Ablatif absolu
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Absolu.

L’ablatif absolu (en latin ablativus absolutus c'est-à-dire « ablatif détaché du reste de la phrase » : voir plus bas) est une tournure propre à la langue latine. Il s’agit d’une proposition subordonnée sans mot subordonnant appartenant à la catégorie des propositions participiales. L’ablatif absolu peut posséder un sujet, un verbe et une fonction. Dans les phrases où on le rencontre, il exprime une circonstance de l’action principale. Il est si fréquent qu’on le considère comme un emblème de la latinité. Il a pour caractéristiques sa concision et la diversité de ses emplois.

Sommaire

Exemples classiques d’ablatif absolu

Phrase latine Traduction
Amico adjuvante, linguam latinam intellego Avec l'aide d'un ami, je comprends le latin. (mot à mot : un ami aidant).
Caesare imperante, Romani Galliam subegerunt Sous le règne de César, les Romains soumirent la Gaule.
Urbe capta, hostes pacem peterunt Après la prise de la ville, les ennemis demandèrent la paix (mot à mot : La ville ayant été prise).

Détachée de l’action principale (la demande de paix), la prise de la ville est ici présentée comme une circonstance (à la fois causale et temporelle) de celle-ci. Ce « détachement » est à l’origine du nom de la tournure. Le mot « absolu » y a un sens inhabituel en français, même s’il est proche de son origine latine : absolutus (d’où vient « absolu ») est en effet le participe passé passif de absolvere, qui signifie « détacher », « délier ».

Remarquez que le sujet du bloc détaché (à l’ablatif) est toujours différent de celui du verbe principal. C’est même une des conditions d’existence de l’ablatif absolu :

Phrase latine Traduction
His rebus perfectis, Caesar transivit flumen. Ces choses ayant été accomplies, César traversa le fleuve.

Le bloc qui exprime le circonstance détachée est à l’ablatif, sans préposition pour l’introduire. Sous sa forme classique, il se compose d’un nom, qui est le sujet de l’action circonstancielle, et d’un participe, qui en est le verbe.

Ablatif absolu participial

Le participe peut être au présent de la voix active ou au passé de la voix passive (c’est le cas le plus fréquent) :

Phrase latine Traduction
Voix active Romulo regnante Sous le règne de Romulus (mot à mot « Romulus régnant »)
Passé de la voix passive Convocato senatu Le sénat ayant été convoqué

Ablatif absolu sans verbe

Le verbe esse (« être ») n’a pas de participe. Celui-ci est cependant sous-entendu dans de nombreux ablatifs absolus composés de deux noms :

Cicerone consule  : Sous le consulat de Cicéron (mot à mot : «Cicéron [étant] consul»).

Utilisation des pronoms

Comme leur nom l’indique, les pronoms sont des substituts des noms. On peut donc les rencontrer dans des ablatifs absolus :

Eo audito, Caesar dimittit legiones.  : Sur ces paroles, (mot à mot : « cela ayant été entendu »), César renvoie les légions.

Ablatif absolu réduit à un seul mot

Summum de la concision, il arrive parfois que l’ablatif absolu soit réduit à un seul mot, en l’occurrence un participe passé passif. C’est le cas de formules figées comme :

Expression latine Traduction
augurato après avoir pris les augures, (mot à mot « [cela] ayant été auguré »)
explorato après avoir effectué une reconnaissance, (mot à mot « [le terrain] ayant été exploré [par des éclaireurs] »)

Autres exemples

Certains ablatifs absolus sont passés tels quels du latin au français et s’emploient dans notre langue, en raison justement de leur concision :

Expression latine Traduction
mutatis mutandis en faisant les changements nécessaires (mot à mot, « étant changées les choses qui doivent être changées »)
vice versa réciproquement (mot à mot « la position ayant été retournée »)


Jules César est passé maître dans l’utilisation de l’ablatif absolu. En voici une belle cascade -pas moins de cinq enchaînés l’un à l’autre- extraite du troisième livre de la Guerre des Gaules (Bellum Gallicum, III, 4).

Le texte rapporte les actions de Galba, lieutenant de César, laissé dans les Alpes à la tête d’une légion alors que César a quitté la Gaule pour l’Italie : Galba secundis aliquot proeliis factis castellisque compluribus eorum expugnatis, missis ad eum undique legatis obsidibusque datis et pace facta, constituit cohortes duas in Nantuatibus.

Ce qui donne, si on sépare les blocs les uns des autres :

Phrase latine Traduction
Galba, Galba,
secundis aliquot proeliis factis quelques combats favorables ayant été livrés,
castellisque compluribus eorum expugnatis et plusieurs de leurs forteresses ayant été prises,
missis ad eum undique legatis des députés lui ayant été envoyés de partout,
obsidibusque datis et des otages ayant été remis,
et pace facta et la paix ayant été faite,
constituit cohortes duas in Nantuatibus. établit deux cohortes chez les Nantuates.

Ou, si l’on préfère une traduction qui échappe au mot à mot :

Après quelques combats heureux pour lui, et la prise de plusieurs forteresses, Galba reçut de toutes parts des députés et des otages, fit la paix, et plaça deux cohortes en cantonnement chez les Nantuates. (traduction de la Collection Nisard, Paris, 1865).

Liens internes

Bibliographie

  • J. Gason, E. Baudiffier, A. Thomas, Précis de grammaire des lettres latines, Magnard 1963

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ablatif absolu de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ABLATIF ABSOLU — En grammaire latine, on désigne ainsi une façon de subordonner une détermination circonstancielle de valeur logique diverse (cause, condition, temps, concession, etc.). L’énoncé de base y est alors transformé en un couple de syntagmes (nominal et …   Encyclopédie Universelle

  • ABSOLU — Le sens de ce terme paraît, d’entrée de jeu, nécessairement équivoque et polémique. L’absolu est le corrélat et le contraire du relatif, c’est donc une négation. Mais une notion d’où l’idée de rapport est absente est soustraite aux limitations,… …   Encyclopédie Universelle

  • ABLATIF — ABLATI Dans les langues à flexion, l’ablatif est une forme marquée dont les valeurs syntaxiques sont diverses. Les grammairiens de l’Antiquité lui avaient donné ce nom issu du radical latin qui signifie «ôter» dans la mesure où ils étaient… …   Encyclopédie Universelle

  • absolu — absolu, ue (ab so lu, lu e, ou, suivant la prononciation réelle, ap so lu) adj. 1°   Qui n est lié, borné, retenu par rien. Une impossibilité absolue. Il y a peu de vérités absolues. Domination absolue. •   Je veux être maître absolu, MOL. Préc.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • absolu — Absolu, [absol]üe. adj. Indépendant, souverain. Pouvoir absolu, authorité absoluë. un commandement absolu. On dit, qu Un homme est absolu dans sa compagnie, pour dire, qu Il y fait tout ce qu il veut que personne ne luy resiste, qu Un homme est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ablatif — ABLATIF. s. m. Le sixiéme cas des mots qui se declinent. Ablatif singulier. ablatif pluriel. ce verbe régit l ablatif. ablatif absolu. On dit prov. Ablativo tout en un tas, pour dire, Tout ensemble, avec confusion & desordre. Il a mis cela… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ABSOLU — UE. adj. Indépendant, souverain, sans contrôle. Pouvoir absolu. Autorité absolue. Monarchie absolue. Commandement absolu. On dit de même, Souverain absolu, maître absolu.   Il signifie quelquefois, Impérieux. Cet homme est absolu dans tout ce qu… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ABSOLU, UE — adj. Qui est complet, sans restriction. Quand il s’applique à l’autorité, il signifie Qui est souverain, sans contrôle. Pouvoir absolu. Autorité absolue. Monarchie absolue. Commandement absolu. On dit de même Souverain absolu, maître absolu. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ablatif — (a bla tif) s. m. Terme de grammaire. Le sixième cas de la déclinaison latine. L ablatif est dit parfois le cas latin, parce qu il n existe pas en grec.    Ablatif absolu, nom d une forme particulière à la langue latine, où un mot, accompagné d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ABLATIF — s. m. T. de Gram. Le sixième cas des déclinaisons latines. Ablatif singulier. Ablatif pluriel. Cette préposition régit l ablatif. L ablatif absolu rend la langue latine très propre au style des inscriptions …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”