Acrostiches

Acrostiche

Un acrostiche (substantif masculin), du grec akrostikhos ("haut, élevé" et stichos, le vers), est un poème fondé sur une figure de style consistant en ce que les initiales de chaque vers, lues verticalement de haut en bas, composent un mot ou une expression se rapportant au sujet du poème. Il existe trois sortes d'acrostiches en réalité. Si l'acrostiche est un type de poème, il repose avant tout sur une opération de transformation graphique donc sur une figure de style.

Sommaire

Acrostiches célèbres

En latin, composé par J.S. Bach

Regis Iussu Cantio Et Relique Canonica Arte Resoluta c’est-à-dire :

La musique faite par ordre du roi, et le reste résolu par l'art du canon

en dédicace de son « Offrande musicale » dédiée au roi de Prusse mélomane Frédéric II. Le mot formé, RICERCAR désigne une forme archaïque de la fugue, forme des pièces dont se compose l'œuvre en question.

Horace de Corneille

Un acrostiche a été découvert dans une pièce de Pierre Corneille : Horace (acte II, scène 3) :
S'attacher au combat contre un autre soi-même,
Attaquer un parti qui prend pour défenseur
Le frère d'une femme et l'amant d'une sœur,
Et rompant tous ces nœuds, s'armer pour la patrie
Contre un sang qu'on voudrait racheter de sa vie,
Une telle vertu n'appartenait qu'à nous ;
L'éclat de son grand nom lui fait peu de jaloux,

Il n'est pas possible de déterminer avec certitude si ce message est volontaire ou non de la part du dramaturge, le fait que le numéro du vers à partir duquel il est observable soit uniforme (444) tendant cependant à prouver son intentionnalité. Si toutefois ce n'était pas le cas, on pourrait parler de kakemphaton.

Villon

Vous portâtes, digne Vierge, princesse,
Iésus régnant qui n’a ni fin ni cesse.
Le Tout-Puissant, prenant notre faiblesse,
Laissa les cieux et nous vint secourir,
Offrit à mort sa très chère jeunesse ;
Notre Seigneur tel est, tel le confesse :
En cette foi je veux vivre et mourir.

François Villon dans Le Grand Testament

Correspondance de Musset et Sand

Alfred de Musset envoya à George Sand ce poème qui est un acrostiche selon certains (cela dit, il semble que les deux amants ne se sont en fait jamais envoyé ces lettres, voir stéganographie).

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage
Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d'un cœur
Que pour vous adorer forma le Créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
Avec soin, de mes vers lisez les premiers mots
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

George Sand répondit :
Cette insigne faveur que votre cœur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.

Ou

Cette insigne faveur que votre cœur réclame
Nuit peut être à l'honneur mais répond à ma flamme

Autres formes

Il existe différentes formes d'acrostiches, suivant la place des lettres choisies :

  • Si les lettres initiales suivent l'ordre de l'alphabet, on parle d’abécédaire.
  • Le mésostiche (du grec mesos, "milieu") concerne les lettres médianes du poème formant un mot
  • Le téléstiche (du grec telos, "fin") met en relief les lettres finales du poème et forme donc un mot, généralement lues de bas en haut
  • L' acroteleuton (du grec têleutê, "fin") combine l'acrostiche et le télestiche.

Figures proches

Domaines transverses

L'acrostiche est employé en cryptographie : on parle alors de la stéganographie.

Notes et références


Voir aussi

Wiktprintable without text.svg

Voir « acrostiche » sur le Wiktionnaire.

Liens externes

Bibliographie

  • I.Corau, Jouons avec les mots, 1998.

Bibliographie des figures de style

  • Quintilien (trad. Jean Cousin), De L’institution oratoire, t. I, Les Belles Lettres, coll. « Bude Serie Latine », Paris, 1989, 392 p. (ISBN 2251012028) 
  • Antoine Fouquelin, La Rhétorique Françoise, A. Wechel, Paris, 1557 
  • César Chesneau Dumarsais, Des tropes ou Des diferens sens dans lesquels on peut prendre un mème mot dans une mème langue, Impr. de Delalain, 1816, 362 p..
    Nouvelle édition augmentée de la Construction oratoire, par l’abbé Batteux. Disponible en ligne
     
  • Pierre Fontanier, Les figures du discours, Flammarion, Paris, 1977 (ISBN 2080810154) 
  • Patrick Bacry, Les figures de style : et autres procédés stylistiques, Belin, coll. « Collection Sujets », Paris, 1992, 335 p. (ISBN 2-7011-1393-8 (br.)) 
  • Bernard Dupriez, Gradus,les procédés littéraires, 10/18, coll. « Domaine français », Paris, 2003, 540 p. (ISBN 2264037091) 
  • Catherine Fromilhague, Les figures de style, Armand Colin, coll. « 128 Lettres », Paris, 2007 (ISBN 978-2-2003-5236-3) 
  • Georges Molinié et Michèle Aquien, Dictionnaire de rhétorique et de poétique, LGF - Livre de Poche, coll. « Encyclopédies d’aujourd’hui », Paris, 1996, 350 p. (ISBN 262531-3017-6) 
  • Henri Morier, Dictionnaire de poétique et de rhétorique, Presses Universitaires de France, coll. « Grands Dictionnaires », Paris, 1998 (ISBN 2130493106) 
  • Michel Pougeoise, Dictionnaire de rhétorique, Armand Colin, Paris, 2001, 16×24 cm, 228 p. (ISBN 9782200252397) 
  • Olivier Reboul, Introduction à la rhétorique, Presses Universitaires de France, coll. « Premier cycle », Paris, 1991, 15 cm × 22 cm, 256 p. (ISBN 2-13-043917-9) 
  • Van Gorp, Dirk Delabastita, Georges Legros, Rainier Grutman et al., Dictionnaire des termes littéraires, Honoré Champion, Hendrik, 2005, 533 p. (ISBN 978-2745313256) 


  • Portail de la linguistique Portail de la linguistique
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail des jeux Portail des jeux
  • Portail de la sécurité de l’information Portail de la sécurité de l’information
Ce document provient de « Acrostiche ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Acrostiches de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Acrostiche — Un acrostiche, du grec akrostikhos (akros, haut, élevé et stichos, le vers), est un poème fondé sur une figure de style consistant en ce que les initiales de chaque vers, lues verticalement de haut en bas, composent un mot ou une expression se… …   Wikipédia en Français

  • acrostiche — [ akrɔstiʃ ] n. m. • 1582; gr. akrostikhis, de akros « extrême » et stikhos « vers » ♦ Poème ou strophe où les initiales de chaque vers, lues dans le sens vertical, composent un nom (auteur, dédicataire) ou un mot clé. Les envois de plusieurs… …   Encyclopédie Universelle

  • Mésostiche — Acrostiche Un acrostiche (substantif masculin), du grec akrostikhos ( haut, élevé et stichos, le vers), est un poème fondé sur une figure de style consistant en ce que les initiales de chaque vers, lues verticalement de haut en bas, composent un… …   Wikipédia en Français

  • Téléstiche — Acrostiche Un acrostiche (substantif masculin), du grec akrostikhos ( haut, élevé et stichos, le vers), est un poème fondé sur une figure de style consistant en ce que les initiales de chaque vers, lues verticalement de haut en bas, composent un… …   Wikipédia en Français

  • Iliade latine — L’Iliade latine (Ilias Latina) est un poème latin attribué à Publius Baebius Italicus, un sénateur romain ayant vécu au Ier siècle. Il s agit d une adaptation condensée de l’Iliade d Homère en 1070 hexamètres[1]. Sommaire 1 Structure du… …   Wikipédia en Français

  • ACROSTICHE — s. m. Ouvrage composé d autant de vers qu il y a de lettres dans le nom qu on a pris pour sujet, et dont chaque vers commence par une des lettres de ce nom prises de suite. Un acrostiche ingénieux. Un sonnet par acrostiche.   Il est aussi… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ACROSTICHE — n. m. Pièce de vers dont les lettres initiales forment le nom d’une personne ou d’une chose. Un acrostiche ingénieux. Un sonnet par acrostiche. Il est aussi adjectif des deux genres. Sonnets acrostiches. Vers acrostiches …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Alain Weber —  Ne pas confondre avec Alain Weber, compositeur né en 1969. Pour les articles homonymes, voir Weber. Alain Weber est un compositeur et pédagogue français né à Château Thierry le 8 décembre 1930 …   Wikipédia en Français

  • Eleazar Hakalir — Eleazar ben Kalir (hébreu: אלעזר בן קליר) ou Hakalir est l un des plus anciens et célèbres payetanim (auteurs de poésie liturgique juive)[1]. Il a vécu en terre d Israël à une date indéterminée, aux environs de l ère byzantine. Plus de deux cents …   Wikipédia en Français

  • Eleazar Hakallir — Eleazar Hakalir Eleazar ben Ḳalir (hébreu: אלעזר בן קליר), également appelé Eleazar Haḳalir ou Eleazar Ḳalir, était un rabbin ayant vécu en terre d Israël au début de l ère commune. Il est surtout l un des premiers et des plus prolifiques poètes… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”