Determinisme

Déterminisme

Le déterminisme est une notion philosophique selon laquelle chaque évènement est déterminé par un principe de causalité.

Sommaire

Définition

Le déterminisme ne devrait pas être confondu avec le fatalisme ni avec le nécessitarisme. Le nécessitarisme affirme la nécessité des phénomènes en vertu du principe de causalité, qui fait que, les mêmes causes produisant les mêmes effets, rien n'arrive qui ne soit nécessaire et qui ne pouvait être prédit de toute éternité. Si le nécessitarisme relève essentiellement de la philosophie, le déterminisme relève au premier chef de la science. On peut le définir comme la nécessité des phénomènes par le principe de causalité, d'après une loi physico-mathématique qui fonde le caractère prédictif des événements. La distinction pourra sembler subtile, mais ce qui démarque fondamentalement le déterminisme du nécessitarisme, c'est que la nécessité déterministe n'est pas une nécessité philosophique ou spéculative, mais une nécessité calculable en fait, en droit ou, du moins, en hypothèse. Voir l'article fatalisme sur ce qui le démarque du déterminisme.

On distingue schématiquement le déterminisme régional et le déterminisme universel. Est régional le déterminisme qui gouverne un nombre fini d'éléments (le système boulet/obus est déterministe en ce sens : une fois donnés la force propulsive de la poudre, l'angle du canon par rapport à l'horizontale, la masse du boulet et la résistance de l'air, on peut calculer avec une très grande précision la forme et la durée de la trajectoire ainsi que, par conséquent, le point d'impact). Le déterminisme régional ne soulève aucun problème particulier : c'est un fait que de nombreux systèmes obéissent à des lois qui les rendent nécessaires). Seul le déterminisme universel, parfois qualifié de « déterminisme laplacien », est problématique : peut-on considérer l'univers dans sa totalité comme un système déterministe ?

L'idée du déterminisme universel fut esquissée la première fois par le baron d'Holbach :

« Dans un tourbillon de poussière qu'élève un vent impétueux ; quel qu'il paraisse à nos yeux, dans la plus affreuse tempête excitée par des vents opposés qui soulèvent les flots, il n'y a pas une seule molécule de poussière ou d'eau qui soit placée au hasard, qui n'ait sa cause suffisante pour occuper le lieu où elle se trouve, et qui n'agisse rigoureusement de la manière dont elle doit agir. Un géomètre qui connaîtrait exactement les différentes forces qui agissent dans les deux cas, et les propriétés des molécules qui sont mues, démontrerait que, d'après les causes données, chaque molécule agit précisément comme elle doit agir, et ne peut agir autrement qu'elle ne fait. »

— Paul Henri Thiry d'Holbach, Système de la nature

D'Holbach se distingue des nécessitaristes tels que Spinoza ou Hobbes en affirmant la calculabilité de la nécessité. Mais c'est à l'astronome et mathématicien Pierre-Simon Laplace, que revient d'avoir affirmé le déterminisme universel dans toute sa rigueur :

« Nous devons envisager l'état présent de l'univers comme l'effet de son état antérieur, et comme la cause de celui qui va suivre. Une intelligence qui, pour un instant donné, connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée et la situation respective des êtres qui la composent, si d'ailleurs elle était assez vaste pour soumettre ces données à l'analyse, embrasserait dans la même formule les mouvements des plus grands corps de l'univers et ceux du plus léger atome : rien ne serait incertain pour elle, et l'avenir, comme le passé, serait présent à ses yeux. L'esprit humain offre, dans la perfection qu'il a su donner à l'astronomie, une faible esquisse de cette intelligence. Ses découvertes en mécanique et en géométrie, jointes à celles de la pesanteur universelle, l'ont mis à portée de comprendre dans les mêmes expressions analytiques les états passés et futurs du système du monde. En appliquant la même méthode à quelques autres objets de ses connaissances, il est parvenu à ramener à des lois générales les phénomènes observés, et à prévoir ceux que les circonstances données doivent faire éclore. »

— Pierre-Simon Laplace, Essai philosophique sur les probabilités (1814)

En vertu du déterminisme universel, l'intelligence qui connaîtrait avec une absolue précision la position et l'énergie de tout objet dans la position initiale pourrait calculer l'évolution de l'univers à tout moment du temps. Déterminisme est dans ce cas synonyme de prédictibilité. Cependant, il existe des systèmes déterministes non prédictibles (voir théorie du chaos).

Le déterminisme social est le modèle sociologique qui établit la primauté de la société sur l'individu.

Limites

L'hypothèse du déterminisme universel a gouverné la science du XIXe siècle. Elle a été remise en cause par la physique moderne au XXe siècle :

  • par la physique quantique, et plus précisément, par le fameux principe d'incertitude d'Heisenberg (1927), qui implique l'impossibilité de connaître avec une infinie précision la position et la vitesse d'une particule, contrairement aux données requises par le « génie » de Laplace ; on ne peut les connaître qu'à l'aide d'une fonction de probabilité. Cependant, le déterminisme ne disparaît pas totalement en physique quantique, puisque ces probabilités peuvent être calculées exactement à partir de l'état initial du système considéré selon des lois rigoureusement déterministes (par exemple, l'équation de Schrödinger en mécanique quantique non relativiste).
Toutefois, contrairement à l'hypothèse du déterminisme classique, le principe d'incertitude semble impliquer que l'Univers obéit au libre jeu du hasard et de la nécessité. Albert Einstein affirma à ce sujet : « Dieu ne joue pas aux dés », ce à quoi Niels Bohr répondit : « Einstein, cessez de dire à Dieu ce qu'il doit faire ! » (selon d'autres:« Comment savoir à quoi Dieu joue? »). Mais la physique quantique n'invaliderait que le déterminisme universel : le déterminisme régional reste un principe d'explication physique incontournable pour nombre de phénomènes.

Toutefois, certains pensent que le principe d'incertitude d'Heisenberg ne peut en rien invalider le déterminisme universel. Car certes, une intelligence intérieure à l'univers ne sera probablement jamais en mesure de connaître exactement l'état de l'univers entier à un instant donné, mais cela n'invalide en rien la théorie du déterminisme universel, puisque la possibilité de connaître l'état de l'univers n'est ni un prérequis ni une conséquence nécessaire du déterminisme universel.

La physique quantique est un modèle empirique et statistique qui décrit le comportement des particules et des rayonnements sans rien dire de leur nature intrinsèque.

  • par la théorie du chaos, qui décrit dans quelles conditions un système peut sembler non "prédictible" (voire est non prédictible au sens de Poincaré, von Neumann et Lorenz).

Le déterminisme est lié au principe de causalité (les mêmes causes produisent les mêmes effets); la théorie du chaos précise que des causes pseudo-identiques peuvent dans certains cas produire des effets totalement divergents et en ce sens, s'écarte du principe de causalité. Tel est le cas des prévisions météorologiques et du phénomène de "l'aile de papillon". Ces deux théories ne contredisent ni le principe de causalité, ni le déterminisme.

En tout état de cause, le déterminisme universel n'est qu'une hypothèse. Pour que celle-ci soit avérée, il faudrait être en mesure de prédire l'évolution de l'univers avec une absolue précision, ce qui n'est toujours pas concevable aujourd'hui, en particulier du fait du caractère non mesurable d'un certain nombre de phénomènes.

D'autre part, le principe de causalité lié au déterminisme suppose l'identité des causes, ce qui n'est possible, en toute rigueur, que dans une modélisation mathématique, et non en physique où l'on ne peut parler que de causes pseudo-identiques, ce qui suffit pour les constructeurs et l'industrie en général, mais non pour les phénomènes sensibles aux conditions initiales et ceux de la théorie dite du chaos.

Le déterminisme ne doit pas être confondu avec l'idée de prédestination des Jansénistes ou de Blaise Pascal, qui est une idée purement théologique, concernant d'ailleurs moins la série des événements que le salut ou la réprobation de l'âme après la mort.

Psychanalyse

La psychanalyse repose sur l'hypothèse, partiellement vérifiée par l'expérience, du déterminisme inconscient de la vie psychique.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Krzysztof Pomian (éd.) ; La querelle du déterminisme - Philosophie de la science d'aujourd'hui, Le Débat, Gallimard (1990), (ISBN 2-07071-937-5).
  • Karl R. Popper. « L'univers irrésolu. Plaidoyer pour l'indéterminisme. » Post-scriptum à la logique de la découverte scientifique, II. Édition établie et annotée par W.W. Bartley III. Traduction de Renée Bouveresse. Hermann, éditeurs des sciences et des arts (1984), Paris. Comme le notent la plupart des spécialistes de Karl Popper, tels que Renée Bouveresse, la question du déterminisme occupe une place centrale dans l'œuvre de ce dernier. Elle entretient, en effet, des liens logiques entre la critique de l'historicisme, la théorie des trois mondes, le critère de démarcation, le réductionnisme scientifique. Ce livre, est sans consteste possible l'un des plus importants de l'œuvre de Karl Popper, et aussi, de par son contenu, l'un de ceux qui traite avec une rigueur et une clarté peu commune de la difficile question du déterminisme et de l'indéterminisme. Il fait partie de ce que « l'on ne peut ignorer » concernant la critique du déterminisme.
  • Robert C. Bishop ; Determinism and Indeterminism, Encyclopedia of Philosophy (2e édition - 2005). ArXiv : physics/0506108.
  • Alexandre Kojève; L'idée du déterminisme dans la physique classique et dans la physique moderne ((ISBN 225305190X))

Notes


  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
  • Portail de la physique Portail de la physique
Ce document provient de « D%C3%A9terminisme ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Determinisme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • DÉTERMINISME — C’est le XIXe siècle, dans la mesure où il a fait de la mécanique l’archétype des sciences expérimentales, sources de toute action technique efficace, qui a pratiquement identifié «science» et «déterminisme». Lorsque, dans un contexte idéologique …   Encyclopédie Universelle

  • Déterminisme — Le déterminisme est une notion philosophique selon laquelle chaque événement est déterminé par un principe de causalité. Sommaire 1 Définition 2 Théorie de la calculabilité 3 Limites 4 P …   Wikipédia en Français

  • déterminisme — (dé tèr mi ni sm ) s. m. Terme de philosophie. Un des systèmes de la scolastique qui subordonnait nos déterminations à l action providentielle.    Système qui admet l influence irrésistible des motifs. ÉTYMOLOGIE    Déterminer. SUPPLÉMENT AU… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉTERMINISME — n. m. T. de Philosophie Système d’après lequel les phénomènes de la nature sont fatalement produits par un enchaînement nécessaire d’antécédents et de conséquents, de causes et d’effets. Il se dit aussi du Système qui nie l’influence de la libre… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • determinisme — de|ter|mi|nis|me Mot Pla Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • determinisme — de|ter|mi|nis|me sb., n (FILOSOFI den opfattelse at alt er forudbestemt) …   Dansk ordbog

  • Déterminisme —    см. Детерминизм …   Философский словарь Спонвиля

  • Déterminisme technique — Déterminisme technologique Le déterminisme technologique est un courant de pensée de la sociologie des techniques. Dans une perspective déterministe, « on suppose que le changement technique est un facteur indépendant de la société. D une… …   Wikipédia en Français

  • Déterminisme laplacien ou universel — ● Déterminisme laplacien ou universel hypothèse suivant laquelle la connaissance des lois de l évolution de l univers et de son état actuel permet de prévoir ses états futurs …   Encyclopédie Universelle

  • Déterminisme social — Le déterminisme social est un concept sociologique qui formule l hypothèse de la primauté de la Société et donc des interactions sociales, sur les comportements individuels. Sommaire 1 Le déterminisme social comme concept holiste 1.1 Déterminisme …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”