050 T Midi 5001 à 5047

Les Ten coupled numéros 5001 à 5047 sont des locomotives à vapeur de la Compagnie des chemins de fer du Midi. Elles étaient des machines à cinq essieux moteurs couplés de la classe des 050.

Sommaire

Genèse

Recherchant une machine capable d'affronter les dures rampes et les courbes de faibles rayons de ses lignes dans le Massif central, la Compagnie des chemins de fer du Midi demanda aux ingénieurs allemands et au réseau prussien de faire des essais en juin 1907 suite à la bonne impression d'une T 16.0 présentée à l'exposition de Milan.

Ces essais, menés sur une ligne ayant les mêmes caractéristiques que la ligne Neussargues-Béziers, démontrèrent la bonne tenue de la locomotive et la Compagnie des chemins de fer du Midi arrêta la définition de la future série en retenant les principes de l'ingénieur Garbe.

Ces locomotives furent construites de 1908 à 1914 par :

En 1909 il fut mis en service une série de machines quasiment identiques pour la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans : les 050 T PO 5501 à 5525 (futures : 4-050 TA 501 à 525 ).

Utilisation et Services

Mises en service en 1908 il faut attendre 1909 pour que la série soit soumise à des essais. En effet, en mars, la 5005 fut testée sur la ligne Neussargues-Béziers comportant des rampes de 33,3 pour mille et des courbes et contre-courbes de 300 m de rayon en compagnie d'une 140 de la série 4000. Ces essais démontrèrent une économie de combustible en faveur des 5000, malgré le compoundage des 4000, à cause d'une meilleure adhérence.

À la fusion avec la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, en 1934, les machines prirent les immatriculations : 050-001 à 050-047

La série fut donc mise au service de route de cette dure ligne de montagne jusqu'à l'électrification de celle-ci en 1932 en étant affectée au dépôt de Béziers. À partir de là elles essaimèrent sur les dépôts de : Paulhan, Sète, Severac, Saint-Flour et Tournemire sans pour autant délaisser leur dépôt d'origine.

En 1938, à la création de la SNCF, la série fut immatriculée : 4-050 TA 1 à 47 en étant affectée au service de triages et des trains de marchandises.

À partir de cette date commença aussi la mutation de ces machines vers la région Nord car l'électrification progressant elles étaient devenues excédentaires sur la région Sud-Ouest. Lors de leurs arrivées sur la région Nord elles furent réimmatriculées : 2-050 TE tout en conservant leur numéro individuel. Sur cette région leurs dépôts furent La Plaine, Calais, Longueau, Cambrai et Boulogne[Laquelle ?], et elles ne furent plus qu'affectées aux triages et manœuvres de gares.

En même temps une partie des machines furent mutées à la région Sud-Est où elles furent immatriculées : 5-050 TB tout en conservant, comme sur la région Nord, leur numéro individuel. Sur cette région leurs dépôts furent Lyon-Vaise, Saint-Étienne et Ambérieu.

Description

C'étaient des machines disposant d'un moteur à simple expansion à deux cylindres. La distribution était du type « Heusinger ». Le foyer était un foyer de type « Crampton » et l'échappement était fixe de type « Petticoat ». Il fut remplacé en cours de carrière par un de type « Kylchap ». Pour pouvoir circuler sur des courbes de faible rayon il fut utilisé le système Gölsdorf de rappel des essieux 1, 3 et 5. La bielle motrice attaquait le quatrième essieu couplé.

Caractéristiques

  • Pression de la chaudière : 12 kg/cm²
  • Surface de grille : ?? m²
  • Surface de chauffe : ?? m²
  • Surface de surchauffe : ?? m²
  • Diamètre et course des cylindres : 630 mm * ?? mm
  • Diamètre des roues motrices : 1 350 mm
  • Capacité de la soute à eau : 10 m3
  • Capacité de la soute à charbon : 3,5 t
  • Masse en ordre de marche : 88,2 t
  • Masse adhérente : 88,8 t
  • Longueur hors tout : 13 m
  • Vitesse maxi en service : 55 km/h

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 050 T Midi 5001 à 5047 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 050 T PO 5501 à 5525 — Les Ten coupled numéros 5501 à 5525 sont des locomotives à vapeur de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans. Elles étaient des machines à cinq essieux moteurs couplés de la classe des 050. Sommaire 1 Genèse 2 Utilisation et services 3 …   Wikipédia en Français

  • 050 (locomotive) — Ten coupled (locomotive) Ten coupled est un type de locomotive à vapeur dont les essieux ont la configuration suivante (de l avant vers l arrière) : 5 essieux moteurs Ce qui s écrit : 0 10 0 en codification Whyte. 050 en codification d… …   Wikipédia en Français

  • Locomotives a vapeur francaises — Locomotives à vapeur françaises Sommaire 1 Locomotives des anciennes compagnies 1.1 Compagnie des chemins de fer de l Est 1.2 Kaiserliche Generaldirektion der Eisenbahnen in Elsass Lothringen (Réseau ferro …   Wikipédia en Français

  • Locomotives À Vapeur Françaises — Sommaire 1 Locomotives des anciennes compagnies 1.1 Compagnie des chemins de fer de l Est 1.2 Kaiserliche Generaldirektion der Eisenbahnen in Elsass Lothringen (Réseau ferro …   Wikipédia en Français

  • Locomotives à vapeur françaises — Sommaire 1 Locomotives des anciennes compagnies 1.1 Compagnie des chemins de fer de l Est 1.2 Kaiserliche Generaldirektion der Eisenbahnen in Elsass Lothringen (Réseau ferroviaire impérial d Alsace Lo …   Wikipédia en Français

  • Ten coupled (locomotive) — Une 050 (0 10 0) de la Chesapeake Ohio Railroad. Ten coupled est un type de locomotive à vapeur dont les essieux ont la configuration suivante (de l avant vers l arrière) : Zéro essieu porteur. Cinq essieux moteurs. Zéro essieu porteur.… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”