Acarina

Acari

Comment lire une taxobox
Acarien
 Acarien
Acarien
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Sous-classe
Acari
Leach, 1817
Super-ordres de rang inférieur
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les acariens (Acari ou Acarina) sont un taxon d'arachnides (soit un ordre soit une sous-classe).

Ils sont de taille généralement minuscule : certains sont microscopiques, ne mesurant que quelques dizaines de micromètres, les plus grands ne dépassant pas 2 cm (sauf les tiques gorgées de sang qui dans les espèces tropico-équatoriales peuvent atteindre la taille d'une belle cerise).

Le corps est particulièrement compact pour un Arthropode en raison de la fusion du prosome (l'équivalent du céphalothorax d'autres arthropodes) et de l'opisthosome (ou abdomen) en une masse unique et de la quasi-disparition des traces de segmentation.

Il en existe près de 50 000 espèces répertoriées, mais la diversité réelle du groupe est probablement supérieure au million d'espèces[1]. La variété de leurs modes de vie (habitat, niche écologique, mode d'alimentation…) est sans égale chez les Arachnides.

Beaucoup vivent librement dans le sol ou l'eau, mais les acariens ont aussi développé une grande diversité de relations avec d'autres êtres vivants — animaux ou végétaux —, allant de la phorésie à l'endoparasitisme. Il existe en particulier un grand nombre d'espèces parasites, éventuellement pathogènes pour les plantes, les animaux ou l'homme.

Parmi les plus connus, figurent les tiques, le sarcopte responsable de la gale, le varroa parasite des abeilles, les acariens des poussières (Dermatophagoides pteronyssinus par exemple) susceptibles de provoquer des allergies chez certaines personnes, ou encore les aoûtats.

Sommaire

Morphologie

En raison de la fusion des différentes régions du corps, la morphologie des acariens est unique. Les seules traces visibles de la segmentation d'origine sont les appendices, pièces buccales et pattes. Les pièces buccales, chélicères et pédipalpes, sont souvent fortement modifiées en relation avec l'alimentation correspondante. Elles constituent un ensemble qui chez les tiques prend le nom de capitulum (du latin « tête ») séparé du reste du corps par un sillon. Le reste du corps est nommé idiosome chez les tiques.

De chaque côté du corps se trouve un stigmate servant d'orifice respiratoire.

Reproduction

Les acariens sont essentiellement, sinon exclusivement ovipares. Comme chez les insectes, aux oeufs succèdent une larve, puis nymphe et enfin l'adulte. Certains auteurs nuancent chez les acariens la notion de stade et celle de stase, différenciant, au sein de la stase nymphale différents stades, chacun d'eux séparés par une mue, mais de très faible amplitude, bien différente de celle qui transforme la larve en nymphe, et celle-ci en l'adulte.

Modes de vie

Selon les espèces, l'habitat et le comportement sont extrêmement variés.

Alimentation

Les régimes alimentaires des acariens sont très variés selon les espèces ou les groupes : phytophages, prédateurs, hématophages et lymphophages, etc. La nourriture peut être pré-digérée avant l'ingestion, par inoculation de salive. Certains acariens consomment des aliments solides (animaux et végétaux) en les déchiquetant grâce à leurs chélicères en forme de pince. Les substances solides sont ensuite digérées à l'extérieur du corps grâce à des enzymes sécrétées par les glandes salivaires. D'autres acariens sont des suceurs de sang ou de sève. L'épithélium de l'intestin moyen capte les aliments par phagocytose.

Les espèces libres

Elles peuvent être marines, dulçaquicoles, terrestres. Elles peuvent être carnivores, végétariennes ou détritivores. Certaines espèces peuvent provoquer des galles sur les végétaux. D'autres espèces vivent sur les denrées alimentaires. Tyrolichus casei est le ciron du fromage. D'autres acariens vivent dans les denrées entreposées comme le blé des silos ou la farine. Une dizaine d'espèces sont responsables d'allergies chez l'Homme (Dermatophagoides, Acarus siro, Pidoglyphus destructor).

  • Les hydracariens sont communs dans les eaux douces,
  • les halacariens (marins) peuvent se rencontrer jusqu'à 4 000 mètres de profondeur.
  • les oribates sont un groupe d'acariens surtout abondant dans le sol. Ils consomment des débris végétaux qu'ils fragmentent en petits éléments et facilitent ainsi le rôle des bactéries dans la formation de l'humus.

Les espèces phorétiques

Les acariens des plumes

Les ectoparasites hématophages

Les endoparasites

Les espèces parasites

Il en existe une grande quantité et elles ne sont pas encore toutes connues.

A titre d'exemple, les sarcoptes (Sarcoptes scabiei) creusent des galeries dans l'épiderme des mammifères et causent la gale (y compris chez l'Homme).

Les ixodes ou tiques se fixent sur les mammifères et les oiseaux et sucent leur sang. Les tiques peuvent être des vecteurs de virus, de bactéries (spirochètes) et protozoaires pathogènes. Ixodes peut transmettre Brucella, l'agent de la brucellose. Ornithodoros moubata est une tique africaine transmettant à l'Homme Spirochaeta duttoni (agent de fièvre récurrente). En Amérique du Nord, les tiques du genre Dermacentor transmettent l'agent de la fièvre pourpre des montagnes rocheuses.

Trombicula autumnalis, ou aoûtats, parasite les animaux à sang chaud (y compris l'Homme) à l'état larvaire.

Plusieurs espèces de demodex vivent en parasite ou en symbiote (en tant que nettoyant les pores d'un excès de sebum) de mammifères, dont chez l'Homme Demodex folliculorum qui vit dans les glandes sébacées de l'Homme et Demodex brevis qui vit dans le follicule pileux humain.

Le tétranyque tisserand (Tetranychus urticae) vit sur les feuilles des plantes où ils tissent des toiles de soie, l'acarien rouge des pomacées (Panonychus ulmi) est pathogène de la vigne et des arbres fruitiers. Eriophyes vitis provoque l'ériniose de la vigne (déformation des feuilles).

La famille des Podapolipidae parasite communément les bourdons[2].

Taxinomie

Classification [3]

Les acarologues considèrent les acariens comme une sous-classe divisée en deux Super-ordres, tandis que les autres arachnologues leurs conservent le rang d'ordre.

    • Ordre Trombidiformes
      • Sous-OrdreSphaerolichida
      • Sous-OrdreProstigmata
        • Super-Cohorte Labidostommatides (Labidostommatoidea)
        • Super-Cohorte Eupodides (Bdelloidea, Halacaroidea, Eupodoidea, Tydeoidea et Eriophyoidea)
        • Super-Cohorte Anystides
          • Cohorte Anystina (Caeculoidea, Anystoidea et Paratydeoidea)
          • Cohorte Parasitengonina
            • Sous-Cohorte Trombidiae (Calyptostomatoidea, Erythraeoidea et Trombidioidea)
            • Sous-Cohorte Hydrachnidiae (Hydryphantoidea, Eylaoidea, Hydrovolzioidea, Hydrachnoidea, Lebertioidea, Hygrobatoidea et Arrenuroidea)
        • Super-Cohorte Eleutherengonides
            • Cohorte Raphignathina (Raphignathoidea, Tetranychoidea, Cheyletoidea, Pomerantzioidea et Pterygosomatoidea)
            • Cohorte Heterostigmatina (Tarsocheyloidea, Heterocheyloidea, Dolichocyboidea, Trochometridioidea, Scutacaroidea, Pygmephoroidea, Pyemotoidea et Tarsonemoidea)
    • Ordre Sarcoptiformes
      • Sous-Ordre Endeostigmata
        • Cohorte Bimichaeliina (Bimichaeloidea)
        • Cohorte Nematalycina (Nematalycoidea)
        • Cohorte Terpnacarina (Oehserchestoidea et Terpnacaroidea)
        • Cohorte Alicorhagiina (Alicrhagioidea)
      • Sous-Ordre Oribatida
        • Super-Cohorte Palaeosomatides (Archeonothroidea, Palaeacaroidea et Ctenacaroidea)
        • Super-Cohorte Enarthronotides (Hypochthonioidea, Prothoplophoroidea, Brachychthonoidea et Atopochthonioidea)
        • Super-Cohorte Parhyposomatides (Parhypochthonioidea)
        • Super-Cohorte Mixonomatides (Phthiracaroidea, Euphthiracaroidea, Lohmannioidea et Eulohmannioidea)
        • Super-Cohorte Desmonomatides
          • Cohorte Nothrina (Crotonioidea, Malaconothroidea, Nanhermannioidea et Hermannioidea)
          • Cohorte Brachypylina
          • Cohorte Astigmatina

Classification phylogénétique

Quelques familles

Acaridae, Analgidae, Anystidae, Argasidae, Ascouracaridae, Atopomelidae, Bdellidae, Carpoglyphidae, Cheyletidae, Demodicidae, Dermanyssidae, Dermationidae, Epidermoptidae, Eriophyidae, Glycyphagidae, Halarachnidae, Ixodidae, Knemidokoptidae, Kytoditidae, Laelapidae, Laminosioptidae, Leeuwenhoekiidae, Listrophoridae, Macrochelidae, Macronyssidae, Microdispidae, Penthaleidae, Phytoptidae, Phytoseiidae, Psorergatidae, Psoroptidae, Pyemotidae, Pyroglyphidae, Rhinonyssidae, Rhynchaphytoptidae, Sarcoptidae, Sitercoptidae, Tarsonemidae, Tenuipalpidae, Tetranychidae, Trombiculidae.


Méthode de contrôle des populations

  • Lutte chimique

Les acaricides

  • Lutte biologique

Les prédateurs naturels

  • Lutte alternative

Des tests réalisés en laboratoire ont démontré que 20 g de bicarbonate de sodium (appelé aussi bicarbonate de soude) par m2, répartis en poudre fine de façon homogène sur une moquette, un tapis, ou un matelas, permettent de bloquer le développement des allergènes d'acariens domestiques (Dermatophagoïdes pteronyssinus et D. farinae), responsables des allergies respiratoires les plus sévères[4].

Galerie

Références

  1. Walter, D.E. and Proctor, H.C. 1999. Mites: Ecology, Evolution and Behaviour, CAB International.
  2. Page sur les Podapolipidae (en)
  3. A Manual of Acarology 3rd Edition. Krantz et de Walter
  4. http://www.wipo.int/pctdb/en/wo.jsp?IA=WO2004056183&DISPLAY=DESC

Voir aussi

Liens internes

Wiktprintable without text.svg

Voir « acarien » sur le Wiktionnaire.

Liens externes

  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
Ce document provient de « Acari ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Acarina de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Acarina — Ac a*ri na, n. pl. [NL., from Gr. ? a mite.] (Zo[ o]l.) The group of Arachnida which includes the mites and ticks. Many species are parasitic, and cause diseases like the itch and mange. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Acarina — Acarīna, s. Milben …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Acarina —   [griechisch], die Milben.   …   Universal-Lexikon

  • Acarina — Taxobox name = Mite| image width = 200px image caption = Peacock mite, Tuckerella sp. regnum = Animalia phylum = Arthropoda subphylum = Chelicerata classis = Arachnida subclassis = Acari subclassis authority = Leach, 1817 subdivision ranks =… …   Wikipedia

  • Acarina — Arachnida A*rach ni*da, n. pl. [NL., fr. Gr. ? spider.] (Zo[ o]l.) One of the classes of Arthropoda. See Illustration in Appendix. [1913 Webster] Note: They have four pairs of legs, no antenn[ae] nor wings, a pair of mandibles, and one pair of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Acarina — noun mites and ticks • Syn: ↑order Acarina • Hypernyms: ↑animal order • Member Holonyms: ↑Arachnida, ↑class Arachnida • Member Meronyms: ↑ …   Useful english dictionary

  • Acarina — …   Википедия

  • Acarina — see Acari …   Dictionary of invertebrate zoology

  • Acarina —       subclass of the arthropod class Arachnida that includes the mite and tick (qq.v.). * * * …   Universalium

  • Acarina — noun The sub class of Arachnida which includes the mites and ticks. Many species are parasitic, and cause diseases like the itch and mange …   Wiktionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”