Accident aérien
Un Boeing 737 d'Air Guinée Express accidenté le 11 août 2004.
Le vol 1549 US Airways fini sa course dans le fleuve Hudson

Un accident aérien est un événement lié à l'utilisation d'un aéronef et qui entraîne la mort d'une ou plusieurs personnes ou une grave voire une totale destruction de l'appareil.

Les accidents qui intéressent les avions de ligne entrent dans la catégorie des catastrophes aériennes, en raison de leur soudaineté et du nombre de victimes. Les accidents aériens peuvent être classés suivant plusieurs critères :

  • destruction de la cellule en vol : collision entre deux avions, défaut structurel majeur, incendie, attentat terroriste, interception par la Défense aérienne du pays survolé, etc.
  • destruction de la cellule par impact au sol (en anglais « crash ») : erreur de navigation et percussion d'un obstacle, incident mécanique grave obligeant le pilote à tenter un atterrissage de fortune, etc.
  • accidents au sol : collision entre un avion en phase de décollage ou d'atterrissage avec un autre avion ayant pénétré sur la piste, etc.

Sommaire

Définition

La terminologie officielle des organismes chargés de la sécurité dans le domaine aéronautique distingue les « incidents » des « accidents » par la gravité des conséquences au travers d'une définition très précise.

Selon le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA)[1], un accident aérien est un « événement, lié à l'utilisation d'un aéronef, qui se produit entre le moment où une personne monte à bord avec l'intention d'effectuer un vol et le moment où toutes les personnes, qui sont montées dans cette intention, sont descendues, et au cours duquel :

  1. une personne est mortellement ou grièvement blessée du fait qu'elle se trouve : - dans l'aéronef, ou - en contact direct avec une partie quelconque de l'aéronef, y compris les parties qui s'en sont détachées, ou - directement exposée au souffle des réacteurs, sauf s'il s'agit des lésions dues à des causes naturelles, de blessures infligées à la personne par elle-même ou par d'autres ou de blessures subies par un passager clandestin caché hors des zones auxquelles les passagers et l'équipage ont normalement accès ;
  2. ou l'aéronef subit des dommages ou une rupture structurelle : - qui altèrent ses caractéristiques de résistance structurelle, de performances ou de vol, et - qui devraient normalement nécessiter une réparation importante ou le remplacement de l'élément endommagé, sauf s'il s'agit d'une panne de moteur ou d'avarie de moteur lorsque des dommages sont limités au moteur, à ses capotages ou à ses accessoires, ou encore de dommages limités aux hélices, aux extrémités d'ailes, aux antennes, aux pneumatiques, aux freins, aux carénages ou à de petites entailles ou perforations du revêtement, ou ;
  3. l'aéronef a disparu ou est totalement inaccessible. »

De même[1], un incident aérien est un « événement autre qu'un accident, lié à l'utilisation d'un aéronef qui compromet ou pourrait compromettre la sécurité de l'exploitation. »

Historique

Les accidents aériens sont étroitement liés au développement de l'aéronautique.

Le premier accident aérien et d'aérostat a lieu le 15 juin 1785. Jean-François Pilâtre de Rozier s'écrase près de Boulogne-sur-Mer avec son ballon en tentant la traversée de la Manche. Otto Lilienthal meurt après s'être écrasé avec son planeur, le 10 août 1896, lors de son 2 500e vol. Le premier accident d'avion a lieu le 17 septembre 1908, quand, à Fort Myer (en Virginie), le Wright Flyer III des frères Wright s'écrase et tue deux personnes.

Les ballons, puis les avions, emportant au fur et à mesure de plus en plus de passagers, les accidents mortels sont devenus des catastrophes.

Origine des accidents

L'industrie du transport aérien est soumise à de nombreuses règlementations internationales et nationales. Probablement à cause de la médiatisation des catastrophes aériennes et des risques économiques liés à la confiance du public, la pression est assez forte pour que chaque accident soit expliqué, que les responsabilités soient établies et que des mesures correctives soient prises.

La classification des accidents en fonction des causes et de leurs effets permet de répondre à ce besoin. Un accident est rarement causé par un évènement unique mais résulte d'une série d'incidents. Ainsi, lorsque les forces aériennes de l'Union soviétique détruisent en vol le Boeing 747 du vol 007 de la Korean Airlines qui pénètre dans leur espace aérien, l'origine de la catastrophe est facilement identifiable : destruction de la cellule par un missile ; mais, dans un deuxième temps, l'analyse montre que la présence de l'avion dans une zone interdite était probablement due à une erreur de navigation qui pouvait avoir, elle-même, plusieurs origines : erreur humaine ou défaut structurel de l'instrument. Par ailleurs, les procédures de communication entre l'avion et le contrôle aérien local n'ont pas fonctionné correctement, etc.

La collision avec les oiseaux peut aussi provoquer des catastrophes aériennes.

Les statistiques démontrent qu'il y a de bonnes chances de survie dans les accidents au sol. La destruction de l'avion peut avoir lieu après la mort de l'équipage et des passagers. En cas de panne généralisée du circuit de pressurisation on a pu voir des avions continuer à voler en mode automatique pendant plusieurs heures et percuter le sol après épuisement du carburant.

Statistiques

Article détaillé : Statistiques d'accidents d'avion.

En moyenne, on déplore moins d'un accident mortel par million de vols ou, dit autrement, un accident mortel pour 2 millions d'heures de vol (la durée moyenne d'un vol étant de 2 heures). Cette valeur est stable depuis plusieurs années. Devant l'augmentation constante du trafic aérien, on peut prévoir qu'en valeur absolue le nombre d'accidents doit également augmenter.

Cependant, comme le montre le tableau ci-dessous[2], le nombre de morts en valeur absolue a connu une forte diminution ces dernières années, due principalement à l'amélioration des consignes et systèmes de sécurité.

Mortalité mondiale
Année Nombre de tués
1996 2 758
1997 1 779
1998 1 714
1999 1 130
2000 1 567
2001 1 535
2002 1 399
2003 1 224
2004 766
2005 1 455
2006 1 293
2007 968
2008 876
2009 569

En France, en 2009, 253 accidents aérien ont fait 90 morts et en 2010, 235 accidents aériens ont fait 74 victimes[3].

Notes et références

  1. a et b Glossaire du BEA - Bureau d'enquêtes et d'analyses
  2. Bureau d'archives des accidents aéronautiques, 2 juin 2009
  3. Les accidents aériens ont reculé en France en 2010 - 20 minutes / AFP, 23 février 2011

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Accident aérien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”