Accolade (architecture)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Accolade (homonymie).
La partie occidentale de cette chapelle située à Millières (Manche) est du XVe ou du XVIe siècle. Son arcade est en accolade.

En architecture, une accolade, appelée aussi arc en accolade ou arc en talon, est un faux-arc (car constitué d'un unique linteau monolithique) en forme d'accolade horizontale, typique de la période gothique.

Sommaire

Caractéristiques

L'accolade (fig.4) est décrit de quatre centres

Ne constituant pas un arc proprement dit, l'accolade est formée de deux courbures opposées (courbe et contre-courbe), symétriques et alternativement convexes (en haut) et concaves (en bas) et dont la rencontre forme un angle aigu au faîte.

Ces courbures sont engendrées par des arcs de cercle tracés à partir de quatre centres, dont deux sur la corde pour les sections concaves à l'intrados, et deux en dehors du plan de l'arc pour les parties convexes.

Histoire

L'arc en accolade se retrouve dès avant l'ère chrétienne dans les temples rupestres asiatiques (Chine et Inde). Plusieurs voyageurs européens (Guillaume de Rubrouck, Ricoldo da Monte Croce, Marco Polo) propagent son usage en occident[1].

L'architecture islamique n'utilise pas avant 1100 des accolades avec la pointe cambrée, notamment les galeries en arcades des mosquées. L'apogée de ces arcs a lieu à la fin du XIIe siècle dans l'architecture persane et égyptienne[2].

Vers la fin du XIVe siècle, les accolades semblent uniquement destinées à orner les faces extérieures des linteaux (en pierre ou en bois) des portes et fenêtres ou des arcatures, particulièrement dans l’architecture civile du gothique flamboyant du XVe siècle. Elles sont d'abord à peine apparentes puis s'accentuent. Au XVIe siècle, elles prennent une grande importance (exemple typique : arc en accolade avec contre-courbes brisées) et couronnent presque toujours un arc surbaissé (avec lequel il se fond par ses extrémités) de portes, arcatures, lucarnes. Elles ornent aussi souvent les couronnements des balustrades, pinacles, clochetons : l'amortissement de ces arcs décoratifs consiste souvent en un pédicule terminé par un panache (généralement un fleuron) ou un fronton avec accolade fleurie couronnant les fenêtres et portails. Elle est la forme la plus usitée pour la construction des coupoles gothiques mais jamais utilisée dans les voûtes[3].

Différentes formes

Arcs en accolade
              plat                              normal                     aigu en dos d'âne

Notes et références

  1. Jurgis Baltrusaitis, Le Moyen-Âge fantastique, éd A. Colin, 1955
  2. Ernest Wickenhage, Manuel de l'histoire des beaux-arts, architecture, peinture, sculpture, Paris, 1917, p.38
  3. Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 1, Accolade

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Accolade (architecture) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Accolade (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Accolade (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Accolade (homonymie) », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Une accolade est un geste… …   Wikipédia en Français

  • accolade — (a ko la d ) s. f. 1°   Embrassade en jetant les bras autour du cou. •   Dans une accolade bien tendre Nous mêlerons nos cheveux blancs, BÉRANGER Bouquet.. 2°   Coup du plat de l épée donné sur le cou d un chevalier, lors de sa réception.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • accolade — ac·co·lade || ækəʊleɪd n. laurels, award or honor, expression of praise; brace or vertical line used in music to connect 2 or more staves (Music); ceremonial bestowal of knighthood by tapping on a person s shoulders with a sword; curved… …   English contemporary dictionary

  • accolade —   n. award or honour, praise; ceremony of knighting; Music, vertical line coupling staves; Architecture, curved moulding …   Dictionary of difficult words

  • Panache (architecture) — Le panache désigne, en architecture, l appareillage de la surface triangulaire du pendentif d une voûte dans laquelle les joints alignés des rangs des voussoirs convergent vers le bas. Il désigne également l ornement (souvent un fleuron) qui… …   Wikipédia en Français

  • Arc (architecture) — Pour les articles homonymes, voir Arc. Arc plein cintre dans la cathédrale de Spire en Allemagne En architecture, un arc est tout assemblage de …   Wikipédia en Français

  • Arc (Architecture) — Pour les articles homonymes, voir Arc. Arc plein cintre dans la cathédrale de Spire en Allemagne En …   Wikipédia en Français

  • BRIQUE ET PIERRE (architecture) — «Le château est tout blanc! / Cela repose des briques rouges de nos pères.» C’est ainsi que Paul Morand imagine dans La Nuit de Vaux le Vicomte l’étonnement des invités devant la blancheur du château en pierre, lors de la fête du 17 août 1661… …   Encyclopédie Universelle

  • TYMPAN (architecture) — TYMPAN, architecture Surface comprise entre la voussure intérieure et le linteau d’un portail. La forme du tympan varie en fonction de celle des voussures qui peuvent avoir un tracé en plein cintre, brisé, polylobé, en accolade ou en anse de… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”