Adalhard

Adalard de Corbie

Adalard de Corbie
Naissance v. 752
Décès 2 janvier 826
Corbie
Nationalité franc
Canonisation 1026
par Jean XIX
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête le 2 janvier
Saint patron jardiniers, protège des maladies fébriles et du typhus
Serviteur de Dieu • Vénérable • Bienheureux • Saint

Adalard, Adalhard ou Adélard, voire Alard (saint Adalhard) (v. 752 - 2 janvier 826). Fils du comte Bernard et de sa première épouse, une franque dont l'histoire n'a pas retenu le nom[1]. Par son père, il est petit-fils de Charles Martel et de Chrotais et il est cousin germain de Charlemagne avec lequel il fut éduqué à la cour et qui le prit ensuite comme un de ses proches conseillers.

Membre important de la cour impériale de Charlemagne, il est missus dominicus et participe à de nombreuses campagnes du roi des Francs, contre les Saxons et contre les Sarrasins. En 772, il abandonne les armes, entre dans les ordres au Mont-Cassin, devient jardinier à Corbie, retourne en Italie car gêné par ses relations, puis est nommé abbé de Corbie en 781[2].

Il est tuteur en 781 puis principal ministre en 796 du jeune roi Pépin d'Italie, fils de Charlemagne[3]. À la mort de Pépin d'Italie, Charlemagne le nomme en 812, tuteur de Bernard, son jeune fils. Il est possible qu'Adalhard soit apparenté à Chrothais, maîtresse de Pépin et mère de Bernard d'Italie[4].

Il remplit sagement ses fonctions, mais à la mort de Charlemagne, il n'en est pas moins disgracié et exilé au monastère de Noirmoutier en 814 par Louis le Débonnaire, fils de Charlemagne[2],[5]. Il ne rentre en grâce qu'au bout de sept ans, à la mort de saint Benoît d'Aniane et retrouve son abbaye en 821[6]. Un an plus tard et avec son frère Wala, il participe à la fondation de l'abbaye de Corvey sur la Weser, en Westphalie[7].


Comte du palais, il était l'un des neuf membres de l'Académie palatine fondée par Charlemagne[8]. et a laissé quelques écrits tels les Statuta antiqua abbatiae sancti Petri Corbeiensis[9]. Mort en 826, il est canonisé en 1026[réf. nécessaire].

Bibliographie

  • Pierre Riché, Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe, Hachette, coll. « Pluriel », Paris, 1983 (réimpr. 1997), 490 p. (ISBN 2-01-278851-3) 
  • Christian Settipani, La Préhistoire des Capétiens (Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, vol. 1), éd. Patrick van Kerrebrouck, 1993 (ISBN 2-9501509-3-4) 

Notes et référence

  1. Maurice Chaume avait proposé une sœur de Bertrade de Laon, se basant sur le fait que Bernard est parfois qualifié de avunculus (=oncle maternel) de Charlemagne. Mais ce terme commençait alors à avoir le sens d'"oncle", aussi bien paternel que maternel (Settipani 1993, p. 355, note 1118).
    Il y a parmi les fidèles de Charles Martel un Adalard, comte de Chalon-sur-Saône, qui est peut-être un ancêtre maternel (Riché 1983, p. 55).
  2. a  et b Settipani 1993, p. 355.
  3. Riché 1983, p. 107 et 138.
  4. Settipani 1993, p. 211-2
  5. Riché 1983, p. 150.
  6. Settipani 1993, p. 307.
  7. Georges Bordonove, Charlemagne, empereur et roi, Pygmalion, 1989, p. 307 
  8. Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, L. Hachette (Paris), 1952, p. 15 
  9. Brève biographie d'Adalhard de Corbie sur le site de la BnF

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail du Moyen Âge ancien Portail du Moyen Âge ancien
  • Portail du christianisme Portail du christianisme
Ce document provient de « Adalard de Corbie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Adalhard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Adalhard — ist der Name mehrerer historischer Personen aus dem Umfeld der Karolinger: Adalhard († 826), der Enkel Karl Martells, Abt von Corbie und Corvey, siehe Adalhard (Karolinger) Adalhard, der Seneschall Ludwigs des Frommen, siehe Adalhard (Seneschall) …   Deutsch Wikipedia

  • Adalhard — Adalhard,   Abt von Corbie (um 775) und Corvey (822), * um 751, ✝ 2. 1. 826; Vetter, Freund und Berater Karls des Großen Von Adalhard stammt die Urfassung der Hofordnung (»De ordine palatii«). Ludwig der Fromme verbannte ihn 814, rief ihn aber… …   Universal-Lexikon

  • Adalhard — Adalhard, 1) A., Herzog von Spoleto, folgte 824 auf Suppo I., st. aber noch in demselben Jahr. 2) so v.w. Adalard …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Adalhard — Adalhard, ein Babenberger (s. Babenberg und Babenberger Fehde) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Adalhard — Adalhard, Adelhard althochdeutscher Ursprung, Bedeutungszusammensetzung aus: »edel« und »hart« …   Deutsch namen

  • Adalhard (Seneschall) — Adalhard († nach 865) war Seneschall des Kaisers Ludwig des Frommen und der Kaiserin Judith, und an deren Seite einer der mächtigsten Männer des Frankenreichs in Ludwigs Regierungszeit. Inhaltsverzeichnis 1 Familie 2 Fränkischer Erbfolgestreit 3… …   Deutsch Wikipedia

  • Adalhard (Karolinger) — Adalhard (* wohl 752; † 2. Januar 826) war ein Sohn des Karolingers Bernhard, des unehelichen Sohns Karl Martells, und einer Fränkin. Er wurde 772 Mönch, war dann 781 bis 814 und ab 821 Abt von Corbie, ab 822 auch Abt von Corvey. In den Jahren… …   Deutsch Wikipedia

  • Adalhard de Paris — Comte de Paris Règne vers 882 vers 890 Dynastie Girardides Prédécesseur Leuthard II de Paris Successeur Conrad Ier de Bourgogne Comte du Palais …   Wikipédia en Français

  • Adalhard (Pfalzgraf) — Adalhard (* um 830; † nach 10. Oktober 890) wird 877 als westfränkischer Pfalzgraf bezeugt und später (882–890) als Graf von Paris. Er war der Sohn des Grafen Wulfhard I. und der Susanna von Paris. Da Susanna die Tochter des Grafen Bego I. von… …   Deutsch Wikipedia

  • Adalhard (Babenberger) — Adalhard († 903) war ein Mitglied des fränkischen Geschlechtes der Babenberger. Er war der Sohn des Markgrafen Heinrich I. von Babenberg und der Judith von Friaul. Während der Babenberger Fehde wurde er 902 von den Konradinern festgenommen und in …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”