Abou Abderrahamane Amine

Djamel Zitouni

Djamel Zitouni, né en 1964, était le chef du Groupe islamique armé, groupe terroriste algéro-tunisien qui aurait organisé entre autres la vague d'attentats commis en France en 1995.

Des anciens agents des services secrets algeriens (exilés) ont dit, une fois la guerre civile terminée, que Zitouni et ses semblables travaillaient pour l'armée algerienne (des infiltrés), et pratiquaient une politique de contre-insurrection par la terreur, destiné à rompre le lien et la sympathie que la population avait pour les insurgés qui combattaient la junte militaire.[1] Il est un des oncles du footballeur Ali Zitouni.

Biographie

Surnommé Abou Abderrahamane Amine, Djamel Zitouni devient émir du « GIA » le 27 octobre 1994.

Il meurt assassiné le 14 juillet 1996 à l'instigation d'un groupe rival. Antar Zouabri lui succède.

Références

  1. Enquête sur l’étrange « Ben Laden du Sahara » de Salima Mellah et Jean-Baptiste Rivoire dans le Monde Diplomatique de Février 2005

Voir aussi

"A qui profite le terrorisme"


"Du GIA a Al-Qaeda : la fabrication du terrorisme"


  • Portail de l’Algérie Portail de l’Algérie
Ce document provient de « Djamel Zitouni ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abou Abderrahamane Amine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Djamel Zitouni — Djamel Zitouni, né en 1964, était le chef du Groupe islamique armé, groupe armé algérien qui aurait revendiqué la vague d attentats commis en France en 1995. D anciens agents des services secrets algériens (exilés) ont révéla, à partir de 1997,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”