A propos de Contz-les-Bains

Histoire de Contz-les-Bains

Sommaire

L'église Saint Jean Baptiste

Introduction

Œuvre de l'architecte Jaquemin, née de la volonté de l'abbé Pastor, l'église de Basse-Kontz est aussi le résultat des efforts de tous les habitants du village qui en assurèrent l'essentiel de la construction et du financement.

La situation de la paroisse en 1860

La construction de l'église de Contz débuta au mois de mai de l'année 1869 après une dizaine d'années de préparation, période au cours de laquelle les discussions et les conflits entre la commune, l'évêché et l'administration préfectorale furent nombreux. Ces divergences de vue tombèrent rapidement dans l'oubli lorsqu'en 1871 la construction fut menée terme.

Une lettre datée du 31 juillet 1860, adressée au préfet du département par l'évêque de Metz, Mgr Paul-Georges-Marie Dupont des Loges, renseigne sur la situation de la paroisse de Basse-Kontz :

« La paroisse de Basse-Kontz est sans pasteur depuis bientôt deux ans par suite du manque de prêtres parlant les deux langues et du mauvais état du presbytère et de l'église. La toiture et le lambris de ce dernier édifice demandent d'importantes réparations: peut-être devrait-on profiter de cette circonstance pour donner un peu plus d'élévation à la nef de l'église et la mettre à la hauteur du choeur, pour placer la porte d'entrée au milieu du pignon du sud-ouest et disposer les fenêtres sur un même plan au lieu du plan inégal que l'on a adopté lorsqu'on a agrandi cet édifice... Comme la fabrique manque des ressources nécessaires pour pourvoir à ces dépenses, je viens vous prier, Monsieur le Préfet, de bien vouloir déléguer un architecte à l'effet d'étudier sur place les deux bâtiments, de dresser un devis des travaux pour que ceux qui sont les plus urgents soient exécutés aussi tôt que faire se pourra, et que l'on ait des idées arrâtées sur l'exécution des autres. Je chargerai, de mon côté, l'administrateur de la paroisse de faire appel à la pieuse générosité des paroissiens pour qu'ils viennent en aide à la commune aussitôt que l'on connaitra le chiffre total de la dépense... »

L'abbé Clément, curé de Rettel, assurait l'intérim en attendant la désignation d'un prêtre titulaire. Le père François Hab, originaire de Basse-Kontz et pour lors missionnaire en Malaisie, eut l'occasion d'évoquer ce problème dans les lettres qu'il adressait à sa famille au village. Ainsi note-t-il, le 8 septembre 1860 : « Avez-vous enfin un nouveau curé, et quelles sont les nouvelles de la paroisse? »

Puis, en mai 1862 : « Même si vous n'avez pas de curé actuellement, ne croyez pas que vous êtes libres de ne plus avoir à vous préoccuper de Dieu et du salut de votre âme. C'est un grand malheur pour la paroisse, car là où il n'y a pas de service divin, le démon aura beau jeu. »

Enfin, le 10 mai 1863 : « Je suis heureux que vous ayez un nouveau curé. Faites en sorte que celui-là ne vous abandonne pas. »

À la réception de la lettre de l'évêque, le préfet de la Moselle chargea le sous-préfet de Thionville de prendre en charge ce dossier et de communiquer le contenu de cette lettre à la municipalité de Basse-Kontz et, dans sa séance du 27 septembre 1860, le conseil municipal répond dans une lettre qui demande au préfet d'utiliser le temps où le poste de prêtre serait vacant pour effectuer les réparations nécessaires à l'église, en insistant sur le manque de moyens de la commune et de ses habitants[1].

À cette délibération, le maire joignit une lettre de sa main afin d'apporter quelques précisions quant à la situation de la paroisse. Il y indique notamment son désaccord avec l'évèque de Metz qui, selon lui, porte peu d'intérêt à la commune, et accuse la jalousie le curé de Rettel[2].

L'établissement thermal

historique

de nos jours

Lire "La Roue Enflammée de Contz les Bains" Francis ANDRE-CARTIGNY éditions Fensch Vallée Consulter http://www.fransl.fr/contz.site

La chapelle du cimetière

Notes et références

  1. Contenu de la lettre : « le conseil municipal de Basse-Kontz, réuni en séance extraordinaire sous la présidence de Monsieur le Maire, Présents: HILLARD Pierre, GEORGES Mathias, EVEN François, LANDZERT Jean, SCHANENTGEN Pierre, HILLARD Nicolas, LECHER Jean, SANDT Jean, RITTE Jean, SCHARFF Jacques et GENDT Jean. Monsieur le Maire fait lecture au conseil municipal d'une lettre par laquelle Mgr l'Evêque appelle l'attention de Monsieur le Préfet sur l'état de l'église et du presbytère de la commune de Basse-Kontz et lui propose de profiter de la vacance du titre pour faire exécuter à ces deux édifices les réparations dont ils ont besoin... Le conseil, après avoir sérieusement examiné cet état de choses, émet ce qui suit: La commune, en adoptant un plan inégal pour l'agrandissement de son église, avait probablement à cette époque des motifs fondés. Aujourd'hui, comme cet édifice ne menace ruine en aucune façon, la commune croit devoir en ajourner encore pendant quelques années les réparations signalées dans le rapport de Mgr l'Evêque, vu que la paroisse n'en profiterait jamais, attendu que l'église est trop petite et que ces réparations n'ajouteraient rien à sa surface. Il n'y en aurait donc pour résultat qu'une forte dépense. En outre, la commune qui est sans fonds et sans ressources, ne peut nullement compter sur la générosité des fidèles car il n'y en a que de pauvres dans la paroisse. Quant au presbytère, la commune est disposée à le faire réparer autant qu'il sera possible, avec les fonds disponibles en caisse et le produit du concours des fidèles. Si donc il y a lieu de déléguer un architecte pour ce dont il s'agit, le conseil laisse ce soin à l'administration qui voudra bien le faire dans l'intérêt de la commune. »
  2. Contenu de la lettre : « En vous adressant l'extrait de délibération ci-joint, j'ai l'honneur de vous faire connaitre que les le idées exprimées par Mgr l'Evêque de Metz dans son rapport du 31 juillet dernier sont peu conformes aux nôtres, vu qu'il les a basées pour la plupart sur des données inexactes. D'abord, nous voilà sans pasteur depuis déjà deux ans. Pourquoi, en nous le retirant, ne nous a-t-il pas fait connaitre ses motifs ? Pourquoi ne me les a-t-on pas fait connaitre au mois de février dernier, lorsque j'ai été à l'évêché demander la raison pour laquelle on nous laissait si longtemps sans curé ? Pourquoi m'a-t-on formellement promis que nous serions servis au mois de septembre au plus tard et que ce retard n'était occasionné que par le manque de prêtres parlant les deux langues ? Cependant, il est de notoriété publique que depuis ce temps, bien des paroisses des environs qui étaient sans prêtre depuis deux ou trois mois, ont été servies avant nous, lesquelles ayant même des églises ou presbytères plus mauvais que les nôtres. Ce qui prouve que nos édifices étaient en assez bon état, ou bien, que Mgr l'Evêque nous portait bien peu d'intérêt. Mais, Monsieur le Sous-Préfet, je crois pouvoir vous dire que tout cela n'est que le résulat d'une certaine jalousie de la part de Monsieur le Curé de Rettel, notre administrateur, qui depuis qu'il nous dessert n'a cherché que ses propres intérêts. La commune, fatiguée de tels services, lui en a témoigné son déplaisir. Aussi, en s'en apercevant, a-t-il promis de prendre des mesures en conséquence, et en voici la preuve : »
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de la Lorraine Portail de la Lorraine
Ce document provient de « Histoire de Contz-les-Bains ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article A propos de Contz-les-Bains de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”