Abbé Maury

Jean-Sifrein Maury

Cardinal
Berretta cardinalizia.png
Jean-Sifrein Maury
de l'Église catholique romaine
Image de Jean-Sifrein Maury
Cardinal-prêtre
de SS. Trinità al Monte Pincio
Blason de Jean-Sifrein Maury
Naissance 28 juin 1746
à Valréas (France)
Ordination
sacerdotale
1769 par le
card. Paul d’Albert de Luynes
Consécration
épiscopale
1er mai 1792 par le
card. Francesco de Zelada
Évêque Archevêque de Montefiascone (Italie)
Archevêque de Paris (France)
Créé
cardinal
21 février 1794 par le
pape Pie VI
Décès 10 mai 1817
à Rome (Italie)
 
Cardinal
Titre cardinalice
Collège cardinalice · Consistoire
Tous les cardinaux
(en) Fiche

Portail du catholicisme · Instructions

Jean-Sifrein (ou Siffrein) Maury, né à Valréas (Comtat Venaissin) le 26 juin 1746 et mort à Rome (Italie) le 10 mai 1817, est un cardinal et écrivain français, archevêque de Paris.

Biographie

Fils d'un cordonnier pauvre, Jean-Siffrein Maury montra très jeune de grandes dispositions intellectuelles et fut admis au séminaire Saint-Charles à Avignon. Âgé de vingt ans, il vint chercher fortune à Paris et publia un Éloge funèbre de Monseigneur le Dauphin (1766), (en hommage au dauphin] Louis-Ferdinand mort prématurément le 2" décembre 1765) et un Éloge du roi Stanislas le Bienfaisant (1766), en hommage au beau-père de Louis XV, Stanislas Leszczyński, qui venait de mourir. L'année suivante, il fut nommé sous-diacre à Meaux et concourut aux prix de l'Académie française avec un Éloge de Charles V, roi de France (1767) et un Discours sur les avantages de la paix, mais il n'obtint que les félicitations. En 1771, son Éloge de Fénelon eut un accessit.

Il fut ordonné prêtre en 1769 et nommé, en 1772, chanoine et official de l'évêque de Lombez. La même année, il prononça devant l'Académie un Panégyrique de Saint Louis et en 1775, un Panégyrique de Saint Augustin devant l'assemblée du clergé de France. Ces discours établirent sa réputation et il fut appelé à prêcher à Versailles devant le Roi. En 1777, il publia son Essai sur l'éloquence de la chaire, ouvrage devenu un classique sur le sujet. En 1781, il fut nommé prieur de Lihons au diocèse de Noyon. Il entra à l'Académie française le 27 janvier 1785. La même année, il prononça son discours religieux tenu pour le plus remarquable, le Panégyrique de Saint Vincent de Paul.

« Danse aristocrate. Il ne sçait sur quel pied danser. »
Caricature anonyme de 1790 montrant le cardinal Maury sur une corde raide tenue par le diable habillé en bouffon, encouragé à gauche par deux aristocrates et harcelé à droite par deux membres du tiers état.

Il fut élu député du clergé aux États généraux de 1789 pour la circonscription de Péronne, dans le ressort de laquelle se situait son prieuré de Lihons. Il défendit les intérêts du clergé et de la noblesse et s'opposa à Mirabeau, élu du tiers état. Il lutta contre l'émancipation des Juifs de France en 1789 et 1790. Il protesta notamment contre la Constitution civile du clergé et défendit l'autorité pontificale. Quand l'Assemblée constituante fut dissoute, il émigra et fut accueilli à bras ouverts à Coblence, puis à Rome. Le 1er mai 1792, il y fut sacré archevêque in partibus de Nicée et nommé ambassadeur de la Cour de Rome à Francfort sur le Main pendant l'élection impériale. En 1794, il reçut le chapeau de cardinal et fut nommé évêque titulaire des diocèses réunis de Montefiascone et de Corneto, qui comptaient parmi les plus riches d'Italie.

Il se rallia à l'Empire, et fut nommé sénateur (1806), aumônier du roi de Westphalie, membre de l'Académie française (1806), comte de l'Empire (1810) avant d'accepter en 1810 l'archevêché de Paris, malgré l'opposition de Pie VII, alors prisonnier à Savone (Italie), qui lui avait défendu d'accepter ce siège. Il soutint activement Napoléon Ier dans ses mandements et ses sermons.

À la Restauration, on lui fit payer durement son ralliement à l'Empire.

Repoussé par le roi, la noblesse et le clergé, il fut déposé par le chapitre de Paris, exclu de l'Académie et exilé. Il retourna en 1814 à Rome, où le Pape le fit mettre six mois en prison au château Saint-Ange, puis chez les Lazaristes, pour punir sa désobéissance. Rentré en grâce, il mourut en 1817 dans un monastère.

Œuvres

Précédé par Jean-Sifrein Maury Suivi par
Jean Baptiste du Belloy-Morangle
Archevêque de Paris
Alexandre Angélique de Talleyrand-Périgord


Précédé par
Guy-Jean-Baptiste Target
Fauteuil 15 de l’Académie française
1806-1815
Suivi par
François-Xavier-Marc-Antoine de Montesquiou-Fézensac


Précédé par
Jean-Jacques Lefranc de Pompignan
Fauteuil 8 de l’Académie française
1784-1803
Suivi par
Michel Regnaud de Saint-Jean d'Angély
  • Portail de Vaucluse Portail de Vaucluse
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
Ce document provient de « Jean-Sifrein Maury ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbé Maury de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Une vie privee de l'abbe Maury — Une vie privée de l abbé Maury Une vie privée de l abbé Maury est un pamphlet écrit par Jacques René Hébert, publié le 10 mai 1790. Portail de la Révolution française Ce document provient de « Une vie priv%C3%A9e de l%27abb%C3%A9 Maury ». Cat …   Wikipédia en Français

  • Une vie privée de l'abbé maury — est un pamphlet écrit par Jacques René Hébert, publié le 10 mai 1790. Portail de la Révolution française Ce document provient de « Une vie priv%C3%A9e de l%27abb%C3%A9 Maury ». Cat …   Wikipédia en Français

  • Une vie privée de l'abbé Maury — est un pamphlet écrit par Jacques René Hébert, publié le 10 mai 1790. Portail de la Révolution française Catégories : Écrit lié à la Révolution français …   Wikipédia en Français

  • Maury — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Mory, Mori et Mauries. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Abbé de Montesquiou — François Xavier Marc Antoine de Montesquiou Fézensac Pour les articles homonymes, voir Montesquiou. L abbé François Xavier Marc Antoine de Montesquiou Fézensac est un homme politique français né au château de Marsan (Gers) le 3 août 1757 et mort… …   Wikipédia en Français

  • Abbé Jean-Siffrein Maury — Jean Sifrein Maury Cardinal Jean Sifrein Maury de l Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Abbé Barruel — Augustin Barruel Pour les articles homonymes, voir Barruel. L abbé Barruel Augustin Barruel, de son nom de naissance Augustin de Barruel, né à …   Wikipédia en Français

  • MAURY, ABBÉ —    born in Vaucluse, son of a shoemaker; came to Paris, and became celebrated as a preacher; skilfulest vamper of old rotten leather to make it look like new, was made member of the Constituent Assembly, fought Jesuistico rhetorically, with… …   The Nuttall Encyclopaedia

  • Jean-Sifrein Maury — (June 26, 1746 – May 10, 1817) was a French cardinal and Archbishop of Paris. Contents 1 Biography 2 The critic …   Wikipedia

  • Sabas maury — Sabas Maury. Naissance 1er mars 1863 Ges …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”