Abee (moulin)

Abée (moulin)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abée.
  • Le terme abée désigne, en premier lieu, l'ouverture par laquelle s'écoule l'eau provenant d'un bief et qui, dans sa chute, entraîne le mouvement de la roue d'un moulin à eau. Lorsque le moulin est arrêté, cette ouverture est simplement fermée.
  • Le terme abée désigne également, toujours dans le même domaine, selon le TLFi, le canal par lequel l'eau s'écoule lorsque le moulin ne tourne pas.

Le terme vient du vieux français abéer qui signifie ouvrir la bouche.

Voir aussi

Note

Gabriel Feydel (1744-1827), avocat et homme politique français, affirme, dans l'édition de 1807 de ses Remarques morales, philosophiques et grammaticales sur le Dictionnaire de l’Académie française (source), qu'abée serait un barbarisme, et que, selon lui, les meuniers, pour désigner l'ouverture d'écoulement de l'eau, n'auraient employé que le terme de bée (qui existe également en maçonnerie, pour désigner la « bée d'une porte » ou la « bée d'une fenêtre »).

  • Portail de l’énergie Portail de l’énergie
  • Portail de l’eau Portail de l’eau
Ce document provient de « Ab%C3%A9e (moulin) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abee (moulin) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abée (Moulin) — Pour les articles homonymes, voir Abée. Le terme abée désigne, en premier lieu, l ouverture par laquelle s écoule l eau provenant d un bief et qui, dans sa chute, entraîne le mouvement de la roue d un moulin à eau. Lorsque le moulin est arrêté,… …   Wikipédia en Français

  • Abée (moulin) — Pour les articles homonymes, voir Abée. Le terme abée désigne, en premier lieu, l ouverture par laquelle s écoule l eau provenant d un bief et qui, dans sa chute, entraîne le mouvement de la roue d un moulin à eau. Lorsque le moulin est arrêté,… …   Wikipédia en Français

  • abée — [ abe ] n. f. • ébée 1444; pour la bée 1119; de béer ♦ Ouverture donnant passage à l eau qui tombe sur la roue d un moulin. ⊗ HOM. Abbé. ⇒ABÉE, subst. fém. TECHNOL. (Moulins à eau). 1. Ouverture pour le passage de l eau qui fait mouvoir un moulin …   Encyclopédie Universelle

  • moulin — [ mulɛ̃ ] n. m. • XIIe; molin déb. XIIe; bas lat. molinum, de mola « meule » 1 ♦ Appareil servant à broyer, à moudre le grain des céréales; établissement qui utilise ces appareils. Produits du moulin : farine, mouture, recoupe, remoulage, son.… …   Encyclopédie Universelle

  • Abee — Abée Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Abée, dans la technologie des moulins à eau désigne à la fois l ouverture par laquelle l eau s écoule sur la roue du moulin, mais aussi le canal de… …   Wikipédia en Français

  • Abée — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Abée, dans la technologie des moulins à eau désigne à la fois l ouverture par laquelle l eau s écoule sur la roue du moulin, mais aussi le canal de… …   Wikipédia en Français

  • abée — (a bée) s. f. Ouverture par laquelle coule l eau qui fait aller un moulin. On l a aussi définie ouverture par où l eau a son cours quand les moulins ne tournent pas. ÉTYMOLOGIE    À et bée, ouverture, aujourd hui baie (voy. baie). On a prétendu,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Moulin à eau — Pour les articles homonymes, voir Moulin (homonymie). Moulin à eau Un moulin à eau, ou moulin hydraulique, est une installation destinée à utiliser l é …   Wikipédia en Français

  • moulin — nm. (à blé, à café) : MoLIN (Gruffy, Montagny Bozel | Albanais.001, Albertville.021c.BRA., Annecy.003, Balme Si.020, Magland, Montendry, Thônes.004, Villards Thônes), moulin (Cordon.083, Saxel.002), meulin (021b.BRA.), mowlin (021a.COD., Marthod) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ABÉE — n. f. Ouverture par laquelle l’eau d’un bief tombe sur la roue d’un moulin et qu’on ferme avec des pales quand le moulin n’est pas en mouvement. On dit aussi BÉE …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”