Abbaye notre-dame de tamié

Abbaye Notre-Dame de Tamié

L'abbaye Notre Dame de Tamié accueille une communauté cistercienne de vingt-neuf moines.

L'abbaye de Tamié est renommée pour sa liturgie mais seule l'église se visite. Elle se situe dans le massif des Bauges à 900 m d’altitude, à flanc de montagne, dans le voisinage du col de Tamié, sur le territoire de la commune de Plancherine, près d'Albertville en Savoie.

Ce ne fut pas la seule implantation cistercienne en Savoie.

Les moines produisent leur célèbre fromage de Tamié qu'ils vendent dans la boutique du monastère et dans de nombreux magasins de la région.

L'abbaye dispose de 27 chambres pour des retraites spirituelles sous le sceau du silence. Un autre espace est dévolu aux routards et marginaux.

Sommaire

Histoire

Du XIIe au XIIIe siècle

C’est Pierre de Tarentaise (-,+1172), archevêque de Moûtiers-Tarentaise (1141), qui eut l’initiative de cette fondation. De fait, le comte Amédée III de Savoie lui avait demandé de chercher un lieu paisible pour y installer un foyer monastique. Pierre se mit à la recherche d'un emplacement favorable, ce qui l'amena à demander en 1132 aux seigneurs de Chevron de lui céder le vallon de Tamié pour y implanter un monastère[1]. Les moines arrivèrent le 16 février 1133 de l’Abbaye de Bonnevaux en Dauphiné, ils appartenaient à la règle de Saint-Benoît. Pierre en restera l'abbé pendant 10 ans jusqu'à sa nomination comme archevêque.

Les moines commencèrent à construire les bâtiments et à mettre en valeur les friches des alentours. Au début, la route de Milan à Genève ne passait pas par le col de Tamié, mais la construction de l'abbaye et la sécurité qu'elle apporta vont désormais inciter les voyageurs à emprunter le nouveau chemin du col de Tamié.

Le comte de Savoie et les seigneurs des environs vont doter l'abbaye de nombreux domaines agricoles, appelés « granges », ainsi que des alpages dans les Bauges, en Tarentaise, autour du lac d'Annecy et dans le Haut-Grésivaudan. Chaque « grange » abrite une dizaine de convers bûcherons, meuniers ou vignerons qui cultivent la terre et élèvent des chèvres et des vaches. Les moines essartent et défrichent courageusement les alpages d'altitude, couverts d'aulnes verts et de rhododendrons, pour leurs troupeaux en été.

Du XIVe au XVIIe siècle

Très riche, l'abbaye de Tamié suscite de nombreuses convoitises. De fait elle va connaître de nombreuses vicissitudes. Plusieurs incendies ravagent les bâtiments. Au XIVe siècle, commence une longue période de décadence. Les nombreuses guerres entre la Savoie et le Dauphiné ne sont pas sans conséquences pour l'abbaye qui est située à la limite des trois évêchés, ceux de la Tarentaise, de Grenoble et de Genève. Près du col de Tamié, un rocher, la « Pierre des trois évêques », marquait naguère la limites des trois évêchés.

Les problèmes s'aggravent avec le Grand Schisme d'Occident (1378-1418) qui divise la chrétienté. Les abbés deviennent « commandataires » et sont désignés par le souverain. Ils se servent dans les richesses de la communauté et dilapident les biens.

À la fin du XVIe siècle, l'abbaye est en ruine. En 1606, François de Sales, évêque de Genève, écrit dans une lettre adressée au pape : « Il est surprenant de voir à quel point la discipline régulière est partout ruinée dans les abbayes et prieurés de ce diocèse ».

Les bâtiments actuels datent du XVIIe siècle; en 1677, avec l'installation d'un groupe de moines venu de l'Abbaye de La Trappe en Normandie, s'instaure un renouveau de l'abbaye de Tamié. De nouveaux bâtiments sont édifiés.

Au XVIIIe siècle

Au XVIIIe siècle, les moines installent des hauts-fourneaux et des forges et se lancent dans la fabrication de plaques de cheminées. Les feux sont alimentés avec le charbon de bois tiré des forêts du massif des Bauges. Le minerai est acheminé du gisement des Hurtières dans la vallée de la Maurienne.

À l'automne 1792, les biens du clergé sont déclarés « biens nationaux » et les autorités font établir l'inventaire complet des richesses de l'abbaye. En avril 1793, craignant un retour des troupes sardes, les Français installent dans l'abbaye un détachement de soldats pour contrôler le col de Tamié. L'abbé Gabet juge alors préférable pour la communauté de s'en aller et les religieux s'enfuient en pleine nuit. Lorsque le conventionnel Albitte décrète la démolition des clochers de Savoie, les autorités envoient des charpentiers depuis Faverges pour abattre celui de l'abbaye.

Après la fin de la révolution française, il est constaté que l'intérieur de l'abbaye est dévasté et qu'un grand nombre de livres de sa riche bibliothèque sont perdus à jamais brulés ou volés.

XIXe siècle

À partir de 1827, l'abbaye est restaurée par l'ingénieur sarde de la cour de Turin Ernesto Melano. Le clocher est reconstruit mais sans la flèche.

En octobre 1861, l'abbaye est à nouveau occupée par des moines trappistes.

En 1880, en vertu des décrets contre les congrégations, les moines sont à nouveau chassés, mais se réinstallent dès 1881. Une nouvelle flèche est installée sur le clocher reconstruit à la restauration, mais la congrégation connaît d'importantes difficultés financières. C'est l'installation d'une fromagerie qui va sauver la communauté.

XXe siècle

Ce fut à l' abbaye de Tamié que fut fondée la manécanterie des Petits chanteurs à la croix de bois.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'abbaye est un point de passage et un refuge pour les résistants et les personnes traqués par la milice et les allemands.

Production du fromage

Chaque jour les moines produisent près de 400 kg de fromage fort apprécié, le tamié, qu'ils vendent dans la boutique du monastère et dans de nombreux magasins de la région ce qui constitue la principale ressource économique de la communauté.

Le lait est aussi acheté aux éleveurs de la vallée ce qui contribue au maintien de l'agriculture de montagne.

Depuis 2003, les 3 à 4 000 litres de petit-lait quotidien sont utilisés pour produire du méthane, grâce à une électrolyse provoquant une « dégradation des chaînes carbonées » et des bactéries qui consomment le sucre et produisent du biogaz, ce qui correspond à 80 litres de fuel par jour, utilisé pour la production d'eau chaude[2].

Liens externes

Notes et références

  1. Henri Menabrea, Histoire de la Savoie, Éd. Bernard Grasset, 1933, p.40
  2. L'Essor savoyard, du 14 août 2008, page 29
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail du monachisme Portail du monachisme
  • Portail de la Savoie Portail de la Savoie

45°41′13″N 6°18′15″E / 45.68694, 6.30417

Ce document provient de « Abbaye Notre-Dame de Tami%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye notre-dame de tamié de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye Notre-Dame De Tamié — L abbaye Notre Dame de Tamié accueille une communauté cistercienne de vingt neuf moines. L abbaye de Tamié est renommée pour sa liturgie mais seule l église se visite. Elle se situe dans le massif des Bauges à 900 m d’altitude, à flanc de… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Tamie — Abbaye Notre Dame de Tamié L abbaye Notre Dame de Tamié accueille une communauté cistercienne de vingt neuf moines. L abbaye de Tamié est renommée pour sa liturgie mais seule l église se visite. Elle se situe dans le massif des Bauges à 900 m… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Tamié — L abbaye de Tamié en hiver L abbaye Notre Dame de Tamié est un monastère cistercien trappiste situé dans le massif des Bauges à 900 m d’altitude, à proximité du col de Tamié, sur le territoire de la commune de Plancherine, près d Albertville en… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de l'Atlas — Monastère de Tibhirine vu des champs Présentation Nom local Tibhirine (Tib harine) ثبحرين Culte Catholique romain …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Boquen — 48° 20′ 04″ N 2° 27′ 33″ W / 48.3344, 2.45917 L abba …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame — Cette page d’homonymie répertorie les différents édifices religieux partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Notre Dame. Le titre abbaye Notre Dame peut faire référence à de très nombreuses abbayes, particulièrement cisterciennes …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame d'Aulps — Abbaye d Aulps Abbaye Sainte Marie d Aulps vue panoramique de l abbaye Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Kloster Notre-Dame de l’Atlas — 36.2956027777782.7153166666667 Koordinaten: 36° 17′ 44″ N, 2° 42′ 55″ O …   Deutsch Wikipedia

  • Abbaye de Tamié — Abbaye Notre Dame de Tamié L abbaye Notre Dame de Tamié accueille une communauté cistercienne de vingt neuf moines. L abbaye de Tamié est renommée pour sa liturgie mais seule l église se visite. Elle se situe dans le massif des Bauges à 900 m… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Tamié (fromage) — Abbaye de Tamié Pays d’origine  France …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”