Abbé Jourdain

Jordan du Mont

Le mont Saint-Michel.

Jordan du Mont[1], né au XIIe siècle et mort le 6 août 1212, est un bénédictin normand, dix-huitième abbé du Mont Saint-Michel, de 1191 à 1212.

Vingt-deux jours, selon don Huynes, et plus de cinq mois selon l’Obituaire du couvent, s’écoulèrent entre le décès de l’abbé Martin et l’élection canonique qui remit son bâton pastoral entre les mains de Jordan, religieux de ce cloître.

Les actes de ce prélat réalisèrent les fruits que le monastère s’était promis de ses qualités et de ses lumières. La sagesse que son administration fit briller, tant dans ses rapports claustraux que dans ses relations extérieures, lui captiva d’autant plus profondément l’affection de ses religieux, que les désastres de la guerre qui les assaillirent jusque sur leur rocher, leur révélèrent plus vivement tout le prix de ce gouvernement prudent et paternel.

Après la commise pour forfaiture de la Normandie, le roi de France Philippe-Auguste entreprit de s’emparer des territoires continentaux du duc de Normandie Jean-sans-Terre. Ayant franchi, avec une armée, la frontière de Normandie pour exécuter cet arrêt, son allié, Guy de Thouars, duc de Bretagne, se jeta sur l’Avranchin à la tête d’une troupe de Bretons.

Le Mont Saint-Michel fut le premier point vers lequel se dirigèrent les efforts de Guy de Thouars. Impuissantes à protéger la ville, les palissades, furent emportées d’un choc, la ville fut saccagée et les Montois massacrés, sans considération d’âge ou de sexe. Mais l’assaut breton vint se briser contre les fortifications du monastère. Après de longs et inutiles efforts, Guy de Thouars, désespérant de se rendre maître d’une enceinte défendue avec désespoir, effectua sa retraite en livrant au feu la ville, souillée des horreurs de la guerre.

L’incendie se développa avec une telle ardeur que les flammes, s’élançant vers le sommet de la montagne, débordèrent sur l’abbaye, dont elles réduisirent presque tous les bâtiments en cendres. Seuls, les murs et les voûtes résistèrent et échappèrent à cet embrasement. Philippe-Auguste ressentit la plus vive douleur de ce désastre, et, voulant effacer les traces de ce malheur, il envoya à l’abbé Jordan une forte somme d’argent destinée à réparer ces ravages : ce prélat entreprit ces travaux avec un zèle qui eût rendu à ce monastère une partie de son ancienne splendeur, si la difficulté de recueillir les revenus dans un pays ravagé par la guerre, la perte des richesses territoriales qu’il possédait en Angleterre, n’eussent mis obstacle à ses efforts, et fait évanouir ses vœux.

Cette situation poussa-t-elle Jordan à faire preuve d’imagination en matière de refinancement de la reconstruction du mont Saint-Michel ? En tout état de cas, celui-ci se retrouva en guerre ouverte avec ses moines, qui rédigèrent contre leur supérieur un acte d’accusation dans lequel étaient énoncés les plus graves délits, comme le pillage du trésor abbatial, la vente des bois de la communauté, la dévastation des manoirs, la confiscation des revenus du prieur, du chantre, du sacristain, etc. Dès 1207, le pape Innocent III avait donné l’ordre à Adam de Perseigne de se rendre au Mont Saint-Michel et d’y calmer les esprits. Il fit, en 1210, avec l’évêque de Coutances et l’abbé de Savigny, une nouvelle enquête sur les faits imputés à Jordan du Mont, mais on ignore quel en fut le résultat.

Cette époque est également celle où les bénédictins montois allèrent plus souvent chercher la retraite et le silence dans le prieuré fondé par le treizième abbé du Mont Saint-Michel, Bernard du Bec à Tombelaine ; plusieurs y furent inhumés, et l’abbé Jordan lui-même, surpris de la mort au milieu des soins qu’il prenait à la reconstruction des édifices de l’abbaye, au moyen des largesses de Philippe Auguste, voulut que sa dépouille mortelle y fût déposée. Il reçut les honneurs funèbres dans l’église prieurale de Sainte-Marie-de-Tombelaine, selon qu’il en avait exprimé le désir. Autrefois, les croyants visitaient son tombeau, dont il ne reste plus de vestiges aujourd’hui.

Notes

  1. Ou Jourdain.

Sources

  • Fulgence Girard, Histoire géologique, archéologique et pittoresque de Mont Saint-Michel, Avranches, E. Tostain, 1843, p. 144-50.
  • Barthélemy Hauréau, Histoire littéraire du Maine, t. 2, Paris, Julien, Lanier & Cie., 1852.

Références

  • Abel-Anastase Germain, Notice biographique sur M. l’abbé Jordan, Caen, 1867, in-8°.


  • Portail du monachisme Portail du monachisme
  • Portail de la Normandie Portail de la Normandie
  • Portail du Moyen Âge Portail du Moyen Âge
Ce document provient de « Jordan du Mont ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbé Jourdain de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jourdain du Mont — Le mont Saint Michel. Jourdain du Mont[1], né au XIIe siècle et mort le 6 août 1212, est un bénédictin normand, dix huitiè …   Wikipédia en Français

  • Jourdain (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Jourdain est un nom propre qui peut désigner : Sommaire 1 Prénom et patronyme 2 Saints des Églises chr …   Wikipédia en Français

  • Jourdain de l'Isle — fut un seigneur gascon, neveu par alliance du pape Jean XXII, fondateur de la bastide de Vianne, qui finit pendu au gibet de Montfaucon en 1322 Sommaire 1 Histoire 1.1 Fondation de Vianne 1.2 Vie dissolue …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame De Scourmont — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame. L Abbaye Notre Dame de Scourmont, qui se trouve à Forges (Chimay), en Belgique, est une abbaye de l Ordre cistercien de la stricte observance. Sa construction date de la seconde partie du… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Scourmont — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame. Abbaye Notre Dame de Scourmont Façade de l église abbatiale …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Scourmont — Abbaye Notre Dame de Scourmont Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame. L Abbaye Notre Dame de Scourmont, qui se trouve à Forges (Chimay), en Belgique, est une abbaye de l Ordre cistercien de la stricte observance. Sa construction… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye notre-dame de scourmont — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame. L Abbaye Notre Dame de Scourmont, qui se trouve à Forges (Chimay), en Belgique, est une abbaye de l Ordre cistercien de la stricte observance. Sa construction date de la seconde partie du… …   Wikipédia en Français

  • Monastère de Scourmont — Abbaye Notre Dame de Scourmont Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame. L Abbaye Notre Dame de Scourmont, qui se trouve à Forges (Chimay), en Belgique, est une abbaye de l Ordre cistercien de la stricte observance. Sa construction… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame du Tronchet — Présentation Nom local Abbaye Notre Dame du Tonchet Culte Catholique romain …   Wikipédia en Français

  • Histoire D'Arles À L'époque Médiévale — Au début du Moyen Âge Arles, profitant de l affaiblissement du pouvoir comtal et du pouvoir de ses chevaliers urbains, essaye de s émanciper d abord par le consulat en 1130 puis par la République d Arles à partir de la fin du XIIe siècle. La …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”