Abu I-Qasim al-Zahrawi

Abu Al-Qasim

Abu Al-Qasim
Albucasis.gif

Surnom(s) Aboulcassis, Abū al-Qāsim Khalaf ibn Abbās al-Zahrāwī, أبو القاسم بن خلف بن العباس الزهراوي) (arabe)
Naissance vers 940
Zahra (Espagne)
Décès vers 1013
Cordoue (Espagne)
Nationalité arabe
Profession(s) chirurgien

Abu Al-Qasim, ou Abū al-Qāsim Khalaf ibn Abbās al-Zahrāwī de son nom complet (en arabe : أبو القاسم بن خلف بن العباس الزهراوي), connu en Occident sous le nom d'Aboulcassis (Zahra (Espagne) v. 940 - mort à Cordoue (Espagne) en 1013[1]) est l'un des plus grands chirurgiens arabes, considéré comme un des pères fondateurs de la chirurgie moderne.

Sommaire

Biographie

Il nait vers 940 à El Zahra, petit village situé à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Cordoue, en Andalousie où il passera toute sa vie, sous le règne des califes omeyyades Abderrahmane III et Al Hakam II. Il descendait de la tribu arabe des Ansar.

On ne sait que peu de choses de sa vie en dehors de ce qu'on apprend par ses ouvrages : le village d'El Zahra fut pillé et détruit lors de la Reconquista. Son nom apparaît pour la première fois dans les écrits de Abu Muhammad ibn Hazm (993 - 1064), qui le plaçait parmi les plus grands médecins de l'Espagne mauresque. Sa première biographie détaillée fut écrite soixante ans après sa mort par Al-Humaydi, dans son ouvrage Jadhwat al-Muqtabis (Des savants andalous).

Il passa presque toute sa vie à El Zahra : c'est là qu'il étudia, enseigna et pratiqua la médecine et la chirurgie jusqu'en 1011, date à laquelle El Zahra fut pillée.

Œuvre

Abu Al-Qasim était un médecin à la cour du calife Al-Hakam II. Il dévoua sa vie entière à l’avancement de la médecine, en particulier la chirurgie. Sa grande œuvre, le Al-Tasrif (La pratique) est une encyclopédie médicale de trente volumes qui fait le bilan des connaissances médicales de son époque et les confronte à son expérience personnelle.

Comme Avicenne et Rhazes, Aboulcassis est un « redécouvreur » des textes grecs anciens. Il s'inspire ainsi en grande partie du Byzantin Paul d'Egine (VIIe siècle), dont il reprend et enrichit les textes.

L’influence Abu Al-Qasim s’étend en Occident sur plus de cinq siècles : Al-Tasrif est traduite en latin au XIIe siècle et devient la référence médicale. Au XIVe siècle, le chirurgien français Guy de Chauliac fit référence à l’Al-Tasrif plus de deux cent fois. Pietro Argallata dépeint Al-Qasim comme étant « sans l’ombre d’un doute le roi des chirurgiens ». Lors de la Renaissance, son œuvre est toujours citée, notamment par le chirurgien français Jacques Delechamps.

Al-Tasrif

Al-zahrawi surgical tools.gif

L’Al-Tasrif, l’ouvrage majeur d’Abu Al-Qasim en trente volumes couvre de nombreux domaines, dont les soins dentaires et l’accouchement, y ajoutant de nombreuses données personnelles issues de près de cinquante ans de carrière. Il souligna dans son ouvrage l’importance d’une relation médecin/patient positive et écrivait avec affection au sujet de ses étudiants, qu'il appelait « mes enfants ». Il insistait également sur l’apport des soins sans se soucier des différences de statut social. Il était partisan de l’observation approfondie de chaque cas afin de pouvoir établir le diagnostic le plus précis possible, et donc préconiser le traitement le plus adapté.

L’Al-Tasrif est divisé en trois parties :

  • la 1re sur la théorie et les généralités de la médecine ;
  • la 2e sur la pratique, discipline des maladies : Le régime chez l'enfant et les vieillards, la goutte, les rhumatismes, les abcès, les plaies, les poisons et les venins, les affections externes de la peau et la fièvre ;
  • la 3e sur la chirurgie : La cautérisation, les petites interventions, la saignée, l'opération des calculs de la vessie et de la gangrène, les luxations, les fractures, l'hémiplégie d'origine traumatique et l'accouchement.

L’Al-Tasrif fut traduite en latin et illustrée au XIIe siècle par Gérard de Crémone. Elle fut la principale source médicale en Europe et servit comme référence aux médecins et chirurgiens pendant plusieurs siècles.

Abu Al-Qasim n’a pas toujours obtenu le mérite de ses avancées médicales : il avait déjà décrit dans son Al-Tasrif la méthode que l'on appelle aujourd'hui « Kocher » pour le traitement d’une épaule disloquée, ainsi que la position « Walcher » en obstétrique. Il avait déjà décrit comment ligaturer des vaisseaux sanguins des siècles avant qu’Ambroise Paré ne popularise la méthode. Il fut également le premier à écrire des livres sur les appareils dentaires et à avoir décrit la nature héréditaire de l’hémophilie. Il est également le premier, en 963, à avoir décrit la grossesse extra-utérine, alors mortelle.

Avancées médicales

Abu Al-Qasim a réalisé, décrit et complété de nombreux gestes chirurgicaux comme :

  • la trépanation ;
  • les amputations ;
  • le traitement des fistules, des hernies, de l'imperforation anale ;
  • la cure d'anévrisme ;
  • l'opération du goitre ;
  • la lithotomie ;
  • l'excision des varices ;
  • le traitement chirurgical des ostéo-arthrites tuberculeuses notamment vertébrales (Mal de Pott) sept siècles avant Pott ;
  • l'utilisation de cautères pour faire l'hémostase.

En outre :

  • il est le premier à pratiquer des ligatures artérielles ;
  • il est le premier à parler de la position Trendelenburg, notamment dans les opérations du petit bassin. Cette position classique est attribuée au chirurgien allemand Friedrich Trendelenburg ;
  • la méthode de réduction des luxations de l'épaule (actuelle manœuvre de Kocher) ;
  • les patellectomies, presque mille ans avant Ralph Brooke ;
  • l'utilisation des boyaux des chats en chirurgie abdominale, les sutures avec un fil et 2 aiguilles, les sutures sous-dermiques qui ne laissent aucune cicatrice ;
  • en obstétrique, il conseille différentes techniques selon les différentes présentations dystociques. Il parle aussi de la position actuellement connue comme la position de Walcher et des instruments utiles pour extraire les fœtus morts in utero ;
  • il passe pour être l'inventeur de l'alambic, utilisé pour la distillation de l’alcool. Mais il précise lui même que l'étymologie vient du grec alexandrin ambix (=vase).

Il rédigea de nombreux livres, qui, traduits en latin, influenceront la chirurgie occidentale. Il réalisa des planches avec les premières représentations d'instruments chirurgicaux, souvent inventés par lui. Ces planches constituent un précieux catalogue des outils chirurgicaux alors utilisés.

Il inventa entre autres des dispositifs qui permettent de :

  • faire l'inspection de l'intérieur de l'urètre ;
  • retirer des objets étrangers de la gorge ;
  • inspecter les oreilles.

Liens externes

  • Biographie de Abu Al-Qasim[1]

Source partielle

« Abu Al-Qasim », dans Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang [sous la dir. de], Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, 1878 [détail des éditions]  (Wikisource)

Notes

  1. Le dictionnaire Bouillet donne 1107 comme date de décès, de nombreuses autres sources comme l'encyclopediæ Britannica donne 1036

Voir aussi

  • Portail du monde arabo-musulman Portail du monde arabo-musulman
  • Portail de la médecine Portail de la médecine
  • Portail de la poésie Portail de la poésie
Ce document provient de « Abu Al-Qasim ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abu I-Qasim al-Zahrawi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abu al-Qasim al-Zahrawi — Infobox Muslim scholars | notability = Muslim scientist| era = Islamic Golden Age color = #cef2e0 | image caption = | name = Abu al Qasim Khalaf ibn al Abbas Al Zahrawi title= Alzahrawi, Albucasis birth = 936 CE| death = 1013 CE| Maddhab = |… …   Wikipedia

  • Al-Tasrif — Ilustración de los instrumentos medievales musulmanes quirúrgicos del médico Abulcasis (enciclopedia médica del siglo XI:: Kitab al Tasrif) …   Wikipedia Español

  • Al-Tasrif — The Kitab al Tasrif (Arabic,كتاب التفسير) ( The Method of Medicine ) was an influential Arabic medical encyclopedia on medicine and surgery, written near the year 1000 CE by Abu al Qasim al Zahrawi (Abulcasis), the father of modern surgery . The… …   Wikipedia

  • Al-Andalus — This article is about the historical region. For the modern day region, see Andalusia. For the district in Kuwait, see Kuwait City. For the musical group, see Andalus. History of Al Andalus 711–1492 711–732 Musl …   Wikipedia

  • Abu al-Qasim — ist der Name folgender Personen: Abu al Qasim ibn Muhammad al Dschunaid al Bagdadi (um 830–910), einer der wichtigsten frühen Sufis des Islam, siehe Dschunaid Abū al Qāsim al Ḥussain b. Rūḥ an Nawbaḫtī († 938), der dritte der vier Botschafter des …   Deutsch Wikipedia

  • Abu Sahl 'Isa ibn Yahya al-Masihi — al Jurjani (Persian: ابوسهل عيسى‌بن‌يحيى مسيحی گرگانی) was a Persian Christian physician,[1] from Gorgan, east of the Caspian Sea, in Iran. He was the teacher of Avicenna. He wrote an encyclopedic treatise on medicine of one hundred chapters (al… …   Wikipedia

  • Al-Tasrif — Illustration d instruments chirurgicaux dans l’encyclopédie médicale du XIe siècle du médecin musulman médiéval Abulcasis : Kitab al Tasrif Le Kitab al Tasrif (Arabe, كتاب التفسير ) ( La méthode en médecine) est une encyclopédie arabe… …   Wikipédia en Français

  • Al-Dakhwar — Arab physician Al Dakhwar Title Ra is al Tibb ( Chief of Medicine ) Born 1170 CE Died 1230 CE Ethnicity Arab Region …   Wikipedia

  • Muhammad ibn Zakariya al-Razi — Al Razi redirects here. For the Islamic theologian and philosopher, see Fakhr al Din al Razi. For other uses, see Razi (disambiguation). Muhammad ibn Zakariyā Rāzī Razi was the preeminent pharmacist and physician of his time. Full name Muhammad… …   Wikipedia

  • Abul Qasim ibn Mohammed al-Ghassani — Moroccan literature List of writers Moroccan literature Moroccan Arabic Berber Moroccan authors Novelists Playwrights – Poets Essayists – Histori …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”