Abbaye de Talloires
Abbaye de Talloires
Présentation
Type Abbaye
Début de la construction 1018, agrandissement en 1681, détruite en 1833
Protection  Inscrit MH (1944)
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Ville Talloires
Coordonnées 45° 50′ 29″ N 6° 12′ 42″ E / 45.84139, 6.2116745° 50′ 29″ Nord
       6° 12′ 42″ Est
/ 45.84139, 6.21167
  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Talloires

L'abbaye de Talloires est un ancien prieuré fondé au Xe siècle, devenu abbaye royale en 1674, situé sur la commune éponyme, dans le département de Haute-Savoie.

Sommaire

Histoire

Rodolphe III de Bourgogne fonde en 1018 le prieuré de Talloires, au bord du lac d'Annecy (face au prieuré de Saint-Jorioz, fondé lui vers le IXe siècle), dans le pagus de l'Albanais, pour ensuite le donner à sa femme Ermengardeen en 1030. Celle-ci l'offre à l'abbé bénédictin Itier ou Itier (1018-1044) de Savigny (attestée en 817), et l'abbaye est investie par des moines de Cluny[1]. Les papes Pascal II en 1107, Calixte II en 1123 et Eugène III en 1145 confirment sa création.

Au XVIIe siècle, l'abbaye est soumise à la réforme salésienne. Malgré un passé glorieux, elle ne compte plus qu'un petit nombre de moines qui n'appliquent plus que partiellement les règles bénédictines. Ayant reçu l'aval de Savigny, François de Sales entreprend de réformer le prieuré, mais fait face à des résistances. Il trouve le soutien auprès du Sénat de Savoie dans son action[2]. Il fait ensuite déplacer les ossements (translation) de l'ermite Germain de Montfort, premier prieur, de son lieu d'ermitage à Talloires.

En 1674, le pape Clément X érige le prieuré en abbaye royale. L'ensemble est agrandit en 1681, notamment d'un hôpital et d'une maladrerie sur le site d'Angon.

En 1792, lors de l'entrée des révolutionnaires français dans le duché de Savoie, l'abbaye subit la violence de ceux-ci et fut détruite. Elle fut brûlée avec ses archives. Elle ne se relève pas de cet épisode et sera rasée en 1833.

L'abbaye fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 24 février 1944[3].

Liste des abbés

De nos jours

En 1902, le physicien français Gabriel Lippmann réalise le premier cliché de photographie couleurs dans l'enceinte du cloître[6].

L'abbaye de Talloires est depuis un hôtel-restaurant quatre étoiles accueillant en son cadre quelques artistes comme Gabriel Fauré, des hommes politiques comme Winston Churchill ou le président Richard Nixon ou des personnalités actuelles comme Jean Reno[7].

Description

A l'origine, sa conception s'est inspirée de celles des constructions seigneuriales avec une grande salle de prestige (« aula ») et des éléments de fortifications[8].

Notes et références

  1. Francis Wey, La Haute Savoie. Récits d'histoire et de voyage, 1866, p.145
  2. François Pérennès, Histoire de saint François de Sales, Paris : A. Bray, 1864, 2 vol, p.258
  3. Ministère de la Culture, base Mérimée, « Notice no PA00118445 » sur www.culture.gouv.fr.
  4. Né vers l'An mille à Malines en Belgique. Prieur puis ermite à proximité du prieuré pendant quarante ans. Le 28 octobre 1621, saint François de Sales fait enchâsser les os du saint.
  5. Archives Départementales des Alpes Maritimes, Mazzo 002 matières ecclésiastiques, clerger régulier. il effectue une visite de contrôle du 28 janvier au 18 février 1720 à l'abbaye de St Pons hors les murs de Nice, délégué le 26 octobre de l'année précédente par Justin Durand, prieur claustral de l'abbaye de Saint Victor à Marseille.
  6. Article "Complément sur l'histoire de Talloire..." paru dans l'édition du 21 avril 2008, Le Dauphiné Libéré
  7. Cité sur le site de l'hôtel en tant que « actionnaire de la société d'exploitation de l'Abbaye de Talloires ».
  8. Marie Rochette, Études historiques et archéologique de la maison du prieur de Talloires, Mémoires de DEA d'histoire et d'archéologie médiévales, université Lumière-Lyon 2, 1997.

Voir aussi

Bibliographie

  • V. Brasier, « Etude sur les origines du prieuré de Talloires », Mémoires et documents publiés par l'Académie Salésienne, t. X, 1887, pp. 29–36 et 101-102

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye de Talloires de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye de Talloires — (Тэлуар,Франция) Категория отеля: 4 звездочный отель Адрес: Chemin des Moines, 7 …   Каталог отелей

  • Talloires — 45° 50′ 28″ N 6° 12′ 52″ E / 45.8411111111, 6.21444444444 …   Wikipédia en Français

  • Liste des monuments historiques de la Haute-Savoie — Cet article recense les monuments historiques de la Haute Savoie, en France. Sommaire 1 Généralités 2 Liste 3 Annexes 3.1 Liens internes …   Wikipédia en Français

  • Liste D'abbayes Bénédictines De France — Cet article liste les abbayes bénédictines actives ou ayant existé sur le territoire français actuel. Il s agit des abbayes de religieux (moines, moniales) suivant la règle de saint Benoît, à l exclusion des cisterciens. Ces abbayes ont formé, a… …   Wikipédia en Français

  • Liste d'abbayes benedictines de France — Liste d abbayes bénédictines de France Cet article liste les abbayes bénédictines actives ou ayant existé sur le territoire français actuel. Il s agit des abbayes de religieux (moines, moniales) suivant la règle de saint Benoît, à l exclusion des …   Wikipédia en Français

  • Liste d'abbayes bénédictines de France — Cet article liste les abbayes bénédictines actives ou ayant existé sur le territoire français actuel. Il s agit des abbayes de religieux (moines, moniales) suivant la règle de saint Benoît, à l exclusion des cisterciens. Ces abbayes ont formé, à… …   Wikipédia en Français

  • Liste d'abbayes bénédictines de france — Cet article liste les abbayes bénédictines actives ou ayant existé sur le territoire français actuel. Il s agit des abbayes de religieux (moines, moniales) suivant la règle de saint Benoît, à l exclusion des cisterciens. Ces abbayes ont formé, a… …   Wikipédia en Français

  • Roc de Chere — Roc de Chère En bas du lac d Annecy, Menthon Saint Bernard et Roc de Chère (tout à gauche) Le roc de Chère est un site écologique majeur, d une grande importance, c est un espace protégé, depuis 1977 d une superficie de 69 ha (0,69 km²). Il est… …   Wikipédia en Français

  • Roc de Chère — 45° 50′ 40″ N 6° 12′ 16″ E / 45.84444444, 6.20444444 …   Wikipédia en Français

  • Roc de chère — En bas du lac d Annecy, Menthon Saint Bernard et Roc de Chère (tout à gauche) Le roc de Chère est un site écologique majeur, d une grande importance, c est un espace protégé, depuis 1977 d une superficie de 69 ha (0,69 km²). Il est situé sur le… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”