Absoute

L'absoute, dans l’ancienne liturgie catholique (avant Vatican II) était la prière pénitentielle pour le pardon des péchés du défunt, qui clôturait la cérémonie des funérailles, soit dans l’église soit au cimetière. Elle incluait une dernière absolution des péchés. Le nouveau rituel parle plutôt de Dernier adieu (qui n'inclut pas le rite d'absolution).

Dernier adieu à Jean-Paul II (encensement du cercueil)

Origine

La ‘dernière absolution’ - autrement dit l’absoute (les deux mots ayant une origine latine commune dans le verbe absolvere) - est une innovation liturgique introduite durant le Moyen Âge, à une époque où il était naturel de concevoir un pouvoir sacerdotal sacramentel (et sacré) allant au delà même de la mort.

Revenant à une théologie sacramentaire plus authentique - les sacrements dispensent la grâce divine aux vivants et non pas aux morts - la réforme liturgique voulue par Vatican II a modifié la cérémonie de l’absoute en un ‘Dernier Adieu’ marqué du signe de l’espérance chrétienne et de la foi en la miséricorde de Dieu, excluant le rite d’absolution des péchés à proprement parler.

Déroulement

La Dernier Adieu a lieu généralement dans l’église, à la fin d’une célébration de funérailles (avec rite eucharistique ou pas). Le prêtre et ses assistants se placent autour du cercueil, et dans une première prière confient ‘avec respect et affection’ le défunt à Dieu.

Suit un moment de recueillement avec silence et chant d’adieu («Sur le seuil de sa maison notre Père t’attend….»). Des invocations sont faites, rappelant la personne défunte, son baptême, son amour, et lui souhaitant un ‘à-Dieu’ serain, auxquelles tous répondent : « Prends avec toi, Seigneur, celui que nous aimons… » (ou autre texte semblable).

Le corps (ou cercueil) est encensé : ultime marque de respect pour ce corps qui fut durant de nombreuses années une ‘demeure de l’Esprit’’.( 1Cor. 3:16 :« Ne savez-vous pas que vous êtes le Temple de Dieu, et que l'esprit de dieu habite en vous ? ») Et pour rappeler l’eau qui purifia le défunt lors de son baptême, le prêtre asperge d’eau bénite le cercueil. Parents et amis qui le souhaitent peuvent faire le même geste à sa suite.

Le cercueil est ensuite emporté hors de l’église vers le cimetière où, autour de la tombe ouverte, un dernier moment de silence et recueillement est observé. Une nouvelle prière («Qu’il trouve auprès de toi la paix et la joie…») est suivie d’un Notre-Père et d’un Ave Maria.

Lorsque le cercueil est descendu dans la tombe : « Ami, ici s’achève ton chemin parmi nous. Mais ici, nous reviendrons pour nous souvenir. (…) Et maintenant Seigneur Jésus, c’est vers toi que nous regardons, Toi, l’un de nous »’.

Articles connexes

Trois hymnes latins sont particulièrement associés à la conclusion de la célébration liturgique de funérailles :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Absoute de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • absoute — [ apsut ] n. f. • absolte 1319; de absoudre ♦ Liturg. cathol. 1 ♦ Prières prononcées autour du cercueil, après l office des morts. Dire, célébrer, donner l absoute. 2 ♦ Absolution publique, le jeudi saint. ● absoute nom féminin (de absoudre)… …   Encyclopédie Universelle

  • absoute — Absoute. s. f. v. Absolution publique & solemnelle, qui se donne en general au peuple, & dont la ceremonie se fait le Jeudy saint au matin, ou le Mercredy saint au soir dans les Cathedrales. L Evesque a fait la ceremonie de l Absoute. On fait… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • absoute — generale, f. Lustratio populi, Lustria, qui se fait tous les ans la sepmaine saincte par l Evesque …   Thresor de la langue françoyse

  • ABSOUTE — s. f. T. de Liturgie cathol. Absolution publique et solennelle qui se donne en général au peuple, et dont la cérémonie se fait le jeudi saint au matin, ou le mercredi au soir dans les cathédrales. L évêque a fait la cérémonie de l absoute. On… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ABSOUTE — n. f. T. de Liturgie catholique Prière qui termine une cérémonie funèbre. Le curé a donné l’absoute. Il se disait aussi d’une Absolution publique et solennelle qui se donnait au peuple le jeudi saint au matin, ou le mercredi saint au soir dans… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • absoute — absous, absoute (ab sou, sou t ou plutôt apsou) part. passé. Il fut renvoyé absous. Absous du crime qu on lui imputait. Un pénitent absous par le confesseur. Vous sortez du tribunal de la confession absous, mais non justifié. (ab sou t ou plutôt… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • absoute — nf. (cérémonie d enterrement) : absouta (Albanais, Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • soute — absoute dissoute résoute soute …   Dictionnaire des rimes

  • absoudre — [ apsudr ] v. tr. <conjug. : 51> • absols Xe; lat. ecclés. absolvere 1 ♦ Liturg. cathol. Remettre les péchés de (qqn), donner l absolution à (qqn). Absoudre un pécheur. 2 ♦ Pardonner à (qqn), excuser. ⇒ disculper. Il l a absous. Absolt «… …   Encyclopédie Universelle

  • Christian Burial —     Christian Burial     † Catholic Encyclopedia ► Christian Burial     The interment of a deceased person with ecclesiastical rites in consecrated ground. The Jews and most of the nations of antiquity buried their dead. Amongst the Greeks and… …   Catholic encyclopedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”