Abbaye de Charroux

Abbaye Saint-Sauveur de Charroux

Abbaye Saint-Sauveur de Charroux
Latitude
Longitude
Non renseigné
(Chercher ce lieu) 
Pays France France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Ville Charroux
Type Abbaye
Début de la construction XIe siècle
Style(s) dominant(s) romane
Classé(e) Monument historique

L'abbaye Saint-Sauveur de Charroux, ruinée, est à Charroux, dans le département de la Vienne et la région Poitou-Charentes

Sommaire

Histoire de l'abbaye

Fondation

C'est une abbaye bénédictine, fondée en 785, par le comte Roger de Limoges[1][réf. incomplète]. Elle a compté jusqu'à 213 abbayes et prieurés affiliéSaint-

Haut Moyen Âge

Bas Moyen Âge

Son église reconstruite au XIe siècle est une des plus grandes églises romanes de la chrétienté.

Le concile de Charroux s’y est tenu en 989. Réuni sous le patronage du duc d’Aquitaine et comte de Poitiers Guillaume IV, il instaure la paix de Dieu.

Elle est incendiée en 1422 durant la guerre de Cent Ans[2]. Jean Chaperon, abbé de 1444 à 1473, fit d'importants travaux.

Pendant les guerres de religion trois fois (1562, 1569 et 1587)[2], dont une fois par Roger de Carbonnières[3][réf. incomplète].

La fermeture et la Révolution française

L'abbaye est abandonnée en 1762. Quand elle est vendue comme bien national en 1790 la nef et l'église sont en ruine. Elle est vendue en cinq lots et utilisée comme carrière[4][réf. incomplète].

Liste des abbés[5][réf. incomplète]

  1. Dominique, ca 783...
  2. David, ...799...
  3. Justus, ...817...
  4. Gombaud Ier (Guntbaldus), ...830-832...
  5. Walefredus, ca 840-861.
  6. Guillaume Ier, 862-869.
  7. Frotaire, 869-874, aussi archevêque de Bordeaux et de Bourges, mort à Plaisance vers 889.
  8. Grimpharius (ou Grinferius), 874-879...
  9. Alboin, ...-937, puis évêque de Poitiers jusqu’à sa mort en 962, aussi abbé de Saint-Cyprien de Poitiers et de Nouaillé.
  10. Adalbald, ... , puis abbé de Tulle, Uzerche, Saint-Augustin et Saint-Martial de Limoges (998), mort en 1007.
  11. Pierre Ier , …-1013, simoniaque, expulsé par Guillaume d’Aquitaine.
  12. Gombaud II, 1013 – 1017, ancien moine de Saint-Savin, dont il devint ensuite abbé jusqu’à sa mort après 1023.
  13. Hugues Ier, élu et mort en 1017.
  14. Geoffroy Ier , 1017-† 1018.
  15. Rainald (ou Réginald), ...
  16. Foucher, ...1028-1040...
  17. Hugues II, ...1050-1061...
  18. Fulcrade, 1077-1092.
  19. Pierre II, 1092-...
  20. Foulques, 1113-1148.
  21. Jourdain, 1155-...
  22. Guillaume II, ...1180-1187...
  23. Geoffroy II, ...1195...
  24. Guillaume III, ...1203...
  25. Hugues III, ...1208-1210...
  26. Jourdain II, ...1217.
  27. Emeric, 1217-1220...
  28. Jourdain III, ...1234...
  29. Aymeri, ...1261-1266...
  30. Guillaume IV, 1269-...
  31. Pierre III, ...1279-1282...
  32. Gui de Baussay, ...
  33. Raimond de Châteauneuf, ...1295-1308...
  34. Pierre IV Bertaud, ...1340...
  35. Mathieu, …-1358, puis évêque d’Aire (?).
  36. Pierre V la Plotte, ...1372...
  37. Gérald Jauviond, … , ancien abbé de Saint-Martin-lès-Limoges, puis de Saint-Martial de Limoges de 1384 à sa mort en 1393.
  38. Bertrand, ...1398...
  39. Adhémar, 1399-24 janvier 1427.
  40. Hugues Blanchard, janvier 1427-...
  41. Guillaume IV Robert, ...1436-1444.
  42. Jean Ier Chaperon, 1444-1474.
  43. Louis Ier Fresneau, 1474-1504, neveu du précédent (abbé commendataire)
  44. Geoffroy III de Cluys de Briantes, 1504-1521, ancien prieur.

Abbés commendataires :

  1. Pierre VI Chateigner de la Rocheposay, 1521 – échange en 1543 contre l’abbaye de la Grainetière.
  2. Lazare de Baïf, 1543-1547, cousin du précédent, ancien abbé de la Grainetière.
  3. René de Daillon du Lude, 1547 – résigne en 1567, évêque de Luçon (non sacré) de 1552 à 1562, nommé évêque de Bayeux en 1590, commandeur de l’Ordre du Saint-Esprit (1578) et conseiller d’État sous Henri IV, aussi abbé de Moreilles (1548-60), La Boissière (1550), Les Châtelliers (1562) et Chaloché (1584), mort le 8 mars 1600 à Briançon, près Chinon, à l’âge de 74 ans.
  4. Pantaléon de la Rochejaubert, ... – résigne vers 1588.
  5. François de la Rochejaubert, ca 1588 – 1614, ancien aumônier de Saint-Jean-d’Angély.
  6. Jean II de la Rochejaubert, 1614-1635.
  7. Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu, …-† 4 décembre 1642 à Paris à l’âge de 57 ans, évêque de Luçon de 1606 à sa mort, aussi abbé de l’Île-Chauvet (ca 1606), Saint-Benoît-sur-Loire (1621), Moreilles (1622), Saint-Riquier (1628), Cluny, La Chaise-Dieu, Moutiers-Saint-Jean et Marmoutier (1629), Cormery et Saint-Lucien de Beauvais (1630), Cîteaux et Prémontré (1636).
  8. Richard Smith, ... – résigne en 1648, noble anglais, évêque titulaire de Chalcédoine (1624), vicaire apostolique d’Angleterre et d’Écosse, mort le 18 mars 1655 à Paris à l’âge de 88 anSaint-
  9. Jules, cardinal Mazarin, 1648 – résigne en 1650, Premier ministre du Roi, aussi évêque de Metz, abbé de Saint-Arnoult, Saint-Clément et Saint-Vincent de Metz, de Cluny, Saint-Denis, Moissac, Bonnecombe, Saint-Victor de Marseille, Saint-Médard de Soissons, Saint-Seine, Saint-Taurin d’Évreux, Préaux …. , mort le 9 mars 1661 au château de Vincennes à l’âge de 59 ans.
  10. Louis II Maurice de la Trémoille, comte de Laval, 1651 – † 1681, pair de France, aussi abbé de Sainte-Croix de Talmont (1655).
  11. Frédéric-Guillaume de la Trémoille, prince de Talmont, 21 mars 1681-quitta l’état clérical en 1689, aussi abbé de Sainte-Croix de Talmont.
  12. Charles Frotier de la Messelière, 9 avril 1689-1708... , doyen de Saint-Hilaire de Poitiers
  13. François de Crussol d’Uzès d’Amboise, 30 juillet 1727-† 30 mai 1758 à Paris à l’âge de 56 ans, évêque de Blois (27 juin 1734), puis archevêque de Tou1ouse (15 août 1753), aussi abbé de Saint-Germain d’Auxerre (1738).
  14. N... de Montmorillon, 1758-... , chanoine-comte de Lyon.

Architecture de l'abbaye

La tour Charlemagne

Elle a été transformée en carrière à pierre, (on retrouve des pierres taillées dans tous les hameaux autour de Charroux) mais la famille de Loyzeau de Grandmaison, propriétaire de la tour octogonale, résista aux menaces des municipalités qui entendaient démolir le monument, soit pour agrandir le champ de foire, soit parce qu'il constituait, disait-on, un danger public.

La Société des antiquaires de l'Ouest, Charles de Cherge et Prosper Mérimée intervinrent pour la conservation du monument. Elle est classée en 1840 et l'état achète une partie des sculptures du portail.

Tour octogonale

Il ne reste que la tour-lanterne du XIe siècle, dite tour Charlemagne, centre de la rotonde de l'église abbatiale.

Sa forme circulaire en fait une citation de l’église du Saint-Sépulcre de Jérusalem[6].

Le clocher

Les bâtiments monastiques

Ils se trouvent au sud, dans le prolongement de bras du transept avec se faisant suite la salle capitulaire, un passage couvert puis une salle à quatre croisées d'ogives qui reposent sur un pilier central.Cet ensemble est du XIIIe siècle. La salle capitulaire, elle, a été refaite sous l'abbé Jean Chaperon avec huit travées d'ogives et une porte gothique flamboyant donnant dans l'église romane.

Les sculptures

Trois portails gothiques avaient été placés en avant de la façade romane. Les sculptures de parties des portails qui ont été conservées représentent le sommet de la sculpture gothique poitevine. Une lithographie de 1822 par Thiollet donne un aperçu : vierges folles et vierges sages, saints, prophètes, apôtres, anges. Le portail était sculpté du jugement dernier.

Activité

La prospérité et le renom de l’abbaye tenait en grande partie à son trésor de reliques, constitué dès la fondation de l’abbaye, selon la légende.

Ainsi, c’est Charlemagne qui lui offre ses premières reliques, dont douze morceaux de la Vraie Croix[7] ; il les avait reçu du patriarche de Jérusalem, et les émissaires de celui-ci étaient accompagnés de représentants du roi de Perse. Cette accumulation de dignitaires garantissait l’authenticité des reliques[2].

Avec l’ouverture des Lieux Saints au XIe siècle, les reliques se multiplient, et leur nombre et leur nouveauté ternissent l’éclat des anciennes. En 1082, les moines de Charroux inventent une relique originale, la Sainte Vertu[2],[7]. Mal définie au départ, elle est identifiée avec le Saint Prépuce, le prépuce du Christ, par les papes Clément VII et Alexandre V[7]. Cette relique spectaculaire était accompagnée de sang frais[2]. En 1422, une relique (peut-être la même) est appelée Saint Vœu[7].

Voir aussi

Articles connexes

Liens et documents externes

  • J. Cabanot, « Le trésor des reliques de Saint-Sauveur de Charroux, centre et reflet de la vie spirituelle de l’abbaye, Centre et reflet de la vie spituelle de l’abbaye », dans Bulletin de la société des antiquaires de l'Ouest, 1981, p. 103-123.

Bibliographie

  • Amis du Pays Charlois, Abbaye de Charroux, Charroux
  • H.-P. Eydoux, « Une ruine grandiose et insolite : l’église de l'abbaye de Charroux », Le Bâtiment, 1977, vol. 3, no 9, p. 85-88

Notes

  1. Yves Blomme, Poitou gothique, éditions Picard, 1993, ISBN 2-7084-0439-3
  2. a , b , c , d  et e Philippe George, « Définition et fonction d’un trésor d’église », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre, 9 | 2005, mis en ligne le 25 octobre 2006, consulté le 3 août 2009,
  3. Yves Blomme,Poitou gothique, éditions Picard, 1993, ISBN 2-7084-0439-3
  4. Poitou gothique, Yves Blomme, éditions Picard, 1993 (ISBN 2-7084-0439-3)
  5. Gallia Christiana et R. van Doren
  6. Simon Bryant, « La collégiale Saint-Étienne de Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre) », Revue archéologique du Centre de la France, Tome 43 | 2004, [En ligne], mis en ligne le 1er mai 2006, , consulté le 03 août 2009.
  7. a , b , c  et d Abbaye de Charroux, op. cit., p 28


  • Portail du monachisme Portail du monachisme
  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
Ce document provient de « Abbaye Saint-Sauveur de Charroux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye de Charroux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye de Saint-Cybard — Emplacement de l abbaye (musée CNBDI) Présentation Culte Catholique romain Type Abbaye Début de la con …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Saint-Sauveur de Charroux — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Saint Sauveur. Abbaye Saint Sauveur de Charroux Présentation Type Abbaye Début de la construction XIe siècle …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Ferrières — Abbaye Saint Pierre et Saint Paul de Ferrières L église Saint Pierre et Saint Paul et les bâtiments monastiques Présentation Nom local Abbaye de Ferrières …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Lesterps — L église vue de la place Présentation Culte Catholique romain Type Abbaye Début de la construction …   Wikipédia en Français

  • Charroux Abbey — Monastery information Full Name Abbaye Saint Sauveur de Charroux Order Benedictine Established 785 Disestablished 1762 Ded …   Wikipedia

  • Abbaye Saint-Cybard — Latitude Longitude Non renseigné (Chercher ce lieu)  Pays …   Wikipédia en Français

  • Charroux (Vienne) — Pour les articles homonymes, voir Charroux. 46° 08′ 43″ N 0° 24′ 16″ E …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Nanteuil — La Salle du Trésor, à l entrée sud Présentation Culte Catholique romain Type Abbaye Début de la construction …   Wikipédia en Français

  • Abbaye bénédictine de Nanteuil — Abbaye Notre Dame de Nanteuil Abbaye bénédictine de Nanteuil Latitude Longitude Non renseigné (Chercher ce lieu)  Pays …   Wikipédia en Français

  • Charroux — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Charroux, commune française de l Allier Charroux, commune française de la Vienne Robert Charroux, écrivain français (1909 1978) originaire du département… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”