Abdallah naaman

Abdallah Naaman

Abdallah Naaman est un écrivain et essayiste bilingue (arabe-français), né le 27 décembre 1947 à Beyrouth (Liban). Il entreprend sa formation au Liban et la parachève à l'Université de Nancy (France).

Docteur ès lettres (1975), il partage sa vie entre l'enseignement, l'édition, la diplomatie et l'écriture. Il s'intéresse également à l'anthropologie et à la généalogie. On lui doit une vingtaine d'ouvrages dont Le Français au Liban (1979); Les Levantins une race (1984); Camus et la Mort (1980); Les Courants laïques dans le monde arabe (1990); Histoire des Orientaux de France du 1er au XXe siècle (2004). Il vit à Paris depuis 1974, où il a collaboré à la rédaction de plusieurs ouvrages encyclopédiques, dont le Grand dictionnaire encyclopédique Larousse (1980), le Larousse des littératures (1985) et le Dictionnaire de la Francophonie (1986). Il a également écrit deux ouvrages avec le pseudonyme Alain Nimier : Les Alawites (1987) et Nos ancêtres les bougnoules (1988).

On lui doit également des traductions vers la langue arabe de quatre ouvrages : Le Silence de la mer de Vercors (1968), Histoire de la presse de Pierre Albert et Fernand Terrou (1972), La Musique arabe de Simon Jargi (1972) et Démocratie française de Valéry Giscard d'Estaing (1977).

Poète, dix de ses poèmes ont été mis en musique et chantés par le ténor Georges Chalfoun, dit Valdarno (né au Caire en 1927), sous le titre Un balcon sur la mer (2000). Il est responsable du prix littéraire « France-Liban » décerné annuellement à Paris depuis 1980 par l' Association des écrivains de langue française (Adelf).

Militant pour l'instauration de la laïcité dans le Proche-Orient arabe, condition préalable à la consolidation de la démocratie dans les sociétés de la région, il défend la liberté, les droits de l'Homme et notamment ceux des opprimés. Il a participé à de nombreux colloques, a donné des conférences et a publié plus de 300 études et articles divers dans la presse libanaise, syrienne, égyptienne, française, polynésienne et canadienne.

Pour en savoir plus sur son oeuvre, voir en particulier:

1. Baligha Daou, Abdallah Naaman, l'Homme et l'Oeuvre, thèse soutenue à l'Université de La Sorbonne (Paris, 1987).

2. Ramy Zein, Dictionnaire des écrivains libanais de langue française, L'Harmattan, Paris, 1998.

3. Dictionnaire des écrivains francophones, Ané et Letouzey, Paris, 1987.

4. Dictionnaire Universel, Flammarion, Paris, 1999.

5. Quid, Robert Laffont, Paris, depuis 2000.

Ce document provient de « Abdallah Naaman ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abdallah naaman de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abdallah Naaman — est un écrivain et essayiste bilingue (arabe français), né le 27 décembre 1947 à Beyrouth (Liban). Il entreprend sa formation au Liban et la parachève à l Université de Nancy (France). Docteur ès lettres en 1975, il partage sa vie entre l… …   Wikipédia en Français

  • Abdallah d'Asbonne — Portrait d Abdallah d Asbonne (XIXe siècle). Abdallah Dasbune (né à Bethléem, le 26 octobre 1776 – mort à Melun le 22 novembre 1859) nom plus tard francisé en Abdalla d Asbonne, fut un mamelouk qui servit à la …   Wikipédia en Français

  • Naaman — (Abdallah) (né en 1947) essayiste et poète libanais d expression française et arabe. Après un recueil de poèmes (Printemps perdu, 1973), il publie des essais: le Français au Liban (1979), la Mort et Camus (1980), les Levantins (1984), les… …   Encyclopédie Universelle

  • Levantin — Pour les articles homonymes, voir Levante Unión Deportiva et Ordre levantin. Le terme Levantins, de Levant, région où le soleil se lève, Machrek en arabe, a désigné en français (et en italien, Levantini) à partir du XVIe siècle l ensemble… …   Wikipédia en Français

  • Levantins — Levantin Le terme Levantins, de Levant, région où le soleil se lève, Machrek en arabe, a désigné en français (et en italien, Levantini) à partir du XVIe siècle l ensemble des habitants du Proche Orient. Ainsi, dans la fable de La Fontaine Le …   Wikipédia en Français

  • Beirouth — Beyrouth  Pour l’article homophone, voir Beirut. Beyrouth (ar) بيروت …   Wikipédia en Français

  • Beyrout — Beyrouth  Pour l’article homophone, voir Beirut. Beyrouth (ar) بيروت …   Wikipédia en Français

  • Beyrouth —  Pour l’article homophone, voir Beirut. Pour les articles homonymes, voir Beyrouth (homonymie). Beyrouth ( …   Wikipédia en Français

  • Beyrouthin — Beyrouth  Pour l’article homophone, voir Beirut. Beyrouth (ar) بيروت …   Wikipédia en Français

  • Capitale du Liban — Beyrouth  Pour l’article homophone, voir Beirut. Beyrouth (ar) بيروت …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”