Activité optique

Pouvoir rotatoire

Le pouvoir rotatoire, également appelé activité optique ou parfois biréfringence circulaire, est la propriété qu'ont certains milieux de faire tourner le vecteur lumineux d'un faisceau lumineux la traversant. Les composés induisant une déviation du vecteur vers la droite (quand on fait face à la lumière) sont qualifiés de dextrogyres (ex : saccharose). Les composés induisant une déviation du vecteur vers la gauche (quand on fait face à la lumière) sont qualifiés de lévogyres (ex : fructose).


La rotation de la polarisation d'une lumière polarisée rectilignement fut observée au début du XIXe siècle, notamment par Jean-Baptiste Biot, avant que la nature des molécules soit comprise. Des polarimètres ont alors été utilisés pour mesurer la concentration de sucres, comme le glucose, en solution. Leur nom était même parfois associé à cet effet, comme le dextrose, qui fait tourner la polarisation vers la droite.

Sommaire

Théorie

Elle a été faite dès le début du XIXème siècle par Augustin Fresnel, qui était polytechnicien dix ans après Jean-Baptiste Biot. Fresnel est surtout connu pour les expériences d'interférences, par lesquelles il a définitivement confirmé la nature ondulatoire de la lumière (après Huygens et Young). Il a aussi établi la nature transversale de l'onde lumineuse, et ses diverses polarisations, qui sont décrites dans l'article Polarisation (optique), auquel nous renvoyons.

Fresnel a pu expliquer le pouvoir rotatoire après avoir remarqué que les deux polarisations circulaires (de sens de rotation opposés, à droite ou à gauche) sont transmises sans déformation par les milieux actifs, ayant le pouvoir rotatoire ; mais qu'elles sont transmises avec deux indices de réfraction différents nD et nG, c'est à dire deux vitesses de propagation différentes c / nD et c / nG.

Fresnel démontre alors que le champ  \vec E_r d'une onde polarisée rectilignement est égal mathématiquement à la somme de deux champs, tournant en sens inverses l'un de l'autre, vers la droite ou vers la gauche, et dont les amplitudes sont égales à la moitié de celle du champ initial :  \vec E_r = \vec E_D + \vec E_G

En effet les composantes de  \vec E_D et  \vec E_G perpendiculaires au plan de propagation de l'onde rectiligne sont toujours égales et opposées, et s'annulent donc l'une l'autre ; tandis que leurs composantes parallèles à ce plan sont toujours égales à la moitié du champ de l'onde rectiligne  \vec E_r , et s'ajoutent donc, réalisant l'égalité vectorielle ci-dessus. Fresnel calcule donc séparément la propagation des deux ondes circulaires, droite et gauche, avec des indices différents. A la sortie du milieu d'épaisseur L, ces deux ondes ont eu des durées de propagation différentes, et l'une est retardée par rapport à l'autre d'une durée

Δt = (nGnD)L / c  ;

et leurs sinusoïdes sont déphasées d'un angle

φ = ωΔt = 2πfΔt = 2π(nGnD)L / λ

(f est la fréquence de l'onde et λ = (c / f) est la longueur d'onde de la lumière dans le vide). En faisant l'addition des deux champs des ondes circulaires, transmises à la sortie, on calcule une onde de polarisation rectiligne, qui a tourné autour de la direction de propagation d'un angle θ qui est la moitié de l'angle de déphasage :

θ = φ / 2 = π(nGnD)L / λ,

Origine structurale du pouvoir rotatoire

Les études effectuées au cours du XIXème siècle ont montré que le pouvoir rotatoire accompagne une structure microscopique dissymétrique du milieu concerné, dans l'arrangement des atomes pour former une molécule ou un cristal ; on parle de dissymétrie ou de chiralité soit moléculaire, soit cristalline. L'élément de base de cette structure est une figure géométrique spatiale dissymétrique, en sorte qu'elle ne soit pas superposable avec son image dans un miroir. Ces deux stuctures, images l'une de l'autre, mais non superposables produisent des rotations en sens opposés du champ électrique des ondes lumineuses, à condition qu'elles ne soient pas mélangées.

Lorsque ces molécules ou cristaux dissymétriques sont fabriqués dans des réactions chimiques, partant de molécules courantes et symétriques, le processus chimique, ne comportant au départ aucune dissymétrie, fabrique toujours un mélange en quantités égales des deux formes images. Ce mélange, appelé racémique, n'a aucun pouvoir rotatoire. A la fin du XIXème siècle, Pasteur a réussi, en cristallisant un mélange racémique, à séparer les deux structures images, en triant visuellement, un par un, les petits cristaux ; et il a obtenu ainsi deux milieux distincts, ayant le pouvoir rotatoire.

Les organismes biologiques (animaux ou végétaux) sont souvent capables de produire des molécules d'une seule forme, dont on observe le pouvoir rotatoire. C'est pourquoi le pouvoir rotatoire intéresse particulièrement les biochimistes.

  • Remarque : On rapproche souvent la polarisation rotatoire de l'effet Faraday, effet magnéto-optique qui consiste aussi en une rotation de la polarisation rectiligne dans un milieu transparent, lorsqu'il est soumis à un champ magnétique. L'effet Faraday peut être effectivement décrit par la théorie développée ci-dessus, avec deux indices distincts nD et nG pour les deux polarisations circulaires, droite et gauche. Mais l'origine de la différence des indices est totalement différente entre ces deux phénomènes ; dans l'effet Faraday, elle est due à l'action du champ magnétique sur les atomes, et la théorie électromagnétique permet alors de calculer cette différence des indices.

Utilisations

Pour une solution, son activité optique permet de mesurer sa concentration grâce à la loi de Biot: α=[α].l.c. Où α est le pouvoir rotatoire de la solution en degré, [α] le pouvoir rotatoire spécifique qui dépend lui-même de la température, de la longueur d'onde utilisée, et du solvant notamment (on donne souvent dans les tables ce pouvoir rotatoire spécifique à 20 °C et pour la longueur d'onde de la raie jaune du sodium à 589,3 nm), l la longueur de la cuve en décimètre et c la concentration en gramme par mililitre.[1]

En présence d'un champ magnétique, toutes les molécules ont une activité optique. Ainsi on observe une rotation de la polarisation d'une lumière traversant un milieu soumis à un champ magnétique. Cet effet Faraday est l'une des premières découvertes de lien entre la lumière et l'électromagnétisme.

Notes et références

Voir aussi

Lien externe

  • (histoire des sciences) le pouvoir rotatoire et la loi de Fresnel, texte (1822) analysé sur le site BibNum.
  • Portail de la chimie Portail de la chimie
  • Portail de la physique Portail de la physique
Ce document provient de « Pouvoir rotatoire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Activité optique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Activité optique — ● Activité optique propriété que possèdent certains corps de faire tourner le plan de polarisation de la lumière …   Encyclopédie Universelle

  • activité optique — optinis aktyvumas statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Medžiagos savybė sukti šviesos poliarizacijos plokštumą. atitikmenys: angl. optical activity vok. optische Aktivität, f rus. оптическая активность, f pranc. activité… …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • activité optique — optinis aktyvumas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. optical activity vok. optische Aktivität, f rus. оптическая активность, f pranc. activité optique, f …   Fizikos terminų žodynas

  • substance d’activité optique — optiškai aktyvi medžiaga statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Medžiaga, sukanti per ją sklindančios šviesos poliarizacijos plokštumą. atitikmenys: angl. optically active substance vok. optisch aktive Substanz, f rus.… …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • substance d’activité optique — optiškai aktyvi medžiaga statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Natūraliu optiniu aktyvumu pasižyminti medžiaga, pvz., sukanti per ją sklindančios šviesos poliarizacijos plokštumą. atitikmenys: angl. optically active… …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • substance d’activité optique — optiškai aktyvi medžiaga statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. optically active substance vok. optisch aktive Substanz, f rus. оптически активное вещество, n pranc. matériau optiquement actif, m; substance d’activité optique, f; substance… …   Fizikos terminų žodynas

  • activité — [ aktivite ] n. f. • 1425; lat. médiév. activitas, du lat. philos. activus 1 ♦ Vieilli Chez un agent, Faculté d agir, de produire un effet. L activité d un acide, d un poison. Sphère d activité. ♢ Mod. Activité d un volcan; volcan en activité. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • Optique et précision de Levallois — Pour les articles homonymes, voir OPL. Optique et précision de Levallois …   Wikipédia en Français

  • Purete optique — Excès énantiomérique L excès énantiomérique (abréviation ee) mesure l énantiosélectivité d une réaction chimique, en quantifiant, dans un milieu réactionnel ou dans un produit, la quantité de l énantiomère dominant qui dépasse (ou excède) la… …   Wikipédia en Français

  • Pureté optique — Excès énantiomérique L excès énantiomérique (abréviation ee) mesure l énantiosélectivité d une réaction chimique, en quantifiant, dans un milieu réactionnel ou dans un produit, la quantité de l énantiomère dominant qui dépasse (ou excède) la… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”