Abulfaragius

Bar-Hebraeus

Bar-Hebraeus (1226 à Maragha en Iran - 1286 en Azerbaïdjan) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de langue syriaque.

Il est aussi connu sous les noms de Gregorios Abu’l-Faradg Gamal al-Din, Abu al-Faraj Ibn al-Ibri, Aboul Faradj, Abulfaragius et, par les syriacisants, Bar Ebroyo. La transformation de ce nom en latin a donné Bar-Hebraeus (fils de l'hébreu), ce qui a conduit à de fausses interprétations sur ses origines. Certains orientalistes ont trop vite déduit que son père Aaron, médecin distingué de Mélitène, était un juif converti au christianisme. Selon des recherches de Jean Fathi-Chelhod, Bar Ebroyo signifierait plutôt qu'il était originaire d'un petit village appelé Ebro. (Rappelons d'ailleurs qu'aucun juif n'a jamais porté ce nom fils de l'hébreu).

Un autre Aboul Faradj, issu des Omeyyades, né à Ispahan en 897, mort en 967, fut médecin, jurisconsulte, historien et poète. On a de lui un recueil de Chansons arabes (Kitab Aghany).

Sommaire

Contexte

Après Yahya ibn Adi, la philosophie syriaque est entrée dans un sommeil apparent. La politique de traduction des textes d'Aristote et l'acculturation philosophique et scientifique menée sous les premiers khalifes abbâssides s'étant arrêtée, les chrétiens ont cessé de produire pour la cour. Ce changement extérieur a cependant favorisé un retour limité vers la langue et la pratique religieuse des chrétiens monophysites.

Au XIIe siècle, outre Bar-Hebraeus, le jacobite Dionysius Bar Salibi (mort le 2 novembre 1171) est célèbre pour ses commentaires (commentaire de l'Isagogue de Porphyre ainsi que Les Catégories, le De Interpretatione et les Analytiques d'Aristote (commentaire sur les Analytiques est de 1148).

Biographie

Bar-Hebraeus était chrétien et fut évêque d'Alep pour l'Eglise Syriaque Orthodoxe d'Antioche. Il fut maphrien, (grand métropolite, primat pour les pays de l'Orient) de l'Église syriaque orthodoxe entre 1264 et 1286.

Juif converti au christianisme, il écrivit en syriaque une chronique dont il traduisit un abrégé en arabe, contenant des compléments sur l'histoire biblique et sur les textes philosophiques, médicaux et mathématiques des Arabes. Cet ouvrage a été traduit en latin sous le titre de Historia compendiosa dynastiarum, historiam universalem complectens.

Il a écrit des ouvrages de théologie, d'histoire et de philosophie :

  • Chronicon syriacum
  • Chronycon ecclesiasticum

En philosophie, Bar-Hebraeus a écrit une Crème de la science tirée des auteurs arabes, l'équivalent d'une encyclopédie de philosophie péripatéticienne divisée en 3 parties :

  1. la logique ;
  2. la science de la nature (y compris la psychologie) ;
  3. la métaphysique et la théologie (section 1), l'éthique, l'économie et la politique (section 2).

Il a écrit également un abrégé de l'ouvrage précédent : Le commerce des commerces.

Il a également composé un compendium de philosophie L'entretien de la Sagesse et une introduction à la logique aristotélicienne Le livre des prunelles. À la même époque, les nestoriens ne semblent plus avoir eu d'activités philosophiques notables.

Source

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Voir aussi

Article connexe

Bibliographie

  • Alain De Libera, La philosphie médiévale, Paris, PUF, Quadrige, 1993, p.89 - 90

Lien externe

  • Portail des chrétiens d’Orient Portail des chrétiens d’Orient
Ce document provient de « Bar-Hebraeus ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abulfaragius de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Edward Pococke — (1604 1691) was an English Orientalist and biblical scholar.Early lifeHe was the son of clergyman from Chieveley in Berkshire, and was educated at Lord Williams s School of Thame in Oxfordshire and at Corpus Christi College, Oxford (scholar in… …   Wikipedia

  • Aboul Faradj — Bar Hebraeus Bar Hebraeus (1226 à Maragha en Iran 1286 en Azerbaïdjan) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de langue syriaque. Il est aussi connu sous les noms de Gregorios Abu’l Faradg Gamal al Din, Abu al Faraj Ibn al Ibri,… …   Wikipédia en Français

  • Abu al-Faraj Ibn al-Ibri — Bar Hebraeus Bar Hebraeus (1226 à Maragha en Iran 1286 en Azerbaïdjan) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de langue syriaque. Il est aussi connu sous les noms de Gregorios Abu’l Faradg Gamal al Din, Abu al Faraj Ibn al Ibri,… …   Wikipédia en Français

  • Bar-Hebraeus — Pour les articles homonymes, voir Bar. Bar Hebraeus (1226 près de Mélitène 1286 à Maragha dans l Azerbaïdjan iranien) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de religion chrétienne jacobite, écrivain de langue syriaque. Son… …   Wikipédia en Français

  • Bar-Hebræus — Bar Hebraeus Bar Hebraeus (1226 à Maragha en Iran 1286 en Azerbaïdjan) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de langue syriaque. Il est aussi connu sous les noms de Gregorios Abu’l Faradg Gamal al Din, Abu al Faraj Ibn al Ibri,… …   Wikipédia en Français

  • Bar Ebroyo — Bar Hebraeus Bar Hebraeus (1226 à Maragha en Iran 1286 en Azerbaïdjan) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de langue syriaque. Il est aussi connu sous les noms de Gregorios Abu’l Faradg Gamal al Din, Abu al Faraj Ibn al Ibri,… …   Wikipédia en Français

  • Abul Faradsch — (Abulsaras, Abulfaragius), Gregor, A. F. Ebn Harun Bar Ebrai, daher gewöhnlich Bar Hebräus (weil sein Vater ein getaufter Jude war), geb. zu Malatia in Armenien 1226, wurde 1246 Bischof von Guba, u. zuletzt, 1264, Maphrian der jakobit. Kirche; er …   Pierer's Universal-Lexikon

  • KAATZ, SAUL — (1870–1942?), rabbi and scholar. Kaatz, who was born in Schwersenz (Swarzedz), Poznania, served as rabbi at Hindenburg, Upper Silesia, from 1895. When the validity of the Nazis anti Jewish legislation in Upper Silesia was contested before the… …   Encyclopedia of Judaism

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”