Abbaye Sainte-Marie d'Arles-sur-Tech
Ancienne abbaye
Sainte-Marie d'Arles-sur-Tech
Image illustrative de l'article Abbaye Sainte-Marie d'Arles-sur-Tech
Le cloître du XIVe siècle
Présentation
Nom local Santa Maria
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale (ancienne abbaye)
Rattaché à 1078-1789 : Ordre de Cluny (rattachement à Moissac
Période contemporaine : Diocèse de Perpignan-Elne
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XIVe siècle
Style(s) dominant(s) Roman et Gothique
Protection Monument historique (1862, 1908 et 1929)
Géographie
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Ville Arles-sur-Tech
Coordonnées 42° 27′ 22″ N 2° 38′ 05″ E / 42.45611, 2.6347242° 27′ 22″ Nord
       2° 38′ 05″ Est
/ 42.45611, 2.63472
  [1]

L'abbaye Sainte-Marie est une ancienne abbaye située à Arles-sur-Tech dans le département des Pyrénées-Orientales, en France.

Sommaire

Histoire

La fondation du monastère remonte au VIIIe siècle, dans d'anciens bains romains[2]. Ce premier établissement est saccagé à la fin du IXe siècle par les Normands, et il est refondé sur son site actuel au début du Xe siècle ; il est par ailleurs mentionné en 934. Bien qu'inachevée, l'abbatiale est consacrée en 1046 lors d'une cérémonie solennelle réunissant plusieurs évêques et notables de la région[3].
Cependant, l'abbaye est rapidement spoliée de ses biens par divers laïcs. Il faut attendre le début du XIIe siècle lorsque, avec l'extinction des dynasties comtales de Besalú et de Cerdagne, elle entre sous la protection des comtes de Barcelone qui lui font d'importantes donations. Une campagne de restauration et d'embellissement de l'abbaye est alors entreprise, notamment entre les années 1141 et 1157, date de la nouvelle consécration de l'abbatiale (bénédiction de six autels)[4]. Cette période de prospérité se prolonge au cours du XIIIe siècle : l'abbé Raymond II Desbach (1261-1303) entreprend la construction (ou la reconstruction) d'une grande partie des bâtiments abbatiaux, dont notamment le cloître gothique en marbre de Céret et le Palais abbatial, toujours debout aujourd'hui bien que restauré[3].
La décadence s'amorce au XVe siècle et la communauté, lors de la Révolution, ne compte plus que six moines. L'abbaye ne souffrit pas de destructions majeures, et l'abbatiale devint l'église paroissiale du village[3].

L'église abbatiale

L'église comporte une façade sculptée, ancienne. L'intérieur a été agrandi et surélevé au XIIe siècle, le cloître date du XIIIe siècle. Les autres bâtiments monastiques ont disparu. Le décor de la façade est un des tout premiers essais de sculpture monumentale datant du milieu du XIe siècle, situé aux endroits les plus visibles (porte d'entrée et fenêtre qui la surmonte). Au tympan, croix grecque dont le centre est occupé par un Christ en gloire, assis et bénissant. Sur les branches de la croix, symboles des quatre évangélistes. L'ensemble ressort en faible relief et renvoie à un travail d'orfèvrerie ou d'ivoire sculpté.

Les bâtiments claustraux

Le cloître

Les autres bâtiments

La Sainte-Tombe

Un mystérieux sarcophage, appelé Sainte-Tombe, dans une chapelle de l'église, aurait reçu les reliques d'Abdon[Qui ?] et Sennen ramenées depuis Rome par saint Arnulphe. Elles ont disparu à une date indéterminée. Mais le sarcophage se remplit toujours jusqu'à déborder d'une eau miraculeuse dont l'origine n'a été percée qu'en 1961 par le professeur Henri Broch de l'université de Nice Sophia Antipolis[5].

Explication scientifique du phénomène

Les travaux de 1961 sont confirmés par des études de 1999 et 2000 et lient le remplissage de la tombe à la pluviométrie et à la porosité du couvercle. Le marbre utilisé pour le sarcophage a une origine différente et est étanche. L'eau de pluie s'infiltre dans le couvercle qui joue le rôle de réservoir et s'écoule dans le sarcophage.

L'étude de remplissage du sarcophage montre qu'elle est liée à la pluviométrie, avec un décalage de 5 jours, temps nécessaire à l'eau pour s'infiltrer dans le marbre. Environ 30% de l'eau de pluie qui atteint le couvercle est recueillie dans le sarcophage. L'étude du phénomène permet également de comprendre la bonne qualité de la pureté de l'eau recueillie[6].

Les hypothèses de condensations et d'infiltration du sol ont été démontrées erronées. La première hypothèse ne permet pas d'expliquer les quantités recueillies, la seconde est invalide puisque la tombe est surélevée du sol. Enfin, le débordement constaté en 1942 est un lent goutte à goutte de l'ordre d'une goutte toutes les deux minutes, et non un filet d'eau. L'imagination déborde plus vite que le sarcophage.

Un pèlerinage au cours duquel elle est recueillie se déroule le 30 juillet (fête d'Abdon et Sennen).

Photographies

Notes et références

  1. Source : Géoportail avec cartes IGN à l'échelle 1:25000
  2. Marcel Durliat, Roussillon roman, p. 24 
  3. a, b et c Géraldine Mallet, Églises romanes oubliées du Roussillon, p. 289 
  4. Marcel Durliat, Roussillon roman, p. 25 
  5. Lieux insolites, Sainte tombe
  6. Le mystère de la sainte tombe d'Arles sur Tech

Annexes

Bibliographie

  • Abbé Albert Cazes, Arles, Conflent, coll. « Guide touristique », 1979 
  • Marcel Durliat, Roussillon roman, Zodiaque, coll. « La nuit des temps » (no 7), 1986 (ISBN 2-7369-0027-8), p. 24-26 
  • Géraldine Mallet, Églises romanes oubliées du Roussillon, Barcelone, Les Presses du Languedoc, 2003 (ISBN 2-85998-244-2), p. 288-293 

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye Sainte-Marie d'Arles-sur-Tech de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye Sainte-Marie d' Arles-sur-Tech — L abbaye Sainte Marie est une abbaye située à Arles sur Tech dans le département des Pyrénées Orientales Le Cloître Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Sainte-Marie de Arles-sur-Tech — Abbaye Sainte Marie d Arles sur Tech L abbaye Sainte Marie est une abbaye située à Arles sur Tech dans le département des Pyrénées Orientales Le Cloître Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Sainte-Marie — Cette page d’homonymie répertorie les différents édifices religieux partageant un même nom. L’appellation d’abbaye Sainte Marie s’applique à de nombreuses abbayes dans le monde. Elle fait en majorité référence à Marie, mère de Jésus. Cette liste… …   Wikipédia en Français

  • Arles sur Tech — Arles de Tec Pays …   Wikipédia en Français

  • Arles-sur-Tech — Pour les articles homonymes, voir Arles (homonymie). Pour les articles homonymes, voir Tech (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Abtei Sainte-Marie (Arles-sur-Tech) — Die Abtei Sainte Marie in Arles sur Tech Die Arkaden im Kreuzgang der Abtei Sai …   Deutsch Wikipedia

  • Abbaye Saint-Pierre De Marcilhac-sur-Célé — L’abbaye Saint Pierre de Marcilhac sur Célé est située à Marcilhac sur Célé dans le département du Lot et la région Midi Pyrénées. Histoire L’abbaye Saint Pierre de Marcilhac fut construite au début du IXe siècle par des bénédictins de… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Saint-Pierre de Marcilhac-sur-Cele — Abbaye Saint Pierre de Marcilhac sur Célé L’abbaye Saint Pierre de Marcilhac sur Célé est située à Marcilhac sur Célé dans le département du Lot et la région Midi Pyrénées. Histoire L’abbaye Saint Pierre de Marcilhac fut construite au début du… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye saint-pierre de marcilhac-sur-célé — L’abbaye Saint Pierre de Marcilhac sur Célé est située à Marcilhac sur Célé dans le département du Lot et la région Midi Pyrénées. Histoire L’abbaye Saint Pierre de Marcilhac fut construite au début du IXe siècle par des bénédictins de… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Saint-Pierre de Marcilhac-sur-Célé — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Saint Pierre. Abbaye Saint Pierre de Marcilhac sur Célé Détail des chapiteaux romans …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”