Absorption interstellaire
Loi d'extinction interstellaire standard depuis les rayons X jusqu'à l'infrarouge proche. Est représentée l'extinction en magnitudes en fonction de la longueur d'onde pour une extinction visuelle AV = 1 mag. Les données proviennent de Morrisson & McCammon (1984) ; Cardelli et al. (1989) et Ryter (1996).

En astronomie, l’extinction interstellaire désigne la quantité de lumière absorbée et diffusée par le gaz et les poussières du milieu interstellaire le long d'une ligne de visée depuis un objet céleste donné. C’est un effet fortement chromatique : dans le spectre visible, l’extinction est plus importante pour le bleu que le rouge et l'on note un rougissement. Le dérougissement est l’opération qui consiste à ôter par le calcul les effets de l'extinction sur une observation. Ce phénomène est évoqué intuitivement par Tycho Brahe et le rougissement décrit par William Herschel[1].

Sommaire

Description

Dans les domaines infrarouge, visible et ultraviolet, l'extinction interstellaire, due essentiellement à la poussière, est traditionnellement donnée par deux paramètres. Le premier est l’extinction visuelle, notée AV et définie comme la différence entre la magnitude visuelle (dans le système photométrique de Johnson) qu'aurait l'astre en l'absence d'extinction et celle réellement observée. Le second est le rougissement, ou excès de couleur, noté E(BV) : ce terme correspond à la différence entre l’indice de couleur BV en l'absence d'extinction et celle réellement observée. En moyenne, ces deux paramètres sont reliés par A_V = 3,\!1\;E(B-V), mais le facteur de proportionnalité varie en fonction de la morphologie des grains de poussière, notamment de leur taille moyenne[2].

Pour l'ultraviolet lointain, les rayons X et rayons gamma, l'extinction est principalement due au gaz. Elle se décrit par la densité de colonne d'hydrogène, notée NH, et la section efficace moyenne par atome d'hydrogène, notée σ[2].

L’atmosphère et l'environnement proche de l'objet peuvent également provoquer une extinction et un rougissement, avec des caractéristiques différentes de celles du milieu interstellaire. Le décalage vers le rouge des objets extragalactiques est un rougissement non relié au phénomène d'absorption.

Rougissement

Quand la lumière d'une étoile est modifiée par l'absorption interstellaire, on dit qu'elle est « rougie », et c'est ce « rougissement » qu'il faut corriger pour retrouver les caractéristiques intrinsèques de l'étoile. L'absorption AV dans la bande visible (i.e. aux alentours de 545 nm) s'obtient de la manière suivante :

A_V = R \times E(B-V)

R est le rapport entre l'absorption totale sur l'absorption sélective et s'appelle facteur de rougissement (ou rougissement tout court), et E(B-V) est l'excès de couleur. Une fois que R est connu, la mesure de l'excès de couleur permet de connaître l'absorption. Le rougissement est donné par[3]

R = 3,\!25 + 0,\!25 (B-V)_0 + 0,\!05 E(B-V)

B et V désignent les magnitudes apparentes dans les bandes spectrales bleue et visible, et l'indice 0 indique que ce sont les valeurs intrinsèques (non rougies) qui doivent être prises ici. Ces valeurs sont tabulées, et connues plus ou moins bien pour tous les types spectraux et les différentes classes de luminosité. La formule ci-dessus n'est valide que pour (B-V)_0 < 1,\!4 mag et E(B-V) < 1,\!5 mag.

Processus de diffusion

Note

  1. Frédéric Chaberlot, La Voie Lactée : Histoire des conceptions et des modèles de notre galaxie des temps anciens aux années 1930, CNRS, 2003, 448 p. 
  2. a et b Ch. E. Ryter, « Interstellar extinction from infrared to X rays: Overview », dans Astrophysics & Space Science, vol. 236, 1995, p. 285-291 
  3. (en) B. I. Olson, On the ratio of total-to-selective absorption, Publications of the Astronomical Society of the Pacific, 87 349-351 (1975) Voir en ligne.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Absorption interstellaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Absorption Interstellaire — L absorption interstellaire désigne la quantité de lumière absorbée par le milieu interstellaire et les poussières le long de la ligne de visée d une étoile ou d un objet céleste donnés en astronomie. L absorption est un effet chromatique,… …   Wikipédia en Français

  • interstellaire — [ ɛ̃tɛrstelɛr ] adj. • 1803; de inter et stellaire ♦ Situé, compris entre les étoiles. Les espaces interstellaires. ⇒ intersidéral. Astron. Matière interstellaire : matière extrêmement diffuse existant dans l espace interstellaire de notre… …   Encyclopédie Universelle

  • Interstellaire — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Interstellaire », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Milieu interstellaire Poussière… …   Wikipédia en Français

  • INTERSTELLAIRE (MILIEU) — L’espace entre les étoiles n’est pas vide, comme on l’a cru longtemps, mais contient du gaz et des poussières qui forment une fraction substantielle de la masse de notre Galaxie et d’une partie des autres galaxies. Il existe même du gaz et peut… …   Encyclopédie Universelle

  • absorption — [ apsɔrpsjɔ̃ ] n. f. • 1586; lat. absorptio 1 ♦ Action d absorber. L absorption de l eau par les terrains perméables; d une crème par la peau. Physiol. Absorption digestive : passage des produits de la digestion dans le sang et la lymphe, au… …   Encyclopédie Universelle

  • Bande interstellaire diffuse — Bandes interstellaires diffuses (en blanc) superposées à un spectre de couleur allant du proche ultraviolet (droite), au proche infrarouge (gauche), où se concentre la plupart des bandes. En astronomie, les bandes interstellaires diffuses (BID,… …   Wikipédia en Français

  • Poussière interstellaire — Poussières interstellaires de la nébuleuse de la Tête de Cheval, révélées par le télescope spatial Hubble. En astronomie, la poussière interstellaire (parfois appelée poussière cosmique) est une composante de la matière interstellaire.… …   Wikipédia en Français

  • Poussiere interstellaire — Poussière interstellaire La poussière interstellaire, ou poussière cosmique désigne l ensemble des particules dans l espace qui sont l assemblage d un nombre réduit de molécules en petits grains de matière. Les poussières interstellaires se… …   Wikipédia en Français

  • Espace interstellaire — Milieu interstellaire En astronomie, le milieu interstellaire est le gaz raréfié qui, dans une galaxie, existe entre les étoiles et leur environnement proche. Ce gaz est habituellement extrêmement ténu, avec des densités de matière typiques… …   Wikipédia en Français

  • Gaz interstellaire — Milieu interstellaire En astronomie, le milieu interstellaire est le gaz raréfié qui, dans une galaxie, existe entre les étoiles et leur environnement proche. Ce gaz est habituellement extrêmement ténu, avec des densités de matière typiques… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”