Activité goémonnière

Goémonier

Le goémonier est un pêcheur spécialisé dans la récolte des algues marines, plus précisément du goémon. C'est aussi le nom du bateau spécialisé utilisé pour cette récolte.

Le goémonier Da Viken en action dans l'archipel de Molène

Sommaire

La récolte du goémon

Les algues de culture ne représentant que des tonnages très minimes, la récolte du goémon sauvage peut se faire de deux manières:

À pied

Le ramassage artisanal du varech de la laisse de mer sur les plages reste pratiqué, notamment pour la fertilisation de jardins potagers.

Cependant, la récolte commerciale se déroule à marée basse, à même les rochers, sur les « champs » d'algues qui bordent les côtes bretonnes. Elle est constituée de quelques milliers de tonnes de petit goémon (Chondrus crispus et Mastocarpus stellatus) destinées à la production de carraghénanes, et de quelques milliers de tonnes de Fucus serratus et d'Ascophyllum nodosum destinées à la production de farines alimentaires pour le bétail.

À bord d'un goémonier

Déchargement d'un goémonier dans le port de Lanildut. Le « scoubidou » du bateau est déporté sur son tribord pour ne pas gêner la manœuvre.

Le goémonier est un bateau de petit taille, à fond plat et non ponté, équipé d'un bras mécanique articulé plongeant dans l'eau et se terminant par un « scoubidou », outil en forme de crochet sur lequel les algues sont entraînées par un mouvement de rotation puis arrachées. Les algues remontées à la surface sont ensuite stockées dans la cale du bateau, une pompe tournant en permanence pour évacuer l'eau embarquée avec les algues.

35 000 tonnes d'algues, soit 60% de la récolte française[1] sont débarquées au port de Lanildut dans l'Aber-Ildut (Finistère). Elle est constituée en presque totalité de Laminaria digitata destinée à la production d'alginates. Le niveau de production est très variable d'une année sur l'autre en fonction du cours des alginates sur le marché mondial où la France fait figure de nain.

Les débouchés

Les algues récoltées par les goémoniers sont ensuite transformées en sous-produits agricoles (engrais), alimentaires (notamment pâtes et moutardes, mais aussi algues en « salade ») ou industriels (produits chimiques, notamment de la gélatine utilisée tant dans l'industrie agro-alimentaire que pour les cosmétiques).

Le métier

Le métier de goémonier est en nette régression, bien que la demande en algues ne recule pas, essentiellement en raison des dangers présentés par la récolte des algues. Celles-ci colonisent en effet les zones rocheuses et affectionnent en même temps les forts courants marins, ce qui fait peser des dangers sur les occupants de bateaux de faibles dimensions. Au moins un accident survient chaque année durant la récolte du goémon. Les pêcheurs, qui auraient encore été plusieurs milliers à se consacrer à cette activité en mer durant les années 1950 au large de la Bretagne, ne seraient guère plus de 70 une cinquantaine d'années plus tard.

La récolte du goémon, à pied et à marée basse, a aujourd'hui presque disparu. On note en revanche l'apparition de « cultures » organisées d'algues, comme celle du wakame, acclimaté dans le Finistère, mais dont le développement en France est marginal, en comparaison avec les tonnages produits par la récolte traditionnelle par bateau.

Vocabulaire

Le terme goémonier est attesté, pour le métier, à partir de 1922 et, pour le bateau, à partir de 1930.

Notes et références

Voir aussi

  • Lanildut : 1er port goémonier d'Europe.

Musées

Bibliographie

  • Pierre Arzel, Les Goémoniers, Le Chasse Marée, Douarnenez, 1987, 305 p. (ISBN 2-903708-05-3) (Pierre Arzel est biologiste des pêches à l'IFREMER où il assure le suivi de l'exploitation des champs d'algues et leur cartographie)
  • Philippe Jacquin, Le Goémonier, Berger-Levrault, coll. « Métiers d'hier et d'aujourd'hui », Paris, 1980, 115 p. (ISBN 2-7013-0384-2)
  • Yves-Marie Rudel, Goulven le goémonier, Éditions Colbert, Paris, 1943, 219 p.
  • Jean Simier, Mon « bagne » volontaire à Béniguet : les mémoires d'un paysan-goémonier aux îles, Beau fixe, Plouguerneau, 1994, 207 p (ISBN 2-910616-01-0)
  • Portail du travail et des métiers Portail du travail et des métiers
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne
Ce document provient de « Go%C3%A9monier ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Activité goémonnière de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fucale — Fucales Fucales …   Wikipédia en Français

  • Fucales — Fucales …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”