Action T4


Action T4

Programme Aktion T4

Monument commémoratif à Berlin

Le programme Aktion T4 est la désignation courante, après la Seconde Guerre mondiale, pour l'assassinat systématique de plus de 100 000 aliénés et handicapés pendant la période du nazisme. Ces assassinats systématiques sont décidés dès juillet 1939. Le bureau central est une villa au numéro 4 de la Tiergartenstraße à Charlottenburg, un des quartiers résidentiels de Berlin. La désignation « Aktion T4 » ne se trouve toutefois pas dans les documents de l'époque. On y trouve les termes Aktion, EU-Aktion ou E-Aktion.

Sommaire

Origines idéologiques

Ce programme tire son origine de la théorie d'hygiène raciale développée dans les années 1920 ; il est lié à l'un des buts affichés de l'idéologie nationale-socialiste, à savoir la « destruction de la vie sans valeur ». Bien que ce soit le terme employé, il ne s'agit pas d'euthanasie dans le sens d'une aide à la mort souhaitée par un patient incurable, mais d'une exécution planifiée et systématique des « malades héréditaires, des fous, des handicapés et des personnes socialement ou racialement non-souhaitées ».

Le programme nommé « Aktion T4 » entre dans le cadre de la mise en application graduelle de l'un des noyaux de l'idéologie national-socialiste : la « réévaluation » ou le « réordonnement » du peuple allemand. Ce programme comporte également des mesures économiques, telles des allocations familiales, l'allègement des impôts et l'attribution de « colonies » (Siedlerstellen) et de fermes à certaines familles ; ces mesures visent à promouvoir positivement l'augmentation du nombre d'enfants conformes aux critères raciaux recherchés par le national-socialisme. Des mesures sont également mises en place pour diminuer la proportion de la population non conforme aux critères non raciaux, dont les personnes souffrant de maladies héréditaires, par l'élimination des « vies sans valeur ». La mise en œuvre de l'idéologie eugéniste nationale-socialiste se résume en ces deux parties complémentaires : la promotion et la destruction.

Débuts et organisation de l'Aktion T4

En juillet 1939 a lieu une réunion entre le chef de la Santé du Reich, Dr. Leonardo Conti, le chef de la chancellerie du Reich, Hans Heinrich Lammers et le chef du Parteikanzlei (Secrétariat du parti NSDAP), Martin Bormann. L'objet des discussions est la poursuite des mesures de « destruction des vies sans valeur » et l'intégration des malades psychiques au programme.

Le Dr. August Becker

Becker était le spécialiste allemand de la mise à mort des êtres humains par gaz (zyklon B) dans le cadre de l'opération dite d'euthanasie. Après la fin de sa mission dans le cadre de l'action T4, il est affecté aux questions techniques des gazages à l'est. Fin 1941 et début 1942, il a visité tous les Einsatzgruppen opérant en URSS avec des camions à gaz pour tuer femmes et enfants juifs et tziganes[1]

L'ordre donné par Hitler

« Adolf Hitler, Berlin - le 1er septembre 1939 - Le Reichsleiter Bouhler et le docteur en médecine Brandt sont chargés, sous leur responsabilité, d'étendre les attributions de certains médecins à désigner nominativement ceux-ci pourront accorder une mort miséricordieuse aux malades qui auront été jugés incurables selon une appréciation aussi rigoureuse que possible. Adolf Hitler. »(cité dans Eugen Kogon/Hermann Langbein/Adalbert Rückerl - "Les chambres à gaz, secret d'État" - Seuil, 1987, p. 28).

Les installations T4

Le château d'Hartheim a abrité l'une des six stations d'euthanasie T-4

Entre 1939 et 1941 six stations d'euthanasie T-4 ont été construites dans le Reich allemand :

T4-Installation d'euthanasie Lieu Bundesland actuel Période de fonctionnement
Grafeneck Gomadingen Bade-Wurtemberg 20 janvier 1940 - décembre 1940
Brandebourg-sur-la-Havel Brandebourg-sur-la-Havel Brandenbourg 8 février 1940 - Octobre 1940
Schloss Hartheim Alkoven près de Linz Haute-Autriche 6 mai 1940 - décembre 1944
Sonnenstein Pirna Saxe Juin 1940 - Septembre 1942
Bernburg Bernburg Saxe-Anhalt 21 novembre 1940 - 30 juillet 1943
Hadamar Hadamar Hesse Janvier 1941 - 31 juillet 1942

Dans les domaines annexés par l'Allemagne au nord et à l'ouest de la Pologne (Reichsgaue Danzig-Prusse occidentale et Wartheland) existaient d'autres installations d'extermination ne faisant pas partie du programme T4.

Voir aussi

Notes et sources

  1. (fr) Voir l'un de ses rapports.
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail du nazisme Portail du nazisme

Ce document provient de « Programme Aktion T4 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Action T4 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • action — ac·tion n [Latin actio legal proceeding, from agere to do, carry out, initiate legal proceedings] 1 a: a judicial proceeding for the enforcement or protection of a right, the redress or prevention of a wrong, or the punishment of a public offense …   Law dictionary

  • action — ACTION. sub. f. L opération d un agent. L action du feu sur le bois. L action du Soleil sur les plantes. L action de l esprit. Le feu, par la violence de son action, vitrifie les métaux. Une action vive, soudaine, momentanée.Action, se dit aussi… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Action — may refer to:Music and culture* Action (philosophy), something a person can do * Action (music), a characteristic of a stringed instrument * Action (album), a 2004 album by Punchline * Action (B z album), a 2007 album by B z * Action (piano), the …   Wikipedia

  • Action 52 — North American NES cover art. Developer(s) …   Wikipedia

  • action — Action. s. f. Maniere dont une cause agit, & par laquelle elle produit son effet. L action du feu reduit le bois en cendres. Action, signifie aussi, Acte, fait, oeuvre. Bonne action. belle action. mauvaise action. vilaine action. action bien… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Action! — was a programming language and integrated editor, debugger, and 6502 code generating compiler, editor for the Atari 8 bit family of microcomputers. Action! was created by Clinton Parker and released on cartridge by Optimized Systems Software in… …   Wikipedia

  • Action — Ac tion, n. [OF. action, L. actio, fr. agere to do. See {Act}.] 1. A process or condition of acting or moving, as opposed to rest; the doing of something; exertion of power or force, as when one body acts on another; the effect of power exerted… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • action — et besongne, Pragma, Actio. Action et droit de poursuyvre en justice ce qui nous est deu, Actio. Action de grace, Gratulatio, Gratiarum actio. Action personnelle, Condictio, Actio in personam. Action réelle, Actio in rem. Action petitoire,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Action 52-in-1 — Action 52 Action 52 Éditeur Active Enterprises Développeur FarSight Studios (MD) Active Enterprises …   Wikipédia en Français

  • action — 1 Action, act, deed agree in designating something done or effected. Action refers primarily to the process of acting; act and deed to the result, the thing done. An action is usually regarded as occupying some time and involving more than one… …   New Dictionary of Synonyms

  • action — [ak′shən] n. [ME accion < OFr action < L actio < pp. of agere: see ACT1] 1. the doing of something; state of being in motion or of working 2. an act or thing done 3. [pl.] behavior; habitual conduct 4. habitual activity characterized by… …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.