Abbé Barthélémy

Jean-Jacques Barthélemy

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barthélemy.
J-J Barthelemy.jpg

Jean-Jacques Barthélemy, dit l’abbé Barthélemy, était un ecclésiastique, archéologue, littérateur et numismate français né le 20 janvier 1716 à Cassis (Provence), mort à Paris le 30 avril 1795.

Sommaire

Origine et parcours

Il commença ses études classiques au Collège de l’Oratoire à Marseille, il suivit des cours de philosophie et théologie au collège Jésuite, et finalement entra au séminaire des Lazaristes. Alors qu’il étudiait pour la prêtrise qu’il désirait intégrer, il tourna son attention vers les langues orientales et fut introduit par son ami marseillais M. Cary à l’étude des antiquités classiques, particulièrement en numismatique.

Numismate

En 1744 il alla à Paris avec une lettre d'introduction pour Claude Gros de Boze, secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres et gardien de la collection royale des monnaies et médailles. Il devint son assistant. Il est reçu en 1747 à l'Académie des Inscriptions. En 1753, à la mort de celui-ci, il lui succéda dans la fonction et y resta jusqu’à la Révolution. Au cours de son mandat il doubla pratiquement la collection. Il enrichit le cabinet de nombreuses acquisitions : dans ce but, il parcourut l’Italie et visita les ruines de Pompéi, de Paestum et d’Herculaneum. Pendant son séjour à Rome, il connut le futur duc de Choiseul.

Choiseul

En 1755 il accompagna l’ambassadeur de France Étienne François de Stainville (futur duc de Choiseul), en Italie, où il passa trois années de recherches archéologiques. À cette époque il correspond avec le comte de Caylus - son collaborateur au cabinet des médailles -, ses lettres seront publiées posthumément.

Choiseul avait une grande estime pour Barthélemy, et à son retour en France, Barthelémy devint un familier de sa maisonnée, et reçu d'importants déferrements de son patron.

Anacharsis

Il s’était d'abord fait connaître par des travaux d’érudition, et publia en 1788, son Voyage du jeune Anacharsis en Grèce dans le milieu du IVe siècle [1], qui lui fit prendre rang dans les lettres, il fut élu membre de l’Académie française.

La Révolution française

En septembre 1793 durant la Révolution, Barthélemy a été arrêté en tant qu’aristocrate et emprisonné pendant quelques jours. Cependant, le Comité de Salut Public, aussitôt informé par la duchesse de Choiseul de son arrestation, donna l’ordre pour sa libération immédiate, et en 1793 il fut nommé libraire de la Bibliothèque Nationale. Il refusa ce poste mais reprit son ancienne fonction de gardien des médailles et monnaies. Il enrichit encore la collection nationale avec plusieurs acquisitions de valeur.

Ayant été spolié de sa fortune par la Révolution, il meurt le 30 avril 1795 dans la plus grande indigence.

Œuvres

Outre le Voyage du jeune Anarcharsis (souvent réimprimé)[1], il a donné un grand nombre de dissertations savantes, insérées dans les mémoires de l’Académie des inscriptions ou publiées à part.

On y trouve :

  • les Réflexions sur l'alphabet et la langue de Palmyre, 1754 ;
  • les Réflexions sur quelques monuments phéniciens, 1758 ;
  • l'Explication de la mosaïque de Palestine, 1760.

Lallemand de Sainte-Croix a donné en 1798 ses Œuvres diverses. Villeneuve a publié en 1821 la meilleure édition de ses Œuvres complètes, 4 volumes in-8.

Barthélemy avait rédigé en 1792 et 1793 des Mémoires sur sa vie qui se trouvent en tête de plusieurs éditions du Voyage d’Anacharsis.

Voir aussi

Source partielle

« Jean-Jacques Barthélemy », dans Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang [sous la dir. de], Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, 1878 [détail des éditions]  (Wikisource)

Notes et références


Précédé par
Nicolas Beauzée
Fauteuil 19 de l’Académie française
1789-1795
Suivi par
Marie-Joseph Chénier
  • Portail de l’archéologie Portail de l’archéologie
Ce document provient de « Jean-Jacques Barth%C3%A9lemy ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbé Barthélémy de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbé Barthélemy — Jean Jacques Barthélemy Pour les articles homonymes, voir Barthélemy. Jean Jacques Barthélemy, dit l’abbé Barthélemy, était un ecclésiastique, archéologue, littérateur et numismate français né le …   Wikipédia en Français

  • Barthélemy Boganda — Mandats Président du gouvernement centrafricain 1er  …   Wikipédia en Français

  • Barthelemy Boganda — Barthélemy Boganda Barthélemy Boganda Président du gouvernement centrafricain …   Wikipédia en Français

  • Barthélémy Boganda — Barthélemy Boganda Barthélemy Boganda Président du gouvernement centrafricain …   Wikipédia en Français

  • Barthelemy Mercier de Saint-Leger — Barthélemy Mercier de Saint Léger Pour les articles homonymes, voir Mercier. Barthélemy Mercier, abbé de Saint Léger, dit Mercier de Saint Léger, né à Lyon le 4 avril 1734 et mort à Paris le 13 mai 1799, est un bibliographe français. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Barthélemy Mercier De Saint-Léger — Pour les articles homonymes, voir Mercier. Barthélemy Mercier, abbé de Saint Léger, dit Mercier de Saint Léger, né à Lyon le 4 avril 1734 et mort à Paris le 13 mai 1799, est un bibliographe français. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Barthélemy mercier de saint-léger — Pour les articles homonymes, voir Mercier. Barthélemy Mercier, abbé de Saint Léger, dit Mercier de Saint Léger, né à Lyon le 4 avril 1734 et mort à Paris le 13 mai 1799, est un bibliographe français. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Barthélemy Mercier de Saint-Léger — Saltar a navegación, búsqueda Barthélemy Mercier, abate de Saint Léger, llamado Mercier de Saint Léger, (Lyon 4 de abril de 1734 París, 13 de mayo de 1799), bibliógrafo francés. Biografía Su afición al estudio le llevó al claustro, y entró en… …   Wikipedia Español

  • BARTHÉLEMY (J.-J.) — BARTHÉLEMY abbé JEAN JACQUES (1716 1795) Numismate et archéologue, Barthélemy commença à s’intéresser à l’archéologie paléochrétienne lorsqu’il étudiait la théologie à Marseille chez les Jésuites; il y apprit aussi l’arabe, le syriaque et… …   Encyclopédie Universelle

  • Barthélemy Rocalli — (ou Raccoli) fut général de l’ordre des Carmes, puis évêque de Marseille (1433 1445). Biographie Barthélemy Rocalli, d’origine toulousaine, fut fait général de l’ordre des Carmes en 1430. Le 2 septembre 1433 le pape Eugène IV le fit… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”