Abbé Fabre

Jean-Baptiste Fabre

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabre.

Jean-Baptiste Castor Fabre (1727 - 1783) est un ecclésiastique et écrivain.

Jean-Baptiste Fabre, buste église de Castelnau-le-Lez

Sommaire

Sa vie

Il nait à Sommières (Languedoc, actuel département du Gard ) le 28 mars 1727. Son père est régent (instituteur) pour la municipalité, sa mère s'occupe de l'école des filles. N'étant pas l'ainé, il est tonsuré à 12 ans avant de suivre des études chez les Jésuites de Montpellier de 1745 à 1751. Il va ensuite au séminaire de Nîmes où il est ordonné prêtre en 1752. Il est vicaire d'Aubais, dans la Vaunage à partir de 1753. C'est là qu'il conçoit «L'Opéra d'Aubais» et son chef-d'œuvre: l'«Histoîra dé Jean l'an prés» (Istoara de Jan l'an pres, Histoire de Jean-l'ont-pris). En 1755, Fabre devient curé de Vic-la-Gardiole, près de Montpellier, puis en 1756 de Castelnau-le-Lez juste à côté de cette ville. C'est là qu'il rédige le «Jan l'an pres» et «Le trésor de substancion». Profitant de la proximité de Montpellier, il passe une thèse de philosophie qui lui permet de devenir professeur de rhétorique au collège royal de cette ville à partir de 1762. Mais l'ambiance est mauvaise et il obtient en 1765 la cure de Crès. C'est là qu'il écrit la deuxième version de «Jan l'an pres» ainsi que «Le sermon de Monsieur Sistre». En 1769, nouvelle cure à Saint-Michel de Montels puis Cournonterral à partir de 1773. Il y écrit «Le siège de Caderousse». Fait curé prieur de Celleneuve en 1780, il y meurt le 6 mars 1783.

Son œuvre

Son œuvre en français, en grande partie inédite, est consacrée à la poésie classique, aux contes et à la polémique. Il se révèle comme un très grand écrivain dans son œuvre en occitan, beaucoup plus libre et inventive. D'abord conçus pour amuser les nobles, notables et ecclésiastiques qu'il fréquente, ses ouvrages connurent un grand succès populaire au XIXe siècle. Il traduit aussi à sa façon en occitan les grands poètes classiques comme Homère, Virgile, Horace, Martial ou Ovide.

Citations

« M'avièt crompat un libre de quatre sòus per anar a l'escòla. Lo mèstre me balhèt una talòcha lo premièr jorn, e ieu te changere mon libre per un bòn talhon d'aubergina, e l'i tornere pas pus. Cependant, coma ma grand volièt que l'i anèsse, passave per obeissènça vers aquel ròdon, l'i fasièi una, dòs e jusqu'a tres cambirolats davant la pòrta, e m'anave regalar dins la campanha, onte aprenguere tot ce que de gents coma nautres an beson de saupre. »

(Elle m'avait acheté un livre de quatre sous pour aller à l'école. Le maître me donna une gifle le premier jour : j'échangeai aussitôt mon livre contre une belle tranche d'aubergine, et je n'y remis plus jamais les pieds. Néanmoins, comme ma grand-mère voulait que j'y aille, je passais par obéissance tout à côté, je faisais une, deux ou même trois pirouettes devant la porte, puis je partais me régaler dans la campagne, où j'ai appris tout ce que des gens comme nous ont besoin de savoir.)

Anecdotes

Bibliographie

« L'argent, l'amour et la mort en pays d'oc » d'Emmanuel Le Roy Ladurie (avec les deux versions originales du « Jean-l'ont-pris »), éditions du Seuil, 1980.


  • Portail de l’Occitanie Portail de l’Occitanie
Ce document provient de « Jean-Baptiste Fabre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbé Fabre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fabre — (spr. fābr ), 1) François Xavier, franz. Maler, geb. 1. April 1766 in Montpellier, gest. 16. März 1837 in Paris, gewann als Schüler Davids 1787 den ersten Preis der Akademie, worauf er sich nach Rom begab. 1793 ging er nach Neapel und wirkte… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Fabre —   [fabr],    1) Ferdinand, französischer Schriftsteller, * Bédarieux (bei Béziers) 19. 6. 1827, ✝ Paris 12. 2. 1898; ursprünglich selbst zum Geistlichen bestimmt, schrieb er als Erster Romane, die das Leben von Priestern und ihre seelischen und… …   Universal-Lexikon

  • Fabre — (spr. fahbr), Ferd., franz. Romanschriftsteller, geb. 1830 zu Bédarieux (Hérault), gest. 12. Febr. 1898 in Paris; bedeutendstes Werk: der Priesterroman »L abbé Tigrane« (1873), Tagebuch »Ma vocation« (1889) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Abbé François Fabre — François Fabre (prêtre) L Abbé François Fabre (1854 7 mai 1932) était un prêtre et un historien. Né à Saugues (dans le département de Haute Loire), en 1854. Très tôt l abbé François Fabre s adonne à la lecture de tout ce qu il peut trouver à… …   Wikipédia en Français

  • Abbé Fleury — Claude Fleury Pour les articles homonymes, voir Fleury. Claude Fleury. Gravure par Dominique Sornique. Claud …   Wikipédia en Français

  • Abbé de Prades — Jean Martin de Prades Jean Martin de Prades Naissance 1720 Castelsarrasin Décès 1782 (à 62 ans) Gloga …   Wikipédia en Français

  • Abbé Constant — Eliphas Lévi Pour les articles homonymes, voir Constant. Éliphas Lévi, né Alphonse Louis Constant le 8 février 1810 à Paris, où il mourut le 31 mai 1875, fut d abord ecclésiastique avant de devenir une figure de l oc …   Wikipédia en Français

  • Abbé Houssay — Ernest Houssay Abbé Houssay, ou encore Julien Ernest Houssay, (3 mars 1844, Cossé le Vivien 27 septembre 1912, Genève), est un religieux français. Né en 1844 à Cossé le Vivien en Mayenne, plus connu sous son pseudonyme d abbé Julio, il s est fait …   Wikipédia en Français

  • Abbé Julio — Ernest Houssay Abbé Houssay, ou encore Julien Ernest Houssay, (3 mars 1844, Cossé le Vivien 27 septembre 1912, Genève), est un religieux français. Né en 1844 à Cossé le Vivien en Mayenne, plus connu sous son pseudonyme d abbé Julio, il s est fait …   Wikipédia en Français

  • Abbé Bourassa — Gustave Bourassa Gustave Bourassa (1860 1904), qui fut plusieurs années secrétaire de l Université Laval à Montréal et mourut curé de Saint Louis de France, est né à Montebello, aujourd hui dans le comté de Papineau, le 15 juin1860. Son père,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”