Académie De La Carpette Anglaise

Académie de la Carpette anglaise

L’Académie de la Carpette anglaise est une académie parodique, décernant chaque année depuis 1999 un prix dit d’« indignité civique » à un membre des élites françaises qui, selon son jury, s’est distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglais en France et dans les institutions européennes au détriment de la langue française.

Sommaire

Organisation, objectif et activités

Parmi les membres de cette académie figurent notamment Angelo Rinaldi de l’Académie française, Christine Clerc, Anne Cublier, Yves Frémion, Paul-Marie Coûteaux, Claude Duneton et Dominique Noguez. Elle est présidée par Philippe de Saint Robert, président de l’Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française.

Ce prix a été créé en 1999 par quatre associations de défense et de promotion de la langue française :

Selon l’Académie de la Carpette anglaise, ce prix « distingue plus spécialement les déserteurs de la langue française qui ajoutent à leur incivisme linguistique une veule soumission aux puissances financières mondialisées, responsables de l’abaissement des identités nationales, de la démocratie et des systèmes sociaux ».

Selon cette définition, ce prix n’est pas une manifestation de chauvinisme mais une manifestation de promotion de la langue française en contre-pouvoir à la promotion de la langue anglaise là où la langue française pourrait être jugée légitime et de respect de la diversité culturelle, en particulier au sein de l’Union européenne, face à la culture « unique » d’origine « anglo-saxonne ».

Depuis 2001, a été institué un « prix spécial du jury » qui distingue les personnalités de l'élite européenne ou internationale qui collaborent activement à la propagation de la langue anglaise dans les institutions européennes ou internationales.

Les lauréats du prix de la carpette anglaise

  • 2008 : Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche pour avoir déclaré que le français était une langue en déclin et qu'il fallait briser le tabou de l'anglais dans les institutions européennes, ainsi que dans les universités françaises, en rendant obligatoire l'enseignement intensif de cette langue au détriment de toutes les autres (ce qui est notamment contraire au traité de l'Elysée de 1963). (voir le communiqué 2008 [1])
  • 2007 : Christine Lagarde, ministre de l'Économie, pour avoir quelquefois communiqué en langue anglaise avec ses services, à tel point que, selon le Canard enchaîné, celle-ci serait surnommée « Christine The Guard ».
  • 2006 : Le Conseil constitutionnel pour « ses nombreux manquements à l'article 2 de la constitution qui dispose que la langue de la République française est le français » et pour avoir « déclaré conforme à la constitution le protocole de Londres sur les brevets, permettant ainsi à un texte en langue anglaise ou allemande d'avoir un effet juridique en France. »
  • 2005 : France Télécom, opérateur de téléphonie présidé par Didier Lombard, pour la mise en place de services et produits aux dénominations anglaises (« Business Talk, Live-Zoom, Family Talk... »), désigné par huit voix contre quatre pour Yves Daudigny, président du conseil général de l'Aisne pour sa campagne publicitaire en anglais « L'Aisne, it's Open ! ».
  • 2004 : Claude Thélot, président de la Commission du débat national sur l’avenir de l’école, pour avoir considéré « l’anglais de communication internationale » comme un enseignement fondamental, à l’égal de la langue française, et avoir préconisé son apprentissage par la diffusion de feuilletons américains en version originale sur les chaînes de la télévision française.
  • 2003 : le Groupe HEC, dont le directeur général, Bernard Ramanantsoa, a déclaré en décembre 2002 : « Dire que le français est une langue internationale de communication comme l’anglais prête à sourire aujourd’hui ».
  • 2002 : Jean-Marie Colombani, directeur de la publication du Monde qui publie sans la moindre réciprocité, et à l’exclusion de toute autre langue, un supplément hebdomadaire en anglais tiré du New York Times.
  • 2001 : Jean-Marie Messier, PDG de Vivendi Universal, pour avoir systématiquement favorisé l’anglais comme langue de communication dans ses entreprises.
  • 2000 : Alain Richard, ministre de la Défense, pour avoir obligé les militaires français à parler anglais au sein du Corps européen alors qu’aucune nation anglophone n’en fait partie.
  • 1999 : Louis Schweitzer, PDG de Renault, pour avoir imposé l’usage de l’anglo-américain dans les comptes rendus des réunions de direction de son entreprise (juste devant Claude Allègre, sélectionné pour avoir déclaré à La Rochelle, le 30 août 1997, « Les Français doivent cesser de considérer l’anglais comme une langue étrangère »).

Lauréats du prix spécial du jury à titre étranger

  • 2008 : Eurostat, service des statistiques de la Commission européenne, qui diffuse depuis avril 2008 sa publication Statistiques en bref uniquement en anglais, renonçant aux langues allemande et française..
  • 2007 : La police de Genève, pour avoir diffusé une publicité intitulée United Police of Geneva.
  • 2006 : Ernest-Antoine Seillière, président du BusinessEurope (ex-UICE, Union des industries de la communauté européenne), pour avoir prononcé un discours en anglais au Conseil européen à Bruxelles en mars 2006.
  • 2005 : Josep Borrell, président du Parlement européen, pour avoir avantagé l'anglais lors d'une session de l'assemblée parlementaire euro-méditerranée qu'il venait de présider à Rabat au Maroc sans prévoir la traduction des documents de travail.
  • 2004 : Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, élu pour avoir présenté en anglais la politique de l’établissement devant le Parlement européen de Strasbourg et avoir déclaré lors de sa prise de fonction « I am not a Frenchman ».
  • 2003 : Pascal Lamy, élu pour son utilisation systématique de l’anglais dans ses fonctions de commissaire européen, au mépris des règles communautaires.
  • 2002 : Romano Prodi, président de la Commission européenne pour l’affaire de l’étiquetage en anglais des produits alimentaires, et l’imposition de l’anglais comme langue unique de négociation pour l’élargissement européen.
  • 2001 : La société Lego, fabricant danois de jouets pour enfants, qui présente ses produits en France et dans le monde uniquement en anglais sous les expressions « explore being me », « explore together », « explore logic » et « explore imagination »

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la francophonie Portail de la francophonie
Ce document provient de « Acad%C3%A9mie de la Carpette anglaise ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Académie De La Carpette Anglaise de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Academie de la Carpette anglaise — Académie de la Carpette anglaise L’Académie de la Carpette anglaise est une académie parodique, décernant chaque année depuis 1999 un prix dit d’« indignité civique » à un membre des élites françaises qui, selon son jury, s’est… …   Wikipédia en Français

  • Académie de la carpette anglaise — L’Académie de la Carpette anglaise est une académie parodique, décernant chaque année depuis 1999 un prix dit d’« indignité civique » à un membre des élites françaises qui, selon son jury, s’est distingué par son acharnement à… …   Wikipédia en Français

  • Académie de la Carpette anglaise — L’Académie de la Carpette anglaise est une académie parodique, décernant chaque année depuis 1999 un prix dit d’« indignité civique » à un membre des élites françaises qui, selon son jury, s’est distingué par son acharnement à… …   Wikipédia en Français

  • Académie de la Carpette anglaise — The Académie de la Carpette anglaise, which may be translated as the English Doormat Academy (the word carpette means both rug and fawner ), awards an annual prize to members of the French élite who distinguish themselves by relentlessly… …   Wikipedia

  • Académie de la Carpette anglaise — Die Académie de la Carpette anglaise (dt. etwa Akademie der englischen Schleimer) ist ein Negativpreis, der in Frankreich seit 1999 jährlich verliehen wird. Er zeichnet jeweils ein Mitglied der politischen oder gesellschaftlichen französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Prix de la carpette anglaise — Académie de la Carpette anglaise L’Académie de la Carpette anglaise est une académie parodique, décernant chaque année depuis 1999 un prix dit d’« indignité civique » à un membre des élites françaises qui, selon son jury, s’est… …   Wikipédia en Français

  • Avenir De La Langue Française — Pour les articles homonymes, voir ALF. Avenir de la Langue Française (ALF) est une association de défense et de promotion de la langue française créée en 1992. Elle est présidée par Albert Salon, docteur ès Lettres, ancien ambassadeur de France.… …   Wikipédia en Français

  • Avenir de la langue francaise — Avenir de la langue française Pour les articles homonymes, voir ALF. Avenir de la Langue Française (ALF) est une association de défense et de promotion de la langue française créée en 1992. Elle est présidée par Albert Salon, docteur ès Lettres,… …   Wikipédia en Français

  • Avenir de la langue française — Pour les articles homonymes, voir ALF. Avenir de la langue française (ALF) est une association de défense et de promotion de la langue française créée en 1992 (déclarée le 4 décembre 1992). Sa création faisait suite à la publication de deux… …   Wikipédia en Français

  • Loi relative à l'emploi de la langue française — Loi Toubon Loi Toubon Titre Loi nº 94–665 du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française Code NOR:MCCX9400007L Pays  France Type Loi ordinaire …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”