Acolyte
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Acolyte (homonymie).

L'acolyte (du grec ancien ἀκόλουθος / akolouthos, « suivant, serviteur ») est, dans l'Église catholique romaine et dans l'Église anglicane, une personne dont la fonction est d'assister le prêtre et le diacre lors des célébrations liturgiques.

Sommaire

Dans l'Église catholique romaine

Définition depuis 1972

Les « ministères institués » de Lecteur et d’Acolyte sont proposés à des laïcs depuis 1972. Ils remplacent les anciens « ordres mineurs » de Lecteur et d’Acolyte et l’« ordre majeur » de sous-diacre qui incorporaient au clergé et préparaient au ministère presbytéral. Plusieurs des fonctions jointes en principe à ces ordres étaient par ailleurs déjà exercées aussi par des laïcs[1].

Les ministères institués de Lecteur et d’Acolyte sont proposés à des laïcs pour favoriser leur participation aux célébrations liturgiques d’une manière qui valorise le sacerdoce du Peuple de Dieu tout en distinguant bien les ministères des laïcs de ceux des ministres ordonnés[1].

Ces ministères institués sont réservés aux hommes[2]. Ils donnent lieu à une institution liturgique, d’où leur nom. Ils sont permanents.

L´acolyte est institué pour servir à l´autel et pour aider le prêtre et le diacre. C´est à lui principalement qu´il revient de préparer l´autel et les vases sacrés et, en cas de nécessité pour suppléer aux ministres ordonnés, de distribuer aux fidèles l´Eucharistie dont il est ministre extraordinaire[3].

À défaut d’« acolyte institué », comme c’est le cas habituel en France, la charge de cette fonction peut être députée[4] de manière temporaire à une ou plusieurs personnes laïques pour le service à l’autel[5] et pour le ministère extraordinaire de la distribution de la communion (dans les cas de nécessité, en suppléance du ministère ordinaire exercé par l’évêque, le prêtre et le diacre)[6].

L'admission des femmes

  • Service de l'autel : Quand le ministère d'acolyte n'est pas "institué" (cas habituel), l’instruction Redemptionis Sacramentum (2004) énonce au n° 47 que « les filles ou les femmes peuvent être admises à ce service de l’autel, au jugement de l’Évêque diocésain ; dans ce cas, il faut suivre les normes établies à ce sujet ». Voir à ce sujet l'article Enfant de chœur
  • Distribution de la communion : Pas d’interdiction ni d’autorisation particulières requises. Les femmes et les hommes laïcs peuvent y être admis aux mêmes conditions ; cela s'entend clairement du canon 230 § 3 et a été rappelé depuis : « Les femmes […] peuvent aussi être appelées à distribuer la sainte Communion, comme ministres extraordinaires de l’Eucharistie ainsi qu’à exercer d’autres fonctions, comme il est prévu par le même canon 230 au § 3. »[7]

Les vêtements liturgiques

La tenue de l'acolyte, en tout cas au service de l'autel, est un vêtement liturgique de couleur blanche, soit l'aube, serrée à la taille par un cordon, soit le surplis qui se porte alors sur la soutane noire ou rouge,.

Dans l'Église anglicane

Les acolytes anglicans sont l'équivalent des enfants de chœur catholiques. Ils sont vêtus de la soutane et du surplis plus souvent que ces derniers.

Dans l'Église orthodoxe

Dans l'Église orthodoxe, le terme "acolyte" désigne le plus vieux des servants d'autel mais n'a pas de tâche spécifiquement différente.


Par extension

Par extension, on appelle « acolyte » quelqu'un qui est au service de quelqu'un d'autre, ou son compagnon. Chateaubriand écrit ainsi dans ses Mémoires d'outre-tombe : « La princesse Frédérique a traîné depuis ses jours aux bords de la Tamise, dans ces jardins de Kew qui me virent jadis errer entre mes deux acolytes, l'illusion et la misère. » Le terme est souvent péjoratif.

Annexes

Notes et références

  1. a et b Lettre apostolique Ministeria Quaedam (1972)
  2. Lettre apostolique Ministeria Quaedam (1972) n° 7 : en raison de « la vénérable tradition de l’Église » ; Code de droit canonique (1983), canon 230 § 1.
  3. Lettre apostolique Ministeria Quaedam (1972) n° 6 ; Code de droit canonique (1983), canon 910 § 2 ; Présentation générale du Missel Romain (2000) n° 98 [décrit aussi toutes ses fonctions liturgiques] ; Instruction Redemptionis Sacramentum (2004) n° 155-156.
  4. Instruction Redemptionis Sacramentum (2004) n° 44.
  5. Code de droit canonique (1983), canon 230 § 2 ; précisé par Responsio ad propositum dubium (1992) ; confirmé par Présentation générale du Missel Romain (2000) n° 100 ; et par l’instruction Redemptionis Sacramentum (2004) n° 44.
  6. Code de droit canonique (1983), canon 230 § 3 et 910 ; Présentation générale du Missel Romain (2000) n° 100.
  7. Lettre sur les fonctions liturgiques exercées par des laïcs (1994), n° 3 (La précision ne vient pas d’un doute sur la question mais de la valorisation de cette possibilité pour les femmes afin de mieux leur faire accepter l’éventualité de ne pas servir à l’autel(Sur le ministère extraordinaire de l’eucharistie voir : Code de droit canonique (1983), canon 230 § 3 et canon 910 ; instruction Redemptionis Sacramentum (2004) n° 88 et 154-160.

Liens internes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Acolyte de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • acolyte — [ akɔlit ] n. m. • XIIe; lat. ecclés. acolythus, gr. akolouthos « suivant, serviteur » 1 ♦ Relig. cathol. (av. 1972) Clerc élevé à l acolytat, dont l office est de servir à l autel. ⇒ servant. 2 ♦ (XVIIe) Fig. Surtout péj. Compagnon, complice qu… …   Encyclopédie Universelle

  • Acolyte — • A cleric promoted to the fourth and highest minor order in the Latin Church, ranking next to a subdeacon Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Acolyte     Acolyte      …   Catholic encyclopedia

  • Acolyte — Ac o*lyte, n. [LL. acolythus, acoluthus, Gr. ? following, attending: cf. F. acolyte.] [1913 Webster] 1. (Eccl.) One who has received the highest of the four minor orders in the Catholic church, being ordained to carry the wine and water and the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • acolyte — ACOLYTE. s. m. Clerc promeu à l un des quatre Mineurs, dont l office est de porter les cierges, preparer le feu, l encensoir, le vin & l eau, & de servir le Prestre, le Diacre, le Sousdiacre. Faire les fonctions d Acolyte à une grande Messe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • acolyte — index coactor Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • acolyte — (n.) early 14c., inferior officer in the church, from O.Fr. acolite or directly from M.L. acolytus (L.L. acoluthos), from Gk. akolouthos following, attending on, lit. having one way, from a together with, copulative prefix, + keleuthose a way,… …   Etymology dictionary

  • acolyte — [n] attendant, usually in a church aid, assistant, follower, helper; concept 361 …   New thesaurus

  • acolyte — Acolyte, Acolytus, {{t=g}}akôlutos,{{/t}} qui ipse quidem non peragit mysteria, sed non excluditur cum caeteris, quod ignem aut simile quid ad sacra affert: quasi dicas, non prohibitus, hoc est admissus, ab {{t=g}}a{{/t}} et {{t=g}}kalua{{/t}}… …   Thresor de la langue françoyse

  • acolyte — ► NOUN 1) an assistant or follower. 2) a person assisting a priest in a religious service. ORIGIN Latin acolytus, from Greek akolouthos follower …   English terms dictionary

  • acolyte — [ak′ə līt΄] n. [ME acolit < ML acolytus < Gr akolouthos, follower < a , copulative + keleuthos, a way] 1. in some Christian churches a) one of the four MINOR ORDERS, the special function of which is to serve at the Eucharist b) any… …   English World dictionary

  • Acolyte — NOTOC This article is about religious acolytes. For other uses, see Acolyte (disambiguation). In many Christian denominations, an acolyte is anyone who performs ceremonial duties such as lighting altar candles. In other Christian Churches, the… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”