Clisthene (Athenes)

Clisthène (Athènes)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clisthène.

Clisthène l'Athénien (en grec Κλεισθένης / Kleisthénês) fut un réformateur et un homme politique athénien, qui instaura les fondements de la démocratie athénienne. Après la fuite et l'exil d'Hippias en Asie Mineure, le jeu politique laissant plus de place aux grandes familles aristocratiques, Clisthène revint sur le devant de la scène. Il se posa alors en champion de l'isonomie et renversa les aristocrates.

Sommaire

La question des sources

La figure de Clisthène est paradoxale : il a établi les fondements de la première démocratie au monde, or c'est un personnage qui a laissé peu de traces dans les sources hellènes, contrairement à Solon par exemple. Pour Claude Mossé, cette énigme historique résulte d'une « conspiration par le silence ». La tradition écrite a gommé systématiquement l’œuvre de Clisthène ; ainsi les raisons de la réforme, son contexte, les faits du personnage n'apparaissent que dans deux sources qui ne sont pas contemporaines. Bien souvent, c'est chez les adversaires de la démocratie que Clisthène et ses réformes sont le plus souvent cités.
Les lois de Clisthène sont inédites mais on ignore si elles ont été écrites. On connaît ce personnage grâce à une source majeure, l'Enquête (Ἱστορίαι) d'Hérodote (V, 66). Aristote évoque aussi Clisthène dans la Constitution d'Athènes (XXI) mais son récit, qui s’inspire principalement d'Hérodote, développe d’autres arguments explicatifs.

Biographie

Représentant de la prestigieuse famille des Alcméonides, il est le fils de Mégaclès, chef politique dont la fille passe pour avoir épousé Pisistrate. Par sa mère, Agaristè, il est le petit fils du tyran de Sicyone, Clisthène, tyran radical qui a pratiqué l'anadasmos dans sa cité et prit des mesures vexatoires contre l'aristocratie dans le domaine religieux et politique vers -600 avant J.-C.
En 525-524, il figure au nombre des archontes élus à Athènes et ainsi, ne semble pas en mauvais terme avec le tyran. Exilé sous la tyrannie d'Hippias, il prit en charge la reconstruction du sanctuaire de Delphes, détruit en 548 dans un incendie, et se montra à l'occasion d'une grande prodigalité.
Cet acte d'évergésie est souvent interprété comme une manœuvre politique. Hérodote rapporte ainsi que c'est en promettant que sa famille participerait à la reconstruction du sanctuaire qu'il persuada la Pythie de dire à tous les Spartiates venus la consulter qu'ils devaient d'abord renverser la tyrannie des Pisistratides à Athènes. Quelle que soit la réalité de cette interprétation malveillante, il reste que les soins apportés au sanctuaire lui valurent le soutien du clergé pythien.

Lorsque le roi de Sparte Cléomène Ier chassa le tyran Hippias (510) et que les exilés revinrent à Athènes, un certain Isagoras adversaire de Clisthène, soutenu par l'aristocratie, parvint au pouvoir. Hérodote toujours, nous apprend qu'il était « fils de Teisandros, d'une famille distinguée [dont] les membres sacrifiaient à Zeus Carios ». Isagoras et ses partisans tentèrent d'établir une oligarchie avec l'aide de Cléomène. Pour l'emporter Clisthène fit, selon l'image d'Hérodote, « entrer le peuple - le démos - dans son hétairie » c'est-à-dire qu'il l'associa aux institutions et au gouvernement, que les Grecs anciens désignaient sous le terme politeia. Cette mesure inédite, voire révolutionnaire devait modifier profondément les données du politique à Athènes : en effet, Clisthène s'appuie sur le peuple, non pas pour prendre le pouvoir mais pour changer les institutions et pour donner à ce démos plus de pouvoir.

Il entreprit ensuite de faire voter des réformes politiques déterminantes pour la démocratie athénienne.

À sa mort, il eut droit à des funérailles publiques dans le Céramique

Œuvre politique

Article détaillé : réformes clisthéniennes.

Articles connexes

Bibliographie

  • Pierre Lévêque, Clisthène l'Athénien : Essai sur la représentation de l'espace et du temps dans la pensée politique grecque de la fin du VIe siècle à la mort de Platon, Macula, coll. « Deucalion », 1983 (ASIN 2865890066) ;
  • Claude Mossé , Histoire d'une démocratie : Athènes des origines à la conquête macédonienne, Seuil, coll. « Points Histoire», 1971 (ISBN 2020006464).
  • Maurice Sartre, Histoires grecques, Seuil, 2006.
  • Edmond Lévy, La Grèce au Ve siècle, de Clisthène à Socrate, Seuil, collection « Points Histoire », 1995

Liens externes

  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
Ce document provient de « Clisth%C3%A8ne (Ath%C3%A8nes) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Clisthene (Athenes) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Clisthène (Athènes) — Pour les articles homonymes, voir Clisthène. Clisthène d Athènes (en grec Κλεισθένης / Kleisthénês) fut un réformateur et un homme politique athénien, qui instaura les fondements de la démocratie athénienne. Après la fuite et l exil d Hippias en… …   Wikipédia en Français

  • Clisthène l'Athénien — Clisthène (Athènes) Pour les articles homonymes, voir Clisthène. Clisthène l Athénien (en grec Κλεισθένης / Kleisthénês) fut un réformateur et un homme politique athénien, qui instaura les fondements de la démocratie athénienne. Après la fuite et …   Wikipédia en Français

  • ATHÈNES — Du combat héroïque contre les Barbares aux luttes fratricides qui en précipitèrent le déclin, le destin d’Athènes résume celui de la Grèce. Berceau de la civilisation occidentale à laquelle elle légua les fondements du régime démocratique,… …   Encyclopédie Universelle

  • Clisthene (Sicyone) — Clisthène (Sicyone) Pour les articles homonymes, voir Clisthène. Clisthène de Sicyone ( 601/ 570) était l un des tyrans de la cité de Sicyone, sans doute le plus connu. Hérodote l évoque dans ses Histoires (livre V). Il est le grand père du bien… …   Wikipédia en Français

  • Clisthene — Clisthène Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Clisthène (en grec ancien Κλεισθένης / Kleisthénês) est un prénom utilisé en Grèce antique. Il a été porté entre autres par : Clisthène,… …   Wikipédia en Français

  • Clisthène — (VIe s. av. J. C.), homme politique athénien. Il contribua à la chute du tyran Hippias (510) et établit la démocratie à Athènes …   Encyclopédie Universelle

  • Athènes antique — Histoire d Athènes Vue d’Athènes depuis l’Acropole (au fond le Mont Lycabette). L’histoire d’Athènes offre un vaste champ d investigation aux spécialistes, vu le très grand nombre de documents arrivés à leur connaissance. Athènes a été habitée… …   Wikipédia en Français

  • Clisthène (Sicyone) — Pour les articles homonymes, voir Clisthène. Clisthène de Sicyone ( 601/ 570) était l un des tyrans de la cité de Sicyone, sans doute le plus connu. Hérodote l évoque dans ses Histoires (livre V). Il est le grand père du bien plus fameux… …   Wikipédia en Français

  • Clisthène — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Clisthène (en grec ancien Κλεισθένης / Kleisthénês) est un prénom utilisé en Grèce antique. Il a été porté entre autres par : Clisthène, tyran de… …   Wikipédia en Français

  • Citoyenneté à Athènes — Démocratie athénienne Stèle dite de la démocratie, portant une loi contre la tyrannie, et un relief représentant le Démos couronné par la Démocratie, Musée de l Agora antique d Athènes La démocratie athénienne désigne le régime politique mis en… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”