Acte de contrition

Dans la religion catholique, la contrition est "une douleur voulue de nos péchés jointe à la résolution de nous confesser et de donner satisfaction[1]". Celle-ci implique "une double douleur, une douleur de raison qui est la détestation du péché qu’on a commis, et une douleur de sensibilité qui est la conséquence de la première[2]". Saint Thomas précise "Le pénitent ne peut jamais être certain que sa contrition soit suffisante pour la rémission de la faute et de la peine et, par conséquent, il est tenu de se confesser et de satisfaire. Il y est d’autant plus tenu que la contrition n’est pas vraie, si elle n’inclut pas la résolution de se confesser, résolution qui doit aboutir à une confession effective, à raison aussi du précepte obligeant à la confession[3]". La théologie distingue:

  • l'attrition ou contrition imparfaite qui "marque une étape vers la contrition parfaite[4]". En effet "l’amour de Dieu peut être si faible qu’il n’y en ait pas assez pour constituer le véritable amour de charité[5].". Cependant "…toute contrition est vivifiée par la grâce sanctifiante. Si petite qu’elle soit, elle efface donc toute faute[6]."
  • La contrition proprement dite ou contrition parfaite qui a un double effet "1° du côté de la charité qui cause ce déplaisir et cet acte de charité peut avoir une telle intensité que la contrition qui en est la conséquence, mérite non seulement le pardon de la faute, mais aussi la libération de toute peine; 2° du côté de la douleur sensible qu’excite la volonté dans la contrition, et cette douleur étant elle-même une peine, elle peut être si grande qu’elle suffise à effacer à la fois la faute et sa dette de peine[7]."

L'acte de contrition est une prière de dévotion catholique.

« Mon Dieu, j'ai un très grand regret de Vous avoir offensé, parce que Vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché Vous déplait. Je prends la ferme résolution avec le secours de Votre sainte grâce de ne plus Vous offenser et de faire pénitence. »

ou

« Mon Dieu, je te demande pardon pour mes péchés. Je regrette de t'avoir fait de la peine. Aide-moi, je ne veux plus recommencer» (Ancienne version)

Elle est souvent récitée au début de la prière du soir en prière privée et de la liturgie des sacrements de pénitence et de l'eucharistie.

Notes

  1. Saint Thomas d'Aquin, Somme Théologique, supplément, qu. 1., art 1
  2. ibid, supp. qu 4, art 1, conclusion
  3. ibid, supp, qu 5, art 2, ad 1.
  4. ibid,supp. qu 1,art 2, ad 2.
  5. ibid, supp, qu 5, art 3, concl.
  6. idem
  7. ibid. qu 5, art 2, concl.

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Acte de contrition de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Acte De Contrition — Catholicisme Religions sœurs (branches) Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme Spécificités Église catholique romaine · Histoire de l Église catholique romaine Spécificités …   Wikipédia en Français

  • contrition — [ kɔ̃trisjɔ̃ ] n. f. • v. 1200; « destruction » v. 1120; lat. contritio 1 ♦ Relig. Douleur vive et sincère d avoir offensé Dieu. Contrition parfaite. ACTE DE CONTRITION : prière qu on récite en confession (cf. C est ma faute, ma très grande faute …   Encyclopédie Universelle

  • Contrition — Acte de contrition Catholicisme Religions sœurs (branches) Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme Spécificités Église catholique romaine · Histoire de l Église catholique romaine Spécificités …   Wikipédia en Français

  • acte — ACTE. s. m. Action d un Agent, opération. La création du monde est un acte de la puissance de Dieu. f♛/b] Il se dit en Logique par opposition à ce qu on appelle Puissance, c est à dire, Capacité d agir, qui n agit pas encore. Réduire la puissance …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • acte — Acte. s. m. Effet de ce qui agit. Il se dit en Logique par opposition à ce qu on appelle Puissance, Qui est une capacité d agir, qui n agit pas encore. Reduire de la puissance à l acte. la consequence est bonne de l acte à la puissance. Acte, Se… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • contrition — CONTRITION. s. f. Regret d avoir péché, et qui a pour principe l amour de Dieu. Faire un acte de contrition. Des actes de contrition …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • acte — 1. acte [ akt ] n. m. • 1338; lat. actum, subst. du p. p. de agere « faire » I ♦ 1 ♦ Dr. Acte ou acte juridique : manifestation de volonté qui produit des effets de droit. Acte conservatoire, exécutoire. Acte d administration, de commerce. Acte… …   Encyclopédie Universelle

  • ACTE — s. m. Action d un agent, opération. La création du monde est un acte de la puissance de Dieu. Acte de l entendement. Acte volontaire, instinctif, etc. Les mêmes actes plusieurs fois répétés forment l habitude.   Il se dit, en Logique, par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ACTE — n. m. Résultat d’une action, opération accomplie. La création du monde est un acte de la puissance de Dieu. Acte de l’entendement. Acte volontaire, instinctif, etc. Les mêmes actes plusieurs fois répétés créent peu à peu une habitude. Il se dit,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • contrition — (kon tri sion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f. Terme de théologie. Douleur vive et sincère d avoir offensé Dieu, laquelle vient moins de la crainte du châtiment, que d un sentiment d amour et de reconnaissance. Faire un acte de contrition.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”