Achatina

Achatina fulica

Comment lire une taxobox
Escargot géant africain
 Achatina fulica
Achatina fulica
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Mollusca
Classe Gastropoda
Sous-classe Pulmonata
Ordre Stylommatophora
Super-famille Achatinoidea
Famille Achatinidae
Genre
Achatina
Lamarck, 1799
Nom binominal
Achatina fulica
(Férussac, 1821)

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

L'Escargot géant africain, Achatine ou Achatine foulque (Achatina fulica, syn. Lissachatina fulica), est un grand escargot dont les adultes mesurent en général environ 8 cm de long mais peuvent dépasser les 20 cm pour un poids allant jusqu'à 1 500 g.

Achatina fulica est la seule espèce du genre Achatina selon la plupart des classifications classiques mais les classifications phylogénétiques placent une trentaine d'espèces dans ce genre, ainsi qu'un sous-genre : Lissachatina[1].

Sommaire

Description

Sa coquille brune avec des marques transversales plus sombres est de forme conique et est deux fois plus haute que large.

Cet escargot est herbivore polyphage, c'est-à-dire qu'il est peu exigeant en matière de végétaux consommés. Il peut se reproduire 6 à 7 fois par an à raison de 200 œufs pondus à chaque fois (avec un taux de survie de 90 %). Il devient adulte en six mois et vit en général un an et demi, cependant certains individus ont été maintenus vivant six ans en élevage.

Originaire d'Afrique, l'espèce a été largement introduite en Asie, dans les îles du Pacifique et de l'Océan Indien où sa taille et son taux de reproduction important ont rapidement posé problème en l'absence de prédateurs naturels : outre les dégâts qu'une population incontrôlée peut faire subir aux cultures, Achatina fulica pose aussi un problème de santé publique, étant le vecteur de parasites et d'agents pathogènes dont certains peuvent toucher les êtres humains.

Parmi les mesures prises afin de contrôler les populations d'escargot géant africain, la lutte biologique par l'introduction d'espèces d'escargots prédatrices (comme le Euglandina rosea) et de vers plats s'est montrée relativement inefficace et a parfois eu des conséquences dramatiques sur des populations d'autres escargots autochtones.

Extension de l'habitat

Son habitat d'origine est l'Est de l'Afrique, surtout le Kenya et la Tanzanie. Aujourd'hui on le trouve dans presque toutes les régions tropicales et humides du globe où il a été introduit parfois de façon volontaire, souvent involontairement. Il est capable de survivre dans des habitats variés comme les zones agricoles, les côtes, les terrains vagues, les forêts naturelles, les zones urbaines ou humides. Il est actif la nuit et se réfugie dans le sol durant le jour.

Des mesures de quarantaine prise à son égard ont permis d'intercepter de nombreuses importations de cette espèce par exemple sur le sol des États-Unis. Cependant, une mode est apparue récemment de conserver cette espèce comme animal de compagnie mais ceci est illégal dans plusieurs pays dont les États-Unis.

Risques de santé publique

L'escargot géant africain est le vecteur de Angiostrongylus cantonensis (Nématode; Protostrongylidae), le ver rond responsable de la méningo-encéphalite éosinophilique chez les humains dont l'expansion correspond à celle de l'escargot. Il n'en est pas le seul vecteur, d'autres espèces d'escargots introduits dans les régions tropicales transmettent également ce parasite.

Lutte contre Achatina fulica

Une fois l'escargot géant introduit quelque part, il est très difficile, souvent impossible à éradiquer. Les meilleures méthodes de lutte semblent être celles qui consistent à l'éliminer à la main, l'utilisation de molluscicides, de lance-flammes et de lutte biologique. Dans certaines régions, on tente de promouvoir sa consommation en espérant que celle-ci pourrait diminuer ses populations. Mais il est toujours dangereux de promouvoir une espèce nuisible à cause des risques d'inciter les gens à le répandre encore plus.

Les tentatives de lutte biologique, quant à elles, ne semblent pas avoir été d'une grande efficacité contre Achatina fulica et sont la cause de la diminution et parfois de la disparition d'espèces locales.

L'une des méthodes de lutte biologique la plus utilisée contre l'escargot géant africain est l'introduction d'escargots prédateurs, surtout d’Euglandina rosea.

Les premiers essais d'un tel contrôle eurent lieu dans l'archipel hawaien. Quinze espèces d'escargots carnivores furent introduites délibérément. Neuf d'entre elles ne s'établirent pas, on ne connaît le devenir de trois autres, les trois dernières ont toutes posées des problèmes environnementaux : Euglandina rosea, Gonaxis kibweziensis, Gonaxis quadrilateralis. De plus, elles n'ont eu aucun impact manifeste sur les populations d'Achatines.

Des tentatives aussi néfastes eurent lieu ailleurs. Euglandina rosea a été en particulier introduit en Polynésie française, dans les Samoa américaines, sur Guam et dans d'autres îles du Pacifique et l'océan Indien.

En plus de l'introduction délibérée d'escargots prédateurs, le ver plat Platydemus manokwari a aussi été introduit bien que moins largement. Cet agent pathogène semble avoir effectivement contribué à diminuer les populations d'escargot géant bien que son impact réel ne soit pas complètement démontré. Cependant, ce ver a aussi été responsable du déclin d'espèces endémiques sur l'île de Guam.

Achatiniculture

Certaines espèces d'escargots géants africains des genres Achatina et Archachatina fournissent une viande de brousse très prisée depuis la Guinée jusqu'en Angola. Dans ces pays gros consommateurs d'escargots géants africains, les cheptels sauvages sont parfois menacés par la cueillette menée trop intensivement depuis de nombreuses années. L'objectif majeur du mini-élevage dont relève l'achatiniculture est de permettre progressivement l'abandon des procédés de cueillette et leur remplacement par des techniques rationnelles de production[2].

Notes et références

  1. (en) A.R. Mead, Anantomical studies reveal new phylogenetic intrepretations LISSACHATINA (PULMONATA: ACHATINIDAE). Department of Ecology & Evolutionary Biology, University of Arizona Tucson, Arizona 85721, USA
  2. L'achatiniculture

Liens externes

Genre Achatina

Espèce Achatina fulica

  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
Ce document provient de « Achatina fulica ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Achatina de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Achatina — Ach a*ti na, n. [NL., from Gr. ? agate.] (Zo[ o]l.) A genus of land snails, often large, common in the warm parts of America and Africa. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Achatina — Achatina, so v.w. Achatschnecke …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Achatina — Taxobox name = Achatina image caption = Achatina fulica regnum = Animalia phylum = Mollusca classis = Gastropoda ordo = Stylommatophora familia = Achatinidae genus = Achatina Achatina is a genus of medium sized to very large, air breathing,… …   Wikipedia

  • achatina — ˌakəˈtīnə, ēnə noun Etymology: New Latin, from Latin achates agate + New Latin ina more at agate 1. capitalized : a genus (the type of the family Achatinidae) comprising very large air breathing land …   Useful english dictionary

  • Achatina — Ach·a·ti·na (ak″ə tiґnə) a genus of large land snails of the family Achatinidae, order Stylommatophora, originally native to Africa. A. fuliґca serves as an intermediate host of the rat lungworm Angiostrongylus cantonensis …   Medical dictionary

  • achatina — ach·a·ti·na …   English syllables

  • Achatina Fulica — Escargot géant africain …   Wikipédia en Français

  • Achatina fulica — Escargot géant africain …   Wikipédia en Français

  • Achatina reticulata — ? Achatina reticulata Научная клас …   Википедия

  • Achatina fulica — Escargot géant africain …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”