Abbaye Notre-Dame De Fontaine-Guérard

Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre-Dame et Guérard.
Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard
Vue générale de l'édifice
Vue générale de l'édifice

Latitude
Longitude
Non renseigné
(Chercher ce lieu) 
Pays France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Ville Radepont
Culte Catholique romain
(désaffecté depuis la Révolution)
Type Ancienne abbaye
Partiellement en ruines aujourd'hui
Rattaché à Ordre de Cîteaux
(jusqu'en 1791)
Début de la construction Fin XIIe siècle
Fin des travaux XIIIe siècle
Aménagements au XVe siècle
Style(s) dominant(s) Gothique cistercien
Classé(e) Monument historique (1937)
Au premier plan, la source de l'abbaye

Située sur la commune de Radepont dans le département de l’Eure en Normandie, l’abbaye de Fontaine-Guérard est une abbaye féminine affiliée à l’ordre de Cîteaux dont le style de construction en gothique anglo-normand, gothique primitif ayant des caractéristiques propres à la Normandie, est une pure merveille architecturale. Sa très belle salle capitulaire largement ouverte sur le cloître en est le meilleur témoin. Il ne reste aujourd’hui pratiquement rien des bâtiments extra-claustraux, sinon, au nord, le cellier voûté que surmonte la chapelle Saint-Michel. Par contre, s’articulant avec les ruines de l’église abbatiale, le bâtiment claustral fermant à l’est le quadrilatère conventuel est pratiquement intact. Il constitue un ensemble homogène de haute qualité, avec notamment ses deux belles salles du rez-de-chaussée (salle capitulaire et salle de travail des moniales) et son dortoir à l’étage. Il s’agit là d’un excellent témoignage à la fois de l’architecture monastique anglo-normande du début du XIIIe siècle et du plan généralement adopté dans les abbayes cisterciennes. De plus, les bâtiments conservés n’ayant subi aucune modification, le visiteur découvre l’abbaye sous son apparence médiévale.

L'abbaye fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1937[1].

Sommaire

Histoire

Vers 1135, Amaury Ier de Meulan, seigneur de Gournay (aujourd'hui Gournay-sur-Marne), fonde un prieuré de femmes sur ses terres de Fontaine-Guérard, lieu où coule une source, sur les terres d'un certain Guérard (Gérard en normand). Vers 1190, sur la demande de Gautier de Coutances, archevêque de Rouen et grand bienfaiteur de monastères, Robert III de Beaumont dit blanches mains, comte de Leicester et cousin d’Amaury de Meulan, fait un don important assurant la renaissance de l’établissement.

Avant 1207, les moniales s’affilièrent à l’ordre de Cîteaux et une bulle du pape Innocent III en ratifie les privilèges. L’église est consacrée en 1218 par Robert Poulain, archevêque de Rouen. Tous les bâtiments réguliers sont construits en 1253, lorsque la première abbesse Ida en prend possession.

Beaucoup d’abbesses appartenaient à l’aristocratie du pays. Dans la liste, quelques noms dominent. On cite Élisabeth de Maromme qui gouverna l’abbaye pendant quarante-quatre ans (1496-1540) et fit exécuter des travaux importants. On parle surtout d’Élisabeth de Bigards de la Londe, abbesse pendant quarante-deux ans (1619-1661).

À la Révolution française, les bâtiments sont vendus comme biens nationaux. La dernière abbesse fut Marie Madeleine-Eléonore du Bosc de Radepont. Nommée en 1777, elle se retire dans sa famille à Radepont en 1790 lors de la dispersion du monastère.

Gravure de l'abbaye (début XVIIIe siècle)

À la destination religieuse des lieux allait succéder leur utilisation industrielle. Le 12 mars 1792, François Guéroult devient acquéreur des bâtiments. Dès lors, il décide de créer une vaste filature de coton. C’est ainsi qu’il va utiliser l’abbaye comme carrière de pierre pour la construction de la première filature. En 1822, M. Guéroult vend le domaine industriel au baron Levavasseur, propriétaire de nombreuses filatures en Normandie.

En 1851, dans son Histoire du château de Radepont et de l’abbaye de Fontaine-Guérard, Léon Fallue nous informe qu’il ne reste de l’abbaye que deux bâtiments et l’église, qui forment ensemble les trois parties latérales d’un carré : il s’agit bien sûr du bâtiment des moniales et du bâtiment sud comprenant le chauffoir et le réfectoire.

Au début du XXe siècle, les descendants du baron Levavasseur vendent le domaine monastique. Plusieurs acquéreurs se succèderont jusqu’en 1937, date à laquelle le dernier propriétaire, qui n’avait pas d’héritier, légua son domaine à l’Armée du Salut. Après la Seconde Guerre mondiale, l’Armée du Salut met en place un programme de restauration des bâtiments conventuels en accord avec les Monuments historiques.

Aujourd’hui, l’abbaye est devenue un site touristique important dans le Pays du Vexin normand. Afin de valoriser le patrimoine architectural, la Fondation de l’Armée du Saluta mis en place des chantiers d’insertion à objet culturel permettant ainsi de lutter à la fois contre l’exclusion sociale et contre l’exclusion culturelle.

Description des bâtiments

  • L’église abbatiale

Comme toute église abbatiale de moniales, celle de Fontaine-Guérard est un simple vaisseau rectangulaire de 30 m par 7,30 m de large, des plus simples, terminé, selon l’usage habituel chez les cisterciens, par un chevet plat éclairé d’un triplet. L’église est éclairée par des baies à lancette, de moindre dimension au sud qu’au nord à cause de l’implantation du comble de la galerie du cloître.

Le dortoir des moniales

La voûte de la nef a disparu. Cependant, l’examen de l’implantation des culots qui, de part et d’autre de l’édifice, recevaient les retombées de la voûte, montre à l’évidence, par leur différence de niveau, qu’il s’agissait d’une voûte sexpartite.

  • Le dortoir

Situé à l’étage du bâtiment des moniales, l’accès au dortoir s’effectue par l’escalier menant depuis le cloître. La charpente comporte encore un certain nombre d’éléments très anciens, surtout vers le sud. Mais au temps des moniales, un plafond couvrait l’ensemble des cellules disposées de chaque côté du couloir central. Le dortoir est éclairé sur les côtés par des baies étroites. Chaque ouverture correspondait à une cellule.

  • La salle capitulaire
La salle capitulaire

Élégante et harmonieuse, la salle capitulaire de Fontaine-Guérard est considérée par les spécialistes comme l’un des plus beaux exemples d’architecture gothique anglo-normande. L’espace intérieur est divisé en neuf travées par quatre colonnes monolithiques qui reçoivent sur leurs chapiteaux les départs des voûtes quadripartites. Les clés de voûte sont ornées de feuillage ; cependant l’une d’elles montre une chouette entourée de deux petits oiseaux.

  • La salle de travail

Dans les abbayes de femmes, la salle de travail sert d’ouvroir, atelier spécialisé dans les travaux de couture et de broderie. D’un décor plus simple que celui de la salle capitulaire, la salle des moniales comporte une colonnade centrale la divisant en deux nefs voûtées d’ogives, de quatre travées, avec des chapiteaux à tailloir octogonal. On remarquera que, le long des parois, les retombées de la voûte sont reçues ici par de simples culots à crochets. Sur les murs et sur les voûtes, il y a quelques traces de peintures d’origine en excellent état et qui n’ont jamais été restaurées.

  • Le cellier et les caves

Le cellier, datant de 1135, a été construit lors de l’installation du prieuré et a été conservé lors de la construction de l’abbaye. Face à la source, on pénètre dans une vaste salle rectangulaire sur laquelle se branche une galerie étroite voûtée en plein-cintre, qui s’insinue profondément sous la colline jusqu’à 30 m. Les 14 alvéoles creusées de chaque côté étaient destinées à entreposer le vin.

  • La chapelle Saint-Michel

Au dessus du cellier, l’étage est occupé par une chapelle sous le titre de saint Michel. Cette chapelle comportant des modifications du début du XVe siècle (contrefort à triple glacis, ouverture de type flamboyant), a succédé à la chapelle primitive, conservée après la fondation de l’église abbatiale. Ces travaux sont dus à Guillaume de Léon, époux de Marie de Ferrière, en expiation du meurtre de sa femme.

Liste des abbesses de Fontaine-Guérard

1253 1256 Ida de Meulan
1256 1260 Ada
1260 ? Pétronille 1re
? 1287 Aveline de Mansigny
1288 1333 Ada II de Crèvecœur (nièce de l’archevêque Guillaume de Flavacourt)
1333 ? Clémence Jacob
? ? Eustachie
? ? Pétronille II de Villequier
? ? Jeanne I de la Treille
? 1447 Pétronille III de Maromme
1447 1457 Oelicie de Villiers
1457 1461 Jeanne II Dumont
1461 1463 Jeanne III Collin
1463 1496 Marguerite Marguerie
1496 1540 Élisabeth I de Maromme (abdiqua et mourut en 1541)
1540 1557 Marie-Maurice de Meudon
1557 1564 Angélique Cruchon
1564 1578 Catherine Lemoine
1578 1598 Marie II Quesnel
1598 1619 Marie III de Roncherolles
1619 1661 Élisabeth II de Maromme
1661 1672 Charlotte de Bigard de la Londe (abdiqua et mourut en 1675)
1672 1719 Marie-Madeleine Le Cordier du Troncq
1719 1759 Marie-Madeleine II du Tôt de Beaunay
1759 1777 Anne Jeubert de la Bastide du Château-Morand
1777 1789 Madame de Radepont

Notes et références

Bibliographie

  • Sylvain Lebaillif, L’Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard, 2007
  • Léon Fallue, Histoire du château de Radepont et de l’abbaye de Fontaine-Guérard, Rouen, 1851
  • Annick Gosse-Kischinewski, Route cistercienne en Normandie, 1998
  • François-Xavier Verger, La Route des abbayes normandes, Éditions du huitième jour, 2003

Liens internes

Architecture médiévale normande

Liens externes

  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail du monachisme Portail du monachisme
  • Portail de l’Eure Portail de l’Eure
Ce document provient de « Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Gu%C3%A9rard ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye Notre-Dame De Fontaine-Guérard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guerard — Abbaye Notre Dame de Fontaine Guérard Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame et Guérard. Abbaye Notre Dame de Fontaine Guérard …   Wikipédia en Français

  • Abbaye notre-dame de fontaine-guérard — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame et Guérard. Abbaye Notre Dame de Fontaine Guérard …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame et Guérard. Abbaye Notre Dame de Fontaine Guérard …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Bernay — Façade de l église abbatiale côté ouest et bâtiment conventuel à droite Présentation Culte Catholique romain …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Bellozanne — Présentation Culte Catholique romain Type Abbaye Rattaché à …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Barbery — Abbaye de Barbery Présentation Culte Catholique romain Type Abbaye Début de la construction …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame-de-Grâce de Bricquebec — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame. Abbaye Notre Dame de Grâce de Bricquebec …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Bonport — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame. Abbaye Notre Dame de Bonport Présentation …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame de Lyre — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame et Lyre (homonymie). Abbaye Notre Dame de Lyre Présentation Culte Catholique romain Type Abbaye …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame du Bec — Présentation Culte Catholique romain Type Abbaye Début de la construction …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”