattit dans le Hringsfjord [nom norrois de la baie du mont Saint-Michel] et prit à Hollar [Dol] un fjord que les Vikings occupaient. Il brûla le fjord. Ainsi dit Sigvat le scalde [le barde]. Dans le beau Hringsfjord le nombre de dix fut atteint par les batailles, l'armée s'y rendit à la voile comme le héros l'ordonna. La haute citadelle de Hol, où se tenaient les Vikings, il la força ; ils ne souhaitèrent pas recommencer un pareil combat à l'arme de jet. »

En 1064, les Normands du duc Guillaume le Bâtard assiègent la ville. En 1076, le même duc Guillaume de Normandie, désormais nommé « le Conquérant » après sa conquête de l'Angleterre, lance une nouvelle campagne militaire en Bretagne et investit Dol, dont le siège est levé par l’ost royal conduit par Philippe Ier[2].

En 1167, Yseult de Dol héritière du vaste domaine des seigneurs de Dol et Combourg épouse le Normand Hasculf de Subligny, arrière-arrière-petit-fils de Hugues d'Avranches (célèbre vicomte d'Avranches devenu comte de Chester après la Conquête de 1066). Hasculf fait ainsi tomber la ville de Dol entre les mains de l'une des plus anciennes familles de l'Avranchin. Ces seigneurs normands seront très actifs notamment dans la mise en valeur du marais de Dol et, surtout, ils seront les premiers artisans d'une poldérisation précoce de la baie du Mont Saint-michel à l'ouest du Couesnon, dès la fin du XIIe siècle [3].

La cathédrale de Dol reconstruite au début du XIIIe siècle est un bel exemple d'architecture anglo-normande et un témoignage relativement rare de l'architecture du XIIIe siècle en Bretagne. Avec son chevet plat, notamment, la cathédrale de Dol présente un plan qui se rapproche de plusieurs édifices anglais contemporains[4].

Dol est citée pour avoir participé à la révolte du Papier timbré survenue en 1675.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Pendant la Révolution française de 1789, Dol fait encore l'objet d'un siège. La cathédrale est transformée en écuries par le particulier qui en a fait l’acquisition.

La paroisse de Dol faisait partie du doyenné de Dol relevant de l'évêché de Dol et était sous le vocable de Saint-Samson puis de Notre-Dame.

  • 1772 : a absorbé la paroisse du Crucifix.
  • 1790 : érigée en commune.
  • avant l'an II : a absorbé la commune de L'Abbaye.
  • 8 floréal an II (7 mai 1794) : a absorbé la commune de Carfantain.
  • 1924 : pris le nom de Dol-de-Bretagne.
  • 1944: le vendredi 4 août Dol-de-Bretagne est libérée par le régiment d’infanterie US, de la division d’infanterie
  • 1960 : le 11 septembre, le président Charles de Gaulle est à Dol-de-Bretagne (voyage officiel du président en Bretagne).

Héraldique

blason

"D'or à trois losanges d'azur chargés chacun d'une billette d'argent surchargée d'une moucheture d'hermine de sable, au chef d'azur à trois fleurs de lys d'or"

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 1971 19 déc. 1987 Jean Hamelin RPR Député
1988 15 mars 2008 Michel Esneu UMP Sénateur (1998-2008)
15 mars 2008 en cours Denis Rapinel[5] sans étiquette
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[6])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004
4 483 4 497 4 624 4 660 4 629 4 563 4 774
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes
2005 : Population provisoire (enquête annuelle).

Lieux et monuments

  • Dol-de-Bretagne possède un des plus beaux et plus haut menhir de Bretagne, le menhir du champ Dolent (9,30 m). Vu sa forme, il est permis de penser qu'il a inspiré Uderzo pour illustrer celui qui se trouve sur le dos d'Obélix, cet auteur ayant situé son village de gaulois dans la région de Saint-Cast[citation nécessaire].
  • Cathédrale Saint-Samson, bâtiment principal de granite des XIIe et XIIIe siècle, grand préau du XIVe siècle, très beau petit préau du XIIIe siècle, vitrail restauré avec médaillons du XIIIe siècle situé dans le chœur. Tombe de Thomas James du XVIe siècle. Reliques de saint Samson et de saint Magloire.
  • Promenade des Douves, parc public aussi appelé promenade Jules-Revert duquel on a un panorama exceptionnel sur le mont Dol et sur les marais.
  • Musée de la Trésorerie, bâtiment du XVIe siècle.
  • Vieilles maisons, elles se situent tout autour de la cathédrale : 10 sont grand'rue des Stuart, 12 sont rue Le Jamptel, 6 sont rue Ceinte, dont un manoir.

Personnalités liées à la commune

Baudri de Bourgueil, Evêque de Dol-de-Bretagne (1107-1130), né à Meung-sur-loire en 1046, abbé de Bourgueil en 1089.Il est l'auteur en latin d'une Histoire des Croisades, en prose, la Conquête de l'Angleterre, en vers.

Chateaubriand : auteur français a été pensionnaire à Dol-de-Bretagne lors de ses études dans ce qui est l'actuelle école Notre-Dame.

Victor Hugo : y a séjourné à plusieurs reprises avec sa maîtresse de l'époque Juliette Drouet. Une statue représentant Victor Hugo est d'ailleurs visible dans la rue principale de Dol-de-Bretagne.

François Duine, né à Dol en 1870, passa son enfance à Dol-de-Bretagne [7].

Michel Esneu, ancien maire de Dol-de-Bretagne, parlementaire au Sénat de 1998 à 2008[8].

Jumelages

Drapeau de l'Allemagne Reichelsheim (Allemagne)Modèle:Jumelage/Ville en lien rouge Modèle:Jumelage/Ville en lien rouge/Modèle Lien absent, voir Reichelsheim (de)

Notes et références

  1. données officielles 2006 sur le site de l’INSEE
  2. Robert Favreau, in Jean Combes (dir.), Histoire du Poitou et des Pays charentais : Deux-Sèvres, Vienne, Charente, Charente-Maritime, Clermont-Ferrand, Éditions Gérard Tisserand, 2001, (ISBN 2-84494-084-6), p 138
  3. Marie Casset, Les hommes contre la mer : la poldérisation de la baie du Mont-Saint-Michel au Moyen Âge, dans Revue de l'Avranchin et du Pays de Granville, 2009, t.86, p. 197-202.
  4. Anne-Claude Le Boulch, La cathédrale de Dol, Rennes, 1999, 35-Rennes, Impr. de l'Université de Rennes, 2 245 pp.
  5. « Les maires élu du 1er tour », dans Dimanche Ouest-France, no 534, 16 mars 2008, p. 10-11 (ISSN 1285-7688) 
  6. Dol-de-Bretagne sur le site de l'Insee
  7. http://www.contes-et-merveilles.com/contes/francois-duine
  8. http://www.senat.fr/senfic/esneu_michel98045w.html

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Patrick Amiot, Dol de Bretagne d'hier à aujourd'hui Tome I  : « Regard sur son histoire à travers ses rues ». Dinan P. Amiot, 1984,29-Bannalec, Impr. régionale, 319 p.
  • Patrick Amiot, Dol de Bretagne d'hier à aujourd'hui Tome II  : « Regard sur son histoire à travers sa cathédrale », Dinan, P. Amiot, 1986, 22-Dinan, Impr. Du Guesclin, 342 p.
  • Patrick Amiot, Dol de Bretagne d'hier à aujourd'hui Tome III : « Regard sur son histoire à travers son évêché » (importante iconographie, portraits, armoiries, blasons des évêques de Dol). Dinan, 4, rue de la Larderie, 22100, P. Amiot 1990, 22-Saint-Brieuc, Presses bretonnes, 311 p.
  • Patrick Amiot, Dol-de-Bretagne guide touristique et historique, P. Amiot 1988, Dinan Impr. Du Guesclin, 120 p.
  • François Duine, Histoire Civile et Politique de Dol jusqu'en 1789, Paris 1911; réédition, Laffitte Reprint, Marseille, 1975.
  • J.-P. Letort-Trégaro, Dol de Bretagne, Ed. Ouest-France, Rennes, 1977, 32 p.
  • J.-C. Loyant, P. Marion, Dol de Bretagne et le marais dolois, A. Sutton, Rennes, 1994, 128 p.
  • Le Rouget (Association François Duine). Revue d'histoire et de folklore du pays de Dol

Pour une bibliographie très complète, voir histogen.dol.free.fr.

  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne
Ce document provient de « Dol-de-Bretagne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Dol-De-Bretagne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dol-de-bretagne — La grand rue Détail …   Wikipédia en Français

  • Dol de Bretagne — La grand rue Détail …   Wikipédia en Français

  • Dol-de-Bretagne — Dol …   Wikipedia

  • Dol-de-Bretagne — (Dol) …   Deutsch Wikipedia

  • Dol-de-Bretagne — Saltar a navegación, búsqueda Dol de Bretagne País …   Wikipedia Español

  • Dol-de-Bretagne — Pour les articles homonymes, voir Dol et Bretagne (homonymie). 48° 33′ 02″ N 1° 44′ 59″ W …   Wikipédia en Français

  • Dol-de-Bretagne — Original name in latin Dol de Bretagne Name in other language Bro Zol, Dol, Dol de Bretan, Dol de Bretan , Dol de Bretagne, Dola Britonum, doru=do=burutanyu, duo de bu lei ta ni, Дол де Бретањ, Доль де Бретань State code FR Continent/City… …   Cities with a population over 1000 database

  • Dol-De-Bretagne (France) — Hotels: Des Ormes Hotel Dol De Bretagne (Central Location) …   International hotels

  • Gare de Dol-de-Bretagne — Dol de Bretagne Entrée du bâtiment voyageurs de la gare de Dol. Localisation Pays France Ville …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne — Présentation Culte Catholique romain Type …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”