A mort l'arbitre

À mort l'arbitre

À mort l'arbitre
Titre original À mort l'arbitre
Réalisation Jean-Pierre Mocky
Acteurs principaux Michel Serrault
Eddy Mitchell
Carole Laure
Jean-Pierre Mocky
Laurent Malet
Scénario Jacques Dreux
Jean-Pierre Mocky
Musique Alain Chamfort
Production Raymond Danon
Genre Film dramatique
Durée 82 minutes
Sortie 22 février 1984
Pays d’origine France France

À mort l'arbitre est un film dramatique français de Jean-Pierre Mocky, sorti en 1984.

Sommaire

Synopsis

Pour avoir sifflé un penalty entraînant la défaite de l'équipe locale, un arbitre est poursuivi par une bande de supporters de l'équipe perdante.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

À l'approche d'un match de football important, un dispositif de police, dirigé par l'inspecteur Granowski, aidé par la jeune stagiaire Philippon, est mis en place pour éviter tout débordement. Les supporters des « jaunes et noirs », déchaînés et racistes, menés par Rico, le leader, arrivent au stade. Le match commence assez bien, lorsque l'arbitre, Maurice Bruno (dont la petite amie, Martine, journaliste, assiste à la rencontre dans les tribunes, aux côtés de Rico et sa bande) siffle un penalty entraînant la défaite des « jaunes et noirs » , entraînant ainsi une bagarre entre les supporters des deux camps.

Tandis que les supporters vaincus attendent l'arbitre, Maurice et Martine parviennent à sortir du stade grâce au masseur-kinésithérapeute de l'équipe qui les fait sortir discrètement à bord d'un camion. Le couple arrive au studio du FR3 (l'actuel France 3) local pour lequel Maurice participe à une table ronde concernant le football, quand Rico et sa bande arrivent dans une pizzéria et aperçoivent à la télévision celui qu'ils qualifient de « pourri », en la personne de Maurice, et décident de se rendre au studio pour trouver ce dernier.

L'arbitre et sa compagne arrivent à s'enfuir jusqu'à un centre commercial afin échapper aux « excités du stade ». Alors que ses coéquipiers sont munis d'un signal d'alarme pour repérer où se trouve la bande, Rico tue involontairement Béru, membre de la bande, à l'insu de ses amis, qui ne s'est pas annoncé et fait endosser le meurtre à l'arbitre. Bien décidés à venger leur ami, Rico et sa bande saccagent l'entrée du stade afin de retrouver la trace de l'arbitre afin de l'éliminer, ce qui les mènera au domicile de Martine.

Quand ils retrouvent le couple, la bande coupe le courant, décide d'entrer par tous les moyens, Rico attaquant la porte au chalumeau. Martine, qui après avoir appelé ses voisins à l'aide et blessé Rico à la main, réussit à s'enfuir de l'immeuble avec Maurice, qui a stoppé l'arrivée de deux de la bande, en escaladant l'immeuble.

Mais le lynchage ne s'arrête pas là : la sœur de Martine est attaquée puis sauvée par Maurice, un des supporters meurt des suites d'une chute, certains appartements sont saccagés, les voisins sont agressés. La poursuite continue dans un supermarché où un vigile est roué de coups par notre joyeuse bande puis dans une usine où l'arbitre se débarrasse de deux supporters.

Mais Rico les retrouve et les menace avec une hache. Granowski, qui a réussi a retrouver leur trace, arrive pour stopper le lynchage. Mayor, l'un des supporters qui a pris un fusil, tire sur Maurice, refuse de se rendre à la police et se fait tuer par Granowski. Le couple croyant être sauvé, s'enfuit en voiture, bientôt rattrapé par Rico et son bus qui les fera tomber d'un précipice dans la carrière d'un chantier en construction entraînant la mort du couple, sous les yeux de Granowski.

Rico, fier de sa mission accomplie déambule dans le chantier en montrant sa joie et en criant sa haine des autres. Mais Granowski le suit à bord de sa voiture.

Fiche technique

  • Titre : À mort l'arbitre
  • Réalisation : Jean-Pierre Mocky
  • Scénario : Jacques Dreux et Jean-Pierre Mocky d'après The Death Penalty, d'Alfred Draper
  • Producteur délégué : Raymond Danon
  • Producteurs exécutifs : Daniel Deschamps, Maurice Illouz et Pierre Darçay
  • Directeur de la photo: Edmond Richard
  • Distributeur d'origine : PlanFilm
  • Musique : Alain Chamfort d'après Gioacchino Rossini
  • Cascades : Daniel Vérité et Roland Neunreuther
  • Ingénieurs du son : Luc Perini et Lucien Yvonnet
  • Décors : René Loubet
  • Costumes : Monique Tourret et Laurence Lévy
  • Maquillage : Catherine Demesmeaker
  • Montage : Catherine Renault et Jean-Pierre Mocky
  • Sociétés de production : Lira-Eléphant, TF1 Films Production, RTZ Productions
  • Genre : Drame
  • Année de tournage : 1983
  • Durée : 82 min
  • Pays : France France
  • Date de sortie en salles : 22 février 1984 (France)
  • Film interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salles.

Distribution

  • Michel Serrault : Rico
  • Eddy Mitchell : Maurice Bruno, l'arbitre
  • Carole Laure : Martine Vannier
  • Claude Brosset : Albert
  • Laurent Malet : Teddy
  • Nathalie Colas : Malou
  • Jean-Pierre Mocky : l'inspecteur Granowski
  • Dominique Zardi : un supporter
  • Jean Abeillé :un supporter
  • Jean Cherlian : le voisin
  • Géraldine Danon : Cathy
  • Sophie Moyse : Philippon
  • Antoine Mayor : Mayor, un supporter
  • Michel Stano : Alain
  • Gaby Agoston : le téléspectateur
  • Henri Attal : un locataire
  • Jean-Marie Blanche : le présentateur
  • Jean-Paul Bonnaire : le serveur
  • Christian Chauvaud : un supporter
  • Catherine Couronne : la bonne
  • Nathalie Dauchez : une supporter
  • Michel Degand : un supporter
  • Luc Delhumeau : l'acheteur
  • Pascale Feuillard : la dîneuse
  • Jean-Claude Forestier : le gardien
  • Marjorie Godin : l'accidentée
  • Patrick Granier : un supporter
  • Olivier Hémon : un supporter
  • Maurice Illouz : un supporter
  • Lisa Livane : la voisine
  • Pierre-Marcel Ondher : un locataire
  • Hervé Pauchon : un supporter
  • Daniel Perche : un spectateur
  • Charlotte Pichon : la téléspectatrice
  • Emmanuel Pinda : un supporter
  • Elisabeth Rambert : la patronne
  • Jean-Claude Romer : l'homme en fauteuil roulant
  • Vincent Solignac : Béru, le chauffeur
  • Tania Thomassian : une supporter
  • Jean-Claude Tiercelet : un locataire
  • François Toumarkine : un supporter
  • Robert Yacar : l'Espagnol
  • Didier Mathieu
  • Katia Komanoff

NB : Bien qu'absent au générique, Henri Attal apparaît bel et bien furtivement en locataire de l'immeuble dans les copies visionnées (la version de référence étant en l'occurrence celle multidiffusée sur le câble depuis quelques années).

Commentaires

Jean-Pierre Mocky signe ici une œuvre culte en brossant un portrait sans complaisance du monde du football. Il nous montre des supporters, qui pour un simple penalty sifflé par l'arbitre, peuvent basculer dans une folie, surtout le meneur de la bande, incarné par Michel Serrault, qui commettra l'irréparable envers l'arbitre (Eddy Mitchell) et sa compagne (Carole Laure).

De plus, Mocky nous montre la bêtise humaine, la veulerie et la peur de l'autre, incarnées par le personnage de Rico, un être ignoble et répugnant.

Cependant, l'effroi qui s'installe peu à peu à la vision de ce film vient autant de la veulerie des supporters que la caricaturale inefficacité des forces de police, qui semblent laisser le carnage se produire, et de l'insouciance du couple poursuivi.

Autour du film

Lien externe

  • Portail du cinéma français Portail du cinéma français
  • Portail du football Portail du football
  • Portail des années 1980 Portail des années 1980
Ce document provient de « %C3%80 mort l%27arbitre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article A mort l'arbitre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • À mort l'arbitre — Données clés Réalisation Jean Pierre Mocky Scénario Jacques Dreux Jean Pierre Mocky Albert Draper (roman) Acteurs principaux Michel Serrault Eddy Mitchell Carole Laure Laurent Malet Jean Pierre Mocky Claude Bross …   Wikipédia en Français

  • À mort, l'arbitre ! — À mort l arbitre À mort l arbitre Titre original À mort l arbitre Réalisation Jean Pierre Mocky Acteurs principaux Michel Serrault Eddy Mitchell Carole Laure Jean Pierre Mocky Laurent Malet Scénario Jacques Dreux Jean Pierre Mocky …   Wikipédia en Français

  • À mort l'arbitre! —    Comédie dramatique de Jean Pierre Mocky, avec Michel Serrault (Rico), Eddy Mitchell (Maurice), Carole Laure (Martine), Laurent Malet (Teddy), Claude Brosset (Albert), Jean Pierre Mocky (Granavsky).   Scénario: Jacques Dreux, Jean Pierre Mocky …   Dictionnaire mondial des Films

  • Condamnation à mort — Peine de mort Application de la peine de mort dans le monde      Abolie pour tous les crimes …   Wikipédia en Français

  • Condamné à mort — Peine de mort Application de la peine de mort dans le monde      Abolie pour tous les crimes …   Wikipédia en Français

  • arbitre — 1. (ar bi tr ) s. m. 1°   Celui qui, agréé ou désigné par les parties, juge un différend. •   Sa probité le rend l arbitre de tous les États, FÉNEL. Tél. V. •   Il faut prendre pour arbitre un peuple voisin, FÉNEL. ib. XXIII. •   Je vous fais… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • arbitre — 1. arbitre [ arbitr ] n. • 1213; lat. arbiter 1 ♦ Dr. (rare au fém.) Personne désignée par les parties (particuliers ou États) pour trancher un différend, régler un litige (⇒ arbitrage). Le compromis autorise les arbitres à statuer comme «… …   Encyclopédie Universelle

  • arbitre — I. ARBITRE. s. m. Homme choisi librement par des personnes qui ont un différent entre elles, pour prononcer sur leurs intérêts respectifs. La C. de 1795 déclare la décision de ces Arbitres sans appel et sans recours en cassation, à moins que les… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Arbitre (handball) — L arbitre (à gauche) suit le jeu. Ici, au temps où le handball se jouait en extérieur …   Wikipédia en Français

  • Arbitre (football) — arbitre au football Un arbitre de football est la personne qui dirige le déroulement d une rencontre de ce sport, assisté de deux arbitres assistants et d un quatrième arbitre dans certains matchs. Il applique les compétences et obligations que… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”