Abraham Isaac Kook
Abraham Isaac Kook en 1924

Abraham Isaac Kook, né à Grīva, aujourd'hui en Lettonie, le 8 septembre 1865, et mort à Jérusalem le 1er septembre 1935, est un rabbin connu pour ses compétences talmudiques.

Immigré en Palestine en 1904, il devient en 1921 le premier grand rabbin ashkénaze du Foyer National Juif en Palestine mandataire, poste nouvellement créé. En 1924, il crée la Yeshiva Merkaz Harav. Il est le père de Zvi Yehouda Kook, figure du sionisme religieux.

Son acceptation du poste de grand rabbin d'Israël montre son accord avec les principes du sionisme religieux. À son poste, il va user de son prestige pour renforcer le courant sioniste religieux au sein du Judaïsme orthodoxe en Palestine mandataire et dans le monde.

En 1912, les orthodoxes « modernes » (sauf les sionistes Mizrahi) et les ultra-orthodoxes avaient créé ensemble le parti Agoudat Israël, très hostile au Sionisme. En 1948, après la création d’Israël, pratiquement tous les orthodoxes « modernes » sont devenus plus ou moins favorables au sionisme. Cette évolution est en partie le fruit des événements (shoah, création d’Israël), mais elle est aussi pour une bonne part due à l’engagement et au prestige du rav Kook.

Cependant, l’attitude du rav Kook à l’égard du Mizrahi en particulier et du sionisme en général n’est pas exempte de critiques. Le rav Kook était particulièrement inquiet de l’influence des juifs laïcs sur l’avenir du judaïsme, et doutait de la capacité du Mizrahi à y répondre.

Au-delà de sa capacité à légitimer le sionisme au sein d’un Judaïsme orthodoxe au départ très réticent, le rav Kook va aussi orienter l’idéologie du sionisme religieux dans un sens plus messianique. Pour le Rav Kook, la rédemption du peuple juif est en marche, et les sionistes, même athées, sont porteurs de bribes de cette rédemption, parfois à leur corps défendant. C’est la reconstitution d’une vie juive autonome en Palestine qui permet et annonce le retour des juifs de leur exil, puis leur retour à la pratique religieuse, et à terme la venue du Messie. Le sionisme est donc un outil dans le schéma de Dieu pour l’avènement des temps messianiques.

L’influence du rav Kook sur le développement du sionisme religieux est quadruple :

  • Il a renforcé l’adhésion au sionisme dans les courants juifs orthodoxes (mais pas chez les haredim ultra-orthodoxes).
  • Il l’a orienté dans un sens messianique, posant le retour du messie comme conséquence du sionisme.
  • Il a lié la terre d’Israël et le salut religieux (et pas seulement national) du peuple juif.
  • Par les deux dernières évolutions, il a posé les bases idéologiques de l’évolution ultérieure et ultra-nationaliste d’une fraction importante du sionisme religieux, même si lui-même n’est pas directement responsable de cette interprétation.

Bibliographie

Iosef Ben Chlomo, "Introduction à la pensée du Rav Kook", Cerf 1992.

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abraham Isaac Kook de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abraham Isaac Kook — (1865–1935) was the first Ashkenazi chief rabbi of the British Mandate for Palestine, the founder of the Religious Zionist Yeshiva Merkaz HaRav, Jewish thinker, Halachist, Kabbalist and a renowned Torah scholar. He is known in Hebrew as הרב אברהם …   Wikipedia

  • Abraham Isaac Kook — Abraham Isaac Kook. Abraham Isaac Kook (1865, Grīva, hoy día en Letonia 1935) emigró a Palestina en 1904. En 1921, se convierte en el primer gran rabino Askenazí del Hogar Nacional Judío en el Mandato Británico de Palestina, cargo que se acababa …   Wikipedia Español

  • Abraham Isaac Kook — Kook am 15. April 1915 Großrabbiner Abraham Isaak Kook (Kuck) (* 8. September 1865 im lettischen Grīva; † 1. September 1935 in Jerusalem), hebräisch ‏הרב אברהם יצחק הכהן קוק‎, HaRav Avraham Yitzchak HaCohen Kook, auch unter dem Akronym …   Deutsch Wikipedia

  • KOOK (Kuk), ABRAHAM ISAAC — (1865–1935), rabbinical authority and thinker; first Ashkenazi chief rabbi of modern Ereẓ Israel. Born in Greiva (now Griva), Latvia, Kook received the type of Jewish education that was customary in 19th century Eastern Europe. At a very early… …   Encyclopedia of Judaism

  • KOOK, ẒEVI JUDAH BEN ABRAHAM ISAAC HA-KOHEN — (1891–1982), Israeli rosh yeshivah. Born in Zimel, Kovno region, Ẓevi Judah was the only son of …   Encyclopedia of Judaism

  • Kook, Abraham Isaac — ▪ chief rabbi of Palestine born 1865, Greiva, Courland, Latvia died Sept. 1, 1935, Jerusalem       Jewish mystic, fervent Zionist, and first chief rabbi of Palestine under the League of Nations mandate to Great Britain to administer Palestine.… …   Universalium

  • Kook (Kuk), Abraham Isaac — (1865–1935)    Ashkenazi chief rabbi of Palestine. Kook was the first legally recognized Ashkenazi chief rabbi of the Land of Israel and is remembered as one of the greatest. His Zionist views aroused opposition among Orthodox colleagues when he… …   Who’s Who in Jewish History after the period of the Old Testament

  • Kook — may refer to:A Yiddish surname meaning look * Abraham Isaac Kook, Chief Rabbi in the British Mandate of Palestine, considered to be Israel s first Chief Rabbi. * Zvi Yehuda Kook, son of the above, prominent Religious Zionist rabbi. * Hillel Kook …   Wikipedia

  • KOOK, SAUL ḤONE BEN SOLOMON ZALMAN — (1879–1955), Israeli Hebrew writer and scholar. Kook, who was born in Grajewe (Poland), was a younger brother of Rabbi Abraham Isaac kook . He studied in yeshivot and with his brother, whom he followed, settled first in Jaffa in 1904, and later… …   Encyclopedia of Judaism

  • Kook — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Kook peut faire référence à : un nom yiddish signifiant « regarder », porté par : Abraham Isaac Kook, grand rabbin de la Palestine… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”