Action directe-branche lyonnaise

Affiche rouge (groupe armé)

Affiche rouge
Action directe-branche lyonnaise, Action directe-branche nationale, L'Affiche rouge
Classification
Maoïste, Mouvement autonome, Anti-impérialiste, Anti-sioniste, Anti-sémite
Objectifs
Révolution prolétarienne
Statut
Inactif
Victimes
4
Fondation
Date de formation 1981-1982
Pays d’origine France France
Fondateur(s) André Olivier
Force
Nombre Une vingtaine
Zone d’opération France
Dernière attaque 1986
Financement
Hold-ups
Filiation
Chefs principaux
André Olivier et Maxime Frérot
Groupes reliés
NAPAP, Action directe

L'Affiche rouge est un groupe terroriste[1] issu d'Action directe, ayant commis plusieurs attentats en France dans les années 1980.

Sommaire

Origine

Dès 1980, une "tendance", menée par André Olivier, apparaît au sein d'Action directe. Fin 1981, de nombreux débats agitent l'organisation après l'amnistie présidentielle. Si la majeure partie du groupe rentre dans la légalité, les partisans de la lutte armée se divisent en deux groupes : Action directe, basée à Paris et emmenée par Jean-Marc Rouillan et Nathalie Ménigon, et l'Affiche rouge, basée autour de Lyon, que constitue la "tendance" Olivier. Cette origine vaudra au groupe les appellations AD-branche lyonnaise et AD-branche nationale. Néanmoins, le groupe revendiquera certains attentats sous le signe AD.

Lutte armée

Entre 1982 et 1986, l'Affiche rouge commet 21 hold-up et 12 attentats[2].

  • 9 juillet 1986 : Maxime Frérot et Gilbert Vecchi organise un attentat à la bombe dans les locaux de la Brigade de répression du banditisme, quai de Gesvres, à Paris[3]. L'explosion tue l'inspecteur divisionnaire Marcel Basdevant, blesse sérieusement quatre policiers et, de façon moindre, 20 autres personnes[3] .

Suite juridique

Le 10 octobre 1984, arrestation d'Emile Ballandras[4].

Le 28 mars 1986, André Olivier et Bernard Blanc est arrêté[4].

Maxime Frérot est arrêté le 27 novembre 1987[4].

En 1989, André Olivier, Maxime Frérot, Joëlle Crépet et Emile Ballandras sont condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour hold-up[4].

Le 3 juillet 1995, Maxime Frérot, considéré comme l'artificier du groupe, André Olivier, Émile Ballandras et Bernard Blanc, sont condamnés par la cour d’assises spéciale de Paris à 30 ans de réclusion criminelle pour fabrication ou détention non autorisée de substances ou d'engins explosifs, vol, destruction de biens et terrorisme[1].

En juin 2007, la Cour européenne des droits de l'homme condamne la France à payer 12 000 euros pour dommage moral à Maxime Frérot. Elle considère que les fouilles corporelles intégrales répétées subies par Frérot, alors détenu à la maison centrale de Lannemezan (Hautes-Pyrénées), constituaient des « traitements dégradants »[5].

Le 9 juin 2007, la semi-liberté est accordée à Maxime Frérot[6].

Antisémite ?

Bien que se défendant d'être antisémite, l'Affiche rouge, en particulier son leader André Olivier, eut un discours ambigu. André Olivier déclarait que « la lutte contre le judaïsme précède la lutte contre le capitalisme »[7].

Membres marquants

  • Emile Ballandras (perpétuité, peine de sûreté de 16 ans, libérable depuis 2000)
  • André Olivier (perpétuité, peine de sûreté de 18 ans, libérable depuis 2004)
  • Bernard Blanc (30 ans de réclusion, peine de sûreté de 14 ans, libérable depuis 2000)
  • Maxime Frérot (perpétuité, peine de sûreté de 18 ans, libérable depuis 2005)
  • Joëlle Crépet (18 ans de réclusion, peine de sûreté de 6 ans)

Source

Notes et références

  1. a  et b http://www.liberation.fr/france/0101147935-action-directe-plaide-politiquel-avocat-a-defendu-des-terroristes-en-situation-de-defense-legitime
  2. http://www.terrorwatch.ch/fr/ad.php
  3. a  et b (en) Michael York Dartnell, Action directe: ultra-left terrorism in France, 1979-1987, Routledge, 1995, 209 p. (ISBN 0714645664), p. 84 
  4. a , b , c  et d http://apa.online.free.fr/rubrique.php3?id_rubrique=30
  5. Action Directe : Max Frérot gagne en justice contre l'état français, Tribune de Lyon, 12 juin 2007.
  6. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/06/09/01011-20090609FILWWW00462--action-directe-semi-liberte-pour-frerot.php
  7. Jacques Leclercq, Dictionnaire de la mouvance droitiste et nationale de 1945 à nos jours, L'Harmattan, Paris, 2008 (ISBN 9782296064768)


  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail du marxisme Portail du marxisme
Ce document provient de « Affiche rouge (groupe arm%C3%A9) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Action directe-branche lyonnaise de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Action directe-branche nationale — Affiche rouge (groupe armé) Affiche rouge Action directe branche lyonnaise, Action directe branche nationale, L Affiche rouge Classification Maoïste, Mouvement autonome, Anti impérialiste, Anti sioniste, Anti sémite Objectifs Révolution… …   Wikipédia en Français

  • Action Directe — Pour les articles homonymes, voir Action directe (homonymie). Action directe AD Classification Anarchisme et Mouvement autonome …   Wikipédia en Français

  • Action directe (groupe armé) — Action directe Pour les articles homonymes, voir Action directe (homonymie). Action directe AD Classification Anarchisme et Mouvement autonome …   Wikipédia en Français

  • Action directe (groupe français armé) — Action directe Pour les articles homonymes, voir Action directe (homonymie). Action directe AD Classification Anarchisme et Mouvement autonome …   Wikipédia en Français

  • Action directe (groupe terroriste) — Action directe Pour les articles homonymes, voir Action directe (homonymie). Action directe AD Classification Anarchisme et Mouvement autonome …   Wikipédia en Français

  • Action directe (groupe terroriste français) — Action directe Pour les articles homonymes, voir Action directe (homonymie). Action directe AD Classification Anarchisme et Mouvement autonome …   Wikipédia en Français

  • Action directe (terroristes) — Action directe Pour les articles homonymes, voir Action directe (homonymie). Action directe AD Classification Anarchisme et Mouvement autonome …   Wikipédia en Français

  • Action directe — Pour les articles homonymes, voir Action directe (homonymie). Action directe AD …   Wikipédia en Français

  • Liste des attentats commis par Action directe — Cette liste regroupe l ensemble des attentats revendiqué par le groupe armé Action direct ou qui lui sont imputés. Sommaire 1 1979 2 1980 3 1981 4 1982 …   Wikipédia en Français

  • Action direct — Action directe Pour les articles homonymes, voir Action directe (homonymie). Action directe AD Classification Anarchisme et Mouvement autonome …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”