Abbé Geoffroy
Le mont Saint-Michel.

Geoffroy, né au XIe siècle et mort le 29 décembre 1150, est un bénédictin normand, quatorzième abbé du Mont Saint-Michel, de 1149 à 1150.

Le précédent abbé du Mont Saint-Michel, Bernard du Bec n’avait pas encore été inhumé, que les religieux, empressés, après une époque de troubles civils, de consacrer par l’exercice les anciens privilèges de leur communauté leur permettant, selon la règle de saint Benoit, d’élire leur abbé, règle que le duc de Normandie Richard le Bon avait sanctionnée lorsqu’il avait refondé le monastère, mais que Guillaume le Conquérant, avait ignoré en nommant les abbés, s’étaient réunis en chapitre et lui avaient nommé un successeur.

Geoffroy, moine profès, dont le caractère et les connaissances avaient acquis l’estime et l’affection de ses frères, fut celui qui réunit leurs suffrages. Une bulle expresse, émanée le 15 décembre 1149 du souverain pontife Eugène III, confirma cette élection, mais ne put fléchir la colère que ce choix excita dans l’esprit du duc de Normandie Geoffroy V.

À une époque où l’autorité ducale était encore mal affermie, et dans un pays où les agitations civiles prolongeaient leurs dernières oscillations, le souverain vit un acte d’insubordination dans un choix qui lui parut fait en dehors et au préjudice de ses droits. Aussi, voulant réprimer, par la sévérité de l’exemple, toute pareille velléité d’indépendance, fit-il immédiatement saisir le temporel du monastère. Il n’y avait d’autre moyen de fléchir la colère du prince que de lui offrir une forte idemnité. Le couvent se résigna à subir cette nécessité. Comme il fallut, pour cela, puiser dans des bourses étrangères, le monastère ne régularisa donc l’élection de son abbé qu’en grevant son avenir par un lourd sacrifice financier.

Un an ne s’était pas écoulé que la mort enleva le bâton pastoral laissé par le duc dans les mains de Geoffroy, qui fut inhumé auprès de son prédécesseur.

Sources

  • Fulgence Girard, Histoire géologique, archéologique et pittoresque de Mont Saint-Michel, t. 8, Avranches, E. Tostain, 1843, p. 132-3.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbé Geoffroy de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Geoffroy de Servon — Le mont Saint Michel. Geoffroy de Servon, né au XIIIe siècle et mort le 24 juin 1386, est un bénédictin français, vingt neuvième abbé du Mont Saint Michel, de 1363 à 1386. Le bruit des armes, don …   Wikipédia en Français

  • Geoffroy — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Joffroy. Geoffroy est un nom propre qui peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Abbé Robert Hardy — Richard de La Mouche et Robert Hardy Le mont Saint Michel. Richard de La Mouche et Robert Hardy, sont deux bénédictins normands, quinzièmes abbés du Mont Saint Michel, de 1151 à 1153.
 Après la mort de Bernard du Bec, les religieux du Mont… …   Wikipédia en Français

  • Geoffroy II De Mayenne — (1030 1098), baron de Mayenne. Sommaire 1 Famille 2 Château de Mayenne 3 Notes et références 4 Source …   Wikipédia en Français

  • Geoffroy ii de mayenne — (1030 1098), baron de Mayenne. Sommaire 1 Famille 2 Château de Mayenne 3 Notes et références 4 Source …   Wikipédia en Français

  • Geoffroy II de Mayenne — (1030 1098), baron de Mayenne. Sommaire 1 Famille 2 Château de Mayenne 3 Notes et références 4 Source …   Wikipédia en Français

  • Geoffroy III De Mayenne — (1135 18 février 1169[1]), seigneur de Mayenne, fils de Juhel II de Mayenne Sommaire 1 Famille 2 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Geoffroy iii de mayenne — (1135 18 février 1169[1]), seigneur de Mayenne, fils de Juhel II de Mayenne Sommaire 1 Famille 2 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Geoffroy III de Mayenne — (1135 18 février 1169[1]), seigneur de Mayenne, fils de Juhel II de Mayenne Sommaire 1 Famille 2 Biographie 2.1 …   Wikipédia en Français

  • Geoffroy II De Joinville — Geoffroy II, décédé vers 1096 est un seigneur de Joinville. De même que son grand père Etienne de Vaux et que son père Geoffroy I, il fut avoué de l abbaye de Montier en Der pour la vallée de la Blaise. Comme eux, il se considérait comme maître… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”