Abbaye de Flavigny (ancienne)
Abbaye Saint-Pierre de Flavigny-sur-Ozerain
Image illustrative de l'article Abbaye de Flavigny (ancienne)
Présentation
Culte Catholicisme
Type Abbaye
Rattaché à Bénédictins (jusqu'à la Révolution)
Début de la construction VIIIe siècle
Fin des travaux XVIIIe siècle,
Style(s) dominant(s) carolingienne/classique
Protection  Classé MH (1906)(crypte)
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Ville Flavigny-sur-Ozerain
Coordonnées 47° 30′ 41″ N 4° 31′ 47″ E / 47.5114, 4.529747° 30′ 41″ Nord
       4° 31′ 47″ Est
/ 47.5114, 4.5297
  

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Abbaye Saint-Pierre de Flavigny-sur-Ozerain

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Pierre de Flavigny-sur-Ozerain

L'abbaye de Flavigny a été fondée en 719[1] par Wideradus[2] (Wiré, Guiré), un puissant seigneur burgonde qui lui lègue un vaste territoire. Elle est située dans la commune de Flavigny-sur-Ozerain, en Côte-d'Or.

La crypte Sainte-Reine fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 24 janvier 1906[3].

À ne pas confondre avec l'abbaye Saint-Joseph de Clairval, située sur la même commune.

Sommaire

Histoire

En 719, dans son testament, Waré (Wideradus) a fait écrire : "…J'ai construit un monastère sur mes propres fonds et à mes frais au lieu nommé Flavigny ; j'ai légué selon la règle à l'abbé Magnoaldus et à ses moines pour qu'ils le possèdent à perpétuité"[4]. Le premier abbé serait donc Magnoaldus, mort en 745.
Soumise à la règle de saint Benoît de Nursie, sa charte de fondation est approuvée en 745 au concile d'Autun. Bénéficiant de la protection des rois carolingiens, elle va connaître à ses débuts une période florissante.
En 755, Manassès le Grand est élu abbé de Flavigny. Il meurt en 788. D'une campagne en Auvergne il va rapporter des reliques de saint Præjectus, saint Préjet ou saint Prix, ancien évêque de Clermont-Ferrand, assassiné à Volvic le 25 janvier 676. Vers cette période existe à Flavigny un scriptorium important.
En 845, mort de l'abbé Marian dont on se sait pas grand chose.
Charles II le Chauve nomme Egil de Prüm abbé de Favigny en 860. Il est en contact avec Loup de Ferrières et Raban Maur de Fulda. D'après d'Hugues de Flavigny, le 22 mars 864, il procède à la translation des reliques de sainte Reine d'Alise-Sainte-Reine dans la crypte de l'abbatiale où se trouvait déjà les reliques de saint Prix[5]. C'est de cette époque que date la partie la plus ancienne de l'abbatiale, la crypte carolingienne.
En 877, Adalgaire, évêque d'Autun, obtient du pape Jean VIII, sur recommandations de Charles le Chauve, l'intégration des revenus de l'abbaye de Flavigny et de la seigneurie d'Alise dans ceux de l'évêque[6].
Le pape Jean VIII consacre son église abbatiale le 28 octobre 878 lors de sa venue au concile de Troyes. Possédant de nombreuses reliques, dont celles de sainte Reine transférées d'Alise en 864, elle attire de nombreux pèlerins. Elle subit ensuite un long déclin à partir du XIIe siècle du fait de la concurrence des nouveaux centres de pèlerinage de Vézelay et l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun.
Du 11 au 25 janvier 887, les Normands sont à Flavigny. Hugues de Flavigny raconte que huit moines ou serviteurs sont tués.

En 1096, Hugues de Flavigny est élu abbé de Flavigny. Il est né vers 1064 à Verdun et est mort avant 1150. Il doit quitter l'abbaye vers 1101 à la suite de l'opposition de l'évêque d'Autun et de ses moines. Il a rédigé la chronique de Flavigny qui raconte l'histoire du monde depuis l'origine jusqu'en 1002 puis, dans un second volume, une histoire plus régionale, jusqu'en 1112.

Passée sous l'autorité des évêques d'Autun puis des ducs de Bourgogne, son affaiblissement temporel et spirituel se poursuit avec l'instauration du régime de la commende à compter de 1530. Lors de la guerre de Cent ans, elle subit l'invasion des troupes anglaises, puis les conséquences des guerres de Religion.

Au XVIIe siècle, l'édifice est dans un état déplorable lorsque les bénédictins de l'abbaye de Saint-Maur s'y installent en 1644. Ils engagent d'importants travaux qui dureront jusqu'au milieu du XVIIIe siècle.

En 1791, l'abbaye est vendue comme bien national et réinvestie par des fabriques d'Anis de Flavigny. L'abbatiale et une partie du chevet sont détruites au début du XIXe siècle. Il est possible de visiter sa crypte carolingienne, ainsi que l'atelier de dragéification des Anis de Flavigny.

Également située à Flavigny, l'actuelle abbaye Saint-Joseph de Clairval dont les moines suivent aussi la règle bénédictine, ne se trouve pas dans les bâtiments de l'ancienne abbaye, mais dans ceux du petit séminaire[7]

Bâtiments

Il subsiste des vestiges de l'ancienne crypte carolingienne, édifiée au IXe siècle pour accueillir les reliques de sainte Reine, avec un oratoire qui lui est accolé. Déblayée au XIXe siècle, ses sculptures traduisent une influence italienne.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Flavigny, bourg monastique de l'Auxois et du pays d'Alésia Roland Porte, éd. EDELGE, 2007

Notes et références

  1. Gérard Moyse, directeur des Archives départementales de la Côte-d'Or, Les origines du monachisme dans le diocèse de Besançon (Ve-Xe siècles), Bibliothèque de l'école des chartes, 1973, volume 131, p. 369-485
  2. Maurice Chaume, Les origines du duché de Bourgogne, Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon, 1925 Dans son testament l'abbé Wideradus ou ou Guiré énonce cette fondation
  3. Ministère de la Culture, base Mérimée, « Notice no PA00112454 » sur www.culture.gouv.fr.
  4. Testamentum Wideradi cenobii Flaviniacensis abbatis - J. Marlier - 1970-1971
  5. Louis Bordet, Joseph Galimard - Restes de l'ancienne basilique de l'abbaye de Flavigny
  6. Google Livres : André Joseph Ansart - Histoire de sainte Reine d'Alise et de l'abbaye de Flavigny - 1783
  7. site abbaye Saint-Joseph de Clairval

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye de Flavigny (ancienne) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye de Flavigny — Cette page d’homonymie répertorie les différents édifices religieux partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Flavigny. Abbaye de Flavigny (ancienne) Abbaye Saint Joseph de Clairval, située à Flavigny sur Ozerain …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Sainte-Marie-au-Bois — Présentation Culte Catholique romain Type Abbaye Rattaché à …   Wikipédia en Français

  • Abbaye De Sainte-Marie-au-Bois — 48° 57′ 21″ N 5° 57′ 43″ E / 48.95583, 5.961944 …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Sainte-Marie-aux-Bois — Abbaye de Sainte Marie au Bois 48° 57′ 21″ N 5° 57′ 43″ E / 48.95583, 5.961944 …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de sainte-marie-au-bois — 48° 57′ 21″ N 5° 57′ 43″ E / 48.95583, 5.961944 …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Bouzonville — Abbaye Sainte Croix de Bouzonville Pour les articles homonymes, voir Sainte Croix. Abbaye Sainte Croix de Bouzonville …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Moyenmoutier — Présentation Culte Catholique romain Type Cathédrale Rattaché à …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Villers-Bettnach — Entrée de l ancienne abbaye de Villers Bettnach Présentation Culte Catholicisme Type …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Saint-Martin d'Autun — Présentation Nom local Abbaye Saint Martin Culte Catholique romain Type Abbaye Rattaché à Ordre des Bénédictins Début de la construction 589 5 …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de La Celle — Présentation Culte Catholique romaine Type Ancienne Abbaye Rattaché à Propriété du Conseil Général du Var depuis 1990 Fin des travaux XIIIe siècle …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”