Abbaye de Barbeau
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbeau.
Abbaye de Barbeau
Présentation
Culte Catholique
Type Abbaye
Rattaché à Ordre cistercien
Début de la construction 1147/1156
Géographie
Pays France
Région Ile de france
Département Seine-et-Marne
Ville Fontaine-le-Port
Coordonnées 48° 29′ 10″ N 2° 45′ 50″ E / 48.4861, 2.763948° 29′ 10″ Nord
       2° 45′ 50″ Est
/ 48.4861, 2.7639
  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Barbeau

L’abbaye de Barbeau est une ancienne abbaye de l'ordre de Cîteaux, située en France à huit kilomètres au sud-est de Melun ; elle avait été fondée par Louis VII qui y fut inhumé. Elle a été totalement détruite au XIXe siècle. Elle se trouvait sur le territoire de Fontaine-le-Port, mais aujourd'hui son emplacement est sur celui de la commune voisine d'Héricy.

Sommaire

Histoire

L’abbaye cistercienne de Barbeau fut fondée en 1147 par le roi Louis VII. On pense que la communauté monastique fut d'abord implantée à Sacer Portus ou Sequanae Portus, c'est-à-dire Seine-Port à l'ouest de Melun. Les premiers moines étaient des cisterciens venus de Notre-Dame de Prully (abbaye de Preuilly à Egligny). Ce n'est que dans un deuxième temps, en 1156, qu'elle fut transférée à Barbellum, Barbeaux. L'église de l'abbaye fut consacrée en mars 1178 par l'archevêque de Sens Guy de Noyers. Les autels furent consacrés par ses suffragants, celui de Saint Denis par l'évêque de Paris Maurice de Sully, et celui de Saint Martin par Manassès évêque d'Orléans. L'abbaye est désignée officiellement du nom de Sacer Portus de Barbello, « Port Sacré de Barbeau ».

Une ancienne légende dit qu'un pêcheur remonta de la Seine à cet endroit un barbeau. À l'intérieur il découvrit un diamant — ou selon d'autres versions une bague précieuse que saint Loup, archevêque de Sens, avait fait tomber dans la Seine ou dans l'Yonne.

Ce fut dès l'origine une abbaye importante, richement dotée par le roi, et dans laquelle Louis VII fut enterré en 1180. Les moines cisterciens possédaient ainsi plusieurs propriétés dans les environs. Au XIIIe siècle, ils possédaient aussi une maison à Melun près de l'église Saint-Aspais rue du Franc-Mûrier.

Vers 1420 l'abbaye fut occupée par les Anglais, conduits par le roi Henri V, qui incendièrent les bâtiments, tandis que les moines avaient trouvé refuge à Melun. Ils revinrent sur les lieux vers 1460 et l'abbaye fut reconstruite. En 1546 le cardinal Jean du Bellay en fut le premier abbé commendataire. Au cours du XVIe siècle la discipline d'origine de la communauté semble s'être fort relâchée, et elle fut rétablie strictement en 1640.

En 1695, le cardinal Guillaume-Egon de Furstenberg, abbé commendataire, fit reconstruire le tombeau de Louis VII et les bâtiments conventuels. Au milieu du XVIIIe siècle l'abbaye rapportait à l'abbé une rente de 20 000 livres, et versait une taxe de 4266 livres à la Cour de Rome.

Le déclin de l'abbaye, qui la mena en un demi-siècle à sa destruction finale, commença en 1791, quand l'abbaye fut expropriée. En 1793 une troupe de sans-culottes menée par l'ancien prêtre défroqué Métier envahit l'abbaye et détruisit l'église avec son tombeau royal. Récupérés par l'État, les bâtiments conventuels furent donnés en 1810 à l'Institution de la légion d'honneur qui en fit une maison d'éducation pour les orphelines des membres de l'ordre, dirigée par madame de Lézeau. Sous la Monarchie de Juillet, la légion d'honneur les revendit en 1837 à un certain Blondat, négociant, qui les fit démolir pour y construire sa demeure.

De l'ancienne abbaye il ne reste plus aujourd'hui qu'une glacière. Le domaine se trouve maintenant sur le territoire de la commune d'Héricy, et est devenu un centre équestre.

Le tombeau du roi Louis VII

Tombeau de Louis VII au milieu du chœur de l'abbaye de Barbeau

Le roi Louis VII fut enseveli dans l'église de l'abbaye le 19 septembre 1180. Son tombeau est ainsi décrit :

« La Reine son épouse fit poser dessus et au niveau du carreau une grande pierre de marbre blanc, avec une inscription convenable. Sur ce marbre était la statue couchée de Louis VII. Cette statue représentait le roi en habits longs, avec un manteau qui descendait jusqu'aux talons. Il portait sur la tête une couronne ouverte, entourée de simples trèfles ; il tenait à la main un sceptre surmonté d'une pomme de pin. Enfin, la reine sa femme, dit un ancien historien, fit faire sur lui, une tombe d'or et d'argent, ornée de pierres précieuses et de merveilleuse œuvre et riche. »

En 1566 le roi Charles IX de France fit ouvrir ce tombeau et y aurait prélevé le mobilier funéraire le plus précieux (une couronne et un sceptre d'or, une croix d'or contenant un morceau de la Vraie Croix et des anneaux d'or).

En 1695 le cardinal Guillaume-Egon de Furstenberg fit reconstruire ce tombeau en marbres de couleurs, et y replaça le gisant d'origine. Il y fit mettre une inscription latine qui se traduit ansi : « Au Très-Pieux roi des Francs Louis VII, enseveli ici le 19 septembre 1180, la reine Adèle son épouse avait érigé un mausolée autrefois magnifique que reconstruisit pour recueillir ses précieux restes, après qu'il eut été détruit par la vétusté, le Très Eminent, Très Révérend et Très Haut Prince Guillaume Egon, Landgrave de Fürstenberg, Prince-Évêque de Strasbourg, Abbé de ce Monastère royal, en l'an 1695. »

Peu avant la destruction de l'église et du mausolée royal par les sans-culottes en 1793, les restes de Louis VII avaient été mis en sécurité par le procureur de l'abbaye nommé Lejeune, qui sera plus tard curé de Chartrettes ; il les fit remettre dans leur tombeau en 1813, puis obtint leur transfert à la basilique Saint-Denis par le roi Louis XVIII en 1817.

Dans l'église de l'abbaye, jusqu'en 1793, se trouvaient également les tombeaux d'Anselme et d'Amaury, évêques de Meaux, respectivement morts en 1207 et 1223, des jumeaux Jean de Sancerre et Thibaud, fils d'Étienne II de Sancerre, appartenant à la famille royale et tous deux morts noyés au cours d'une baignade dans la Seine[1], avant 1236. Leur sœur Constance de Sancerre confirma à l'Abbaye de Barbeau, le mercredi avant la fête de Saint-Pierre-aux-Liens 1260 les aumônes que leur père, y avait faites[2]. On pouvait y voir également le tombeau du peintre Martin Fréminet mort en 1619.

Bibliographie

  • L. Michelin, Essais historiques et statistiques sur le département de Seine et Marne, Melun (Michelin) - Paris (Dumoulin) 1841, p. 428-432.
  • Luc Colpart, "l'Abbaye de Barbeau au Moyen-Age", Paris et Ile-de-France - Mémoires, 46 (1995).

Notes et références

  1. R.P. ANSELME II-848. Jean ADHEMAR – Les tombeaux de la collection Gaignière – Dessins d’archéologie du XVIIe siècle – t. I, p. 36, présente deux gravures (152 et 154) magnifiques des tombeaux de Thibaud et Jean de Sancerre.
  2. Vingt-troisième génération

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye de Barbeau de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye de barbeau — Pour les articles homonymes, voir Barbeau. Abbaye de Barbeau, ancienne abbaye de l ordre de Cîteaux, à 8 kilomètres sud est de Melun, elle avait été fondée par Louis VII qui y fut inhumé. Avant mars 1236, Jean de Sancerre et son frère jumeau… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Barbeaux — Abbaye de Barbeau Pour les articles homonymes, voir Barbeau. Abbaye de Barbeau, ancienne abbaye de l ordre de Cîteaux, à 8 kilomètres sud est de Melun, elle avait été fondée par Louis VII qui y fut inhumé. Avant mars 1236, Jean de Sancerre et son …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Preuilly — Pour les articles homonymes, voir Preuilly. Ancienne abbaye de Preuilly L Abbaye de Preuilly …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Solesmes — Abbaye Saint Pierre de Solesmes Abbaye Saint Pierre de Solesmes Ordre Bénédictin Abbaye …   Wikipédia en Français

  • Barbeau Abbey — (French: Abbaye de Barbeau or Abbaye Notre Dame de Barbeau ; Latin: Barbelum , Sequanae portus or Sacer portus ) is a former Cistercian monastery in Fontaine le Port in the Seine et Marne department, France. It was located about 10 kilometres… …   Wikipedia

  • Barbeau — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Barbot. Divers Barbeau, en biologie : nom de plusieurs espèces de poissons classés dans des genres différents… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Saint-Pierre De Solesmes — Ordre Bénédictin Abbaye …   Wikipédia en Français

  • Abbaye saint-pierre de solesmes — Ordre Bénédictin Abbaye …   Wikipédia en Français

  • ABBAYE — L’abbaye est un monastère gouverné par un abbé (lat. abbas , du syriaque abba = père), peuplé de moines ou de chanoines réguliers. (Les abbayes de moniales sont gouvernées par une abbesse.) Parmi les premiers, les trois familles essentielles sont …   Encyclopédie Universelle

  • Abbaye Notre-Dame de l'Atlas — Monastère de Tibhirine vu des champs Présentation Nom local Tibhirine (Tib harine) ثبحرين Culte Catholique romain …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”