Accord de xi'an

Accord de Xi'an

L'accord de Xi'an de décembre 1936, est un traité qui conduira au deuxième front uni entre les nationalistes et les communistes chinois contre l'Empire du Japon.


Contexte

Dan les années 1930, les intentions expansionnistes de l'Empire du Japon ne faisaient aucun doute. Le Japon avait envahi et annexé de fait la Mandchourie en 1931, et ses troupes avaient affronté plusieurs fois les forces armées chinoises, à Shanghai en 1932, à l'est de la Grande Muraille en 1933, et en Mongolie-intérieure la même année. En 1935, le Hebei avait été annexé de fait avec la création d'un gouvernement collaborateur pro-japonais. En 1936, à nouveau en Mongolie-intérieure, le Japon avait soutenu l'insurrection manquée des indépendantistes mongols.

Tchang Kaï-chek, chef du gouvernement et chef de l'armée de la République de Chine, consacrait cependant l'essentiel de ses efforts à la lutte contre les communistes, considérant ses troupes comme encore trop faibles pour se mesurer directement aux Japonais.

Le Komintern poussait les communistes chinois à réaliser une nouvelle alliance avec le Kuomintang. Le 1er août 1935, avec l'accord du Komintern, Wang Ming diffusa un manifeste appelant à la constitution d'un second front uni. Mao Zedong y demeura cependant opposé.

Déroulement

A la fin 1936, Tchang Kaï-chek se reposait dans la résidence impériale de Huaqing (清) dans les environs de Xi'an, avec une faible protection. Le 12 décembre - évènement dit de l'incident de Xi'an - il fut enlevé et retenu en otage par le seigneur de la guerre Zhang Xueliang, qui avait négocié avec les communistes et souhaitait que Tchang accepte finalement de constituer un front uni avec ces derniers pour lutter contre les Japonais.

Les différentes forces politiques de la République de Chine furent très partagées sur la marche à suivre. He Yingqin fut nommé commandant par intérim de l'Armée nationale révolutionnaire chinoise et les troupes furent aussitôt mises en alerte, dans l'éventualité d'une intervention militaire pour attaquer les forces de Zhang Xueliang et délivrer Tchang. Des opposants à Tchang comme Li Zongren ou Yan Xishan ne souhaitaient pas que la situation dégénère et qu'il lui arrive malheur, sa disparition pouvant priver la Chine d'un leader national face au Japon. Au sein du Parti communiste chinois, certains comme Mao Zedong et Zhu De voulaient profiter de la situation pour faire exécuter Tchang, mais d'autres comme Zhou Enlai et Zhang Wentian penchaient pour la négociation, considérant que sa mort ne pourrait bénéficier qu'aux Japonais : cette dernière tendance l'emporta.

Le 17 décembre, une délégation du Parti communiste chinois, comptant plusieurs chefs comme Zhou Enlai et Qin Bangxian, vint à Xi'an en territoire nationaliste pour les négociations. Staline pesa en faveur de l'accord, qui fut conclu le 24 décembre.

Les communistes de l'Armée rouge chinoise furent intégrés au sein de l'Armée nationale révolutionnaire chinoise du Guomindang, où ils formèrent deux unités, la Huitième armée de route et la Nouvelle Quatrième armée.

La guerre ouverte entre la Chine et le Japon commença quelques mois plus tard, en juillet 1937.

Malgré l'entrée en vigueur de l'alliance avec les communistes, Zhang Xueliang fut ensuite arrêté sur ordre de Tchang Kaï-Chek. Il vécut en captivité jusqu'en 1990.

La résidence de Tchang Kai-chek à Huaqing a été reconstituée sur les lieux et est une des attractions du site touristique.

Voir aussi

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail du monde chinois Portail du monde chinois
Ce document provient de « Accord de Xi%27an ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Accord de xi'an de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Accord De Xi'an — L accord de Xi an de décembre 1936, est un traité qui conduira au deuxième front uni entre les nationalistes et les communistes chinois contre l Empire du Japon. Contexte Dan les années 1930, les intentions expansionnistes de l Empire du Japon ne …   Wikipédia en Français

  • Accord de Xi'an — L accord de Xi an de décembre 1936, est un traité qui conduira au deuxième front uni entre les nationalistes et les communistes chinois contre l Empire du Japon. Contexte Dans les années 1930, les intentions expansionnistes de l Empire du Japon… …   Wikipédia en Français

  • Incident de Xi'an — Accord de Xi an L accord de Xi an de décembre 1936, est un traité qui conduira au deuxième front uni entre les nationalistes et les communistes chinois contre l Empire du Japon. Contexte Dan les années 1930, les intentions expansionnistes de l… …   Wikipédia en Français

  • Xi'An — Pour les articles homonymes, voir Xi an (homonymie) et Chang an (homonymie). Xī ān · 西安 …   Wikipédia en Français

  • Xi'an — Pour les articles homonymes, voir Xi an (homonymie) et Chang an (homonymie). Xī ān · 西安 …   Wikipédia en Français

  • Xi'an (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Xi an (西安) est la capitale de la province du Shaanxi en Chine ; Le district de Xi an (西安) est une subdivision administrative de la province du… …   Wikipédia en Français

  • Xi'an Incident — The Xi an Incident of December 1936 (zh tsp|t=西安事變|s=西安事变|p=Xī ān Shìbìan) is an important episode of Chinese modern history, taking place in the city of Xi an during the Chinese Civil War between the ruling Kuomintang (KMT) and the rebel Chinese …   Wikipedia

  • Loi de prairial an II — Loi de Prairial Article de la série Révolution française Causes Préludes L Assemblée constituante et ses suites (1789 1791) …   Wikipédia en Français

  • Accord en 17 points sur la libération pacifique du Tibet — Titre Accord entre le gouvernement central populaire et le gouvernement local du Tibet sur les mesures de libération pacifique du Tibet. Pays  Chine …   Wikipédia en Français

  • de — 1. de [ də ] prép. • 842; lat. class. de qui s est substitué en bas lat. à l emploi du génitif ♦ Mot invariable qui sert à établir des rapports variés entre deux mots ou groupes de mots. REM. De s élide généralt en d devant une voyelle ou un h… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”