A Prendre ou à Laisser

À prendre ou à laisser

À prendre ou à laisser
Logo À prendre ou à laisser
Genre Divertissement
Réalisé par Antoine Galey
Présenté par Arthur
Pays Pays-Bas Pays-Bas
Langue(s) Français
Nombre de saisons 6
Nombre d’épisodes 506
Production
Producteur(s) Christophe Henriet pour Tête de Prod (Endemol France)
Durée 120 minutes (été 2004), puis 40 minutes (2004-2006, 2009)
Diffusion
Diffusé sur TF1
Date de première diffusion 12 janvier 2004
Public conseillé Tout public
Liens externes
Site Web officiel

À prendre ou à laisser est un jeu télévisé français (parfois surnommé Les Boîtes) diffusé sur TF1 et présenté par Arthur. Le jeu est diffusé dans plusieurs pays, la plupart d'entre eux sous le nom Deal or no deal. La version française, À prendre ou à laisser, est produite par Christophe Henriet pour Tête de prod, filiale d'Endemol France.

L'émission est diffusée pour la première fois en janvier 2004 et durera jusqu'en décembre 2006. Après deux ans d'absence, l'émission est de nouveau diffusée du 5 janvier 2009 jusqu'au 24 avril 2009 du lundi au vendredi à 18 h 30[1],[2],[3][4].

Sommaire

Principe

Au départ, chaque candidat est en possession d'une boite contenant un montant inconnu. Ce dernier peut être ridicule ou gigantesque (entre 0,01 € et 1 000 000 € à l'été 2004 et en 2006) (0,01 € et 500 000 € de 2004 à 2006 et en 2009). Un candidat est sélectionné et il doit éliminer les autres boîtes (d'où le surnom de l'émission Les boîtes). Il reçoit régulièrement des appels du banquier (surnommé le Chacal) qui lui propose soit d’échanger sa boite avec une autre, soit d’arrêter le jeu et de repartir avec un montant fixé par le banquier. Le candidat accepte ou refuse l'offre du banquier (d'où le titre de l'émission À prendre ou à laisser). Dans la 1re version, le candidat ouvre 6 boîtes avant l'appel du banquier, puis 3 à chaque fois (jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus que quatre, puis deux, puis une). Dans les 2e et 3e versions, le candidat ouvre 6 boîtes, puis 5, puis 4, puis 3, puis de une en une en 2006, 2 puis une à chaque fois en 2009.

Pour convaincre que 500 000 € est une grosse somme, Arthur montre de temps en temps ce que représente 500 000 € dans un grand coffre-fort où il y a un gardien du coffre. Avant, le coffre était présent sur le plateau lors de la 1re version (il était rouge à ce moment-là). Mais en réalité, le candidat ne gagne que la moitié de la somme inscrite dans sa boîte ou proposée par le banquier, l'autre étant pour un téléspectateur qui appelle pendant la diffusion de l'émission.

L'avantage de cette émission est que tout le monde est assuré de jouer. Tant qu'un candidat ne joue pas, il revient le lendemain et ce, jusqu'à ce qu'il soit sélectionné. Cependant, certains candidats restent plus longtemps que d'autres (jusqu'à plus de 60 émissions pour certains comme une candidate de Corse en 2005 qui n'est finalement repartie qu'avec 100 €). La candidate Lorraine de la version 2009 est la seule à ce jour à avoir battu ce record, avec 72 émissions au 14 avril 2009 (elle a été seléctionné ce jour-là).

A chaque nouveau candidat, Arthur offre à chaque nouveau candidat un produit dérivé de l'émission (le jeu de société ou le jeu vidéo (DS ou PC)).

Le candidat est choisi grâce à un ordinateur (qu'Arthur appelle en disant "Computer !") qui tire au sort la région d'un candidat. Vers la fin de la 2e version ainsi que toute la 3e, le générique est lancé après que le candidat tiré au sort est connu, il y avait un portrait de présentation auparavant (à partir de 2005). Dans la 1ère version, les candidats devaient répondre à une question de sélection et le participant allait être tiré au sort parmi les bonnes réponses. De plus, de 2005 et jusqu'à la fin de la 1ère version, chaque bonne réponse faisait augmenter la valeur de la boîte Joker. La Question de sélection et la boîte Joker ont été supprimés dès le début de la 2e version (2006).

Diffusion

Le jeu, animé par Arthur, a été diffusé en 6 saisons sur TF1:

Le jeu s’est arrêté le 22 décembre 2006 car Arthur avait privilégié la scène que la télévision et ne pouvait plus consacrer assez de temps à son émission. Le jeu est revenu le 5 janvier 2009 avec un nouvel horaire (18h25 contre 19h auparavant) pour s'arrêter de nouveau le 24 avril 2009. Les raisons seraient dues à la crise économique car les candidats ne prenaient plus beaucoup le risque de jouer le gros lot au risque de tout perdre et préféraient presque toujours s'arrêter avant la fin avec une somme raisonnable[3]. TF1, sans démentir l'information, a seulement indiqué qu'il s'agissait de la fin de la session et que l'émission reviendrait plus tard dans l'année.

Logos

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Le générique du début

1re version : sur fond bleu on voyait plusieurs boîtes s'ouvrir l'une après l'autre, et une voix off qui disait : « 22 boîtes, 22 gains de 1 centime d'euro à 500 000 euros. 22 candidats représentant les 22 régions françaises. C'est À prendre ou à laisser présenté par Arthur ». Pendant l'été 2004, le générique change : sur fond bleu plus foncé, on voit plusieurs boîtes d'abord l'une sur l'autre puis l'une à côté de l'autre en train de chanter le générique inventé pour l'occasion

2e et 3e versions : on voit une carte de France, où il y a écrit « 24 régions ». Ensuite on voit deux boîtes s'ouvrir, l'une indiquant « 0,01 € », l'autre « 1 000 000 € » ou « 500 000 € » selon la version. Ensuite, on voit des images défiler après quelques grands gagnants de la 1re version. Enfin, on voit écrit en noir « ARTHUR » (nom de l'animateur) sur un mur de briques doré. Ensuite, les briques tournent et il y a écrit « À prendre ou à laisser ». Il n'y a pas de voix off.

L'échelle des gains

Au tout début de l'émission, il n'y avait que 22 boites (23 à l'été 2004) puis 24 actuellement (depuis septembre 2006). Les valeurs des boites ont aussi été changés. Il y a autant de boîtes que de candidats. 22 candidats représentent les 22 régions françaises (+ une célébrité à l'été 2004), les deux autres représentent les DOM-TOM et les pays francophones.

Première version (12 janvier 2004 - 2 juin 2006)

2004

12 janvier 2004 - 23 janvier 2004
0,01 €
0,20 €
0,50 €
1 €
5 €
10 €
20 €
50 €
100 €
250 €
500 €
1 000 €
5 000 €
10 000 €
15 000 €
20 000 €
25 000 €
50 000 €
75 000 €
100 000 €
250 000 €
500 000 €


26 janvier 2004 - 9 juillet 2004
0,01 €
0,20 €
0,50 €
1 €
5 €
10 €
20 €
50 €
100 €
250 €
500 €
5 000 €
10 000 €
15 000 €
20 000 €
25 000 €
30 000 €
50 000 €
75 000 €
100 000 €
250 000 €
500 000 €


Remarque: une boîte à 30 000 € remplace la boîte à 1 000 € à partir de février.

Été 2004

0,01 €
0,20 €
0,50 €
1 €
5 €
10 €
20 €
50 €
100 €
250 €
500 €
1 000 €
5 000 €
10 000 €
15 000 €
20 000 €
25 000 €
30 000 €
50 000 €
75 000 €
100 000 €
250 000 €
1 000 000 €


Remarque: Pendant cette saison spéciale, c'était toujours la célébrité qui jouait (2 célébrités par émission), car le jeu n'était alors diffusé qu'une fois par semaine (le samedi à 20h50). De plus, la célébrité jouait pour l'un des 22 candidats. C'est durant cette période que le plus gros gain de l'émission (qui fut une somme du banquier) a été remportée. Quelques célébrités ayant participé : Lorie, Christophe Dechavanne, Jean-Pierre Foucault, Mia Frye, Pascal Olmeta, Geneviève de Fontenay

2005 (3 janvier 2005 - 30 décembre 2005)

0,01 €
0,50 €
1 €
5 €
10 €
20 €
50 €
100 €
250 €
500 €
5 000 €
10 000 €
15 000 €
20 000 €
25 000 €
30 000 €
Joker
50 000 €
75 000 €
100 000 €
250 000 €
500 000 €


La valeur du Joker dépendait du nombre de bonnes réponses lors de la question de sélection (10 000 € par bonne réponse) : s'il y avait 22 bonnes réponses, la boîte joker valait 220 000 €. A certaines occasions, chaque bonne réponse lors de la question de sélection valait 30 000 €, ce qui permettait d'avoir une boîte Joker à 660 000 €. A noter que le 2 juin 2006, lors de la dernière émission de la saison, la bonne réponse valait 50 000 €.

2006 (2 janvier 2006 - 2 juin 2006)

0,01 €
1 €
5 €
10 €
20 €
50 €
100 €
250 €
500 €
5 000 €
10 000 €
15 000 €
20 000 €
25 000 €
30 000 €
50 000 €
Joker
75 000 €
100 000 €
150 000 €
250 000 €
500 000 €


Dans la 1re version de l'émission, 3 boîtes de faible valeur étaient remplacées par des objets : un ail, un porte-clés, une porte, un écouvillon ou encore un baise-en-ville.

Deuxième version (4 septembre 2006 - 22 décembre 2006)

0,01 €
1 €
5 €
10 €
15 €
20 €
50 €
100 €
250 €
500 €
5 000 €
10 000 €
15 000 €
20 000 €
25 000 €
30 000 €
50 000 €
75 000 €
100 000 €
150 000 €
200 000 €
300 000 €
500 000 €
1 000 000 €


Troisième version (5 janvier 2009 - 24 avril 2009)

0.01 €
Objet 1
5 €
Objet 2
15 €
Objet 3
50 €
100 €
250 €
500 €
1 000 €
5 000 €
10 000 €
15 000 €
20 000 €
25 000 €
30 000 €
35 000 €
75 000 €
100 000 €
150 000 €
200 000 €
250 000 €
500 000 €


  • Comme dans la première version, des boîtes de faible valeur (3 maximum) sont remplacées par des objets.
  • Un fait inédit est survenu le 24 février 2009. En effet, une boîte n'avait pas de contenu. Mais c'était un problème technique, et la feuille était mal collée. La boîte contenait un tuba.

Le banquier

Le banquier est une personne cachée dans un cabinet, à une table de bureau où il y a le téléphone. Depuis septembre 2006 (lors du changement de décor), on le voit de dos sur un écran, mais on ne l'entend presque jamais. Il n'a que pour fonction de proposer des offres aux candidats aux stades intermédiaires du jeu. La voix du banquier (en train de rire) est parfois brièvement entendu lorsque le candidat réalise un mauvais tirage.

Le banquier connait le contenu des boîtes[5].

Parfois, quand le candidat prend trop de temps pour se décider (à prendre ou bien à refuser), le banquier s'impatiente, et rappelle une seconde fois. Il peut proposer un nouveau choix (3 offres de suite lors de l'émission du 26 mars 2009) ou bien annuler son offre.

Dans la deuxième version (précisément septembre 2006), il a existé un conseil de 3 sages constitué de 3 personnes du public. Ces personnes conseillaient au candidat d'accepter (ou refuser) l'offre du banquier.

Dans la deuxième version, à l'approche des fêtes, le banquier proposait aussi des cadeaux (une voiture, par exemple).

Depuis peu, lorsqu'un candidat décide d'accepter (ou de refuser) l'offre du banquier, il tape 3 fois sur sa boite avant de prendre sa décision (et dit un, deux, trois... je continue, j'arrête, j'échange ma boîte contre... ou je garde ma boîte). En 2006, dans la 1er version, le candidat devait tapé sur un buzzer si il acceptait l'offre du banquier ou alors il refermait le couvercle du buzzer si il refusait son offre. Cette méthode n'a duré que très peu de temps avant de revenir à la méthode traditionnelle.

Lors de la troisième version, un fait inédit est survenu : le 23/01/2009, lorsqu'il restait la boîte à 100 000 € et 500 000 €, le banquier à souhaité à la candidate corse "bonne chance" du fait qu'elle s'apprêtait à gagner la plus grosse des sommes.

Les offres du banquier

Il existe deux types d'offres du banquier :

  • Échange : le candidat a la possibilité d'échanger sa boîte contre une des autres restantes. Lorsque le candidat accepte, il peut décider d'ouvrir sa boîte précédente.
  • Argent : le candidat a la possibilité de racheter sa boîte contre une certaine somme d'argent qui est déterminée en fonction de la situation du jeu. Plus il reste de sommes importantes, plus l'offre est importante. A l'inverse, plus il reste de faibles sommes, plus l'offre est faible. Si le candidat accepte, il arrête définitivement le jeu, mais risque de ne pas pouvoir accepter une future offre du banquier plus importante ou de gagner une somme plus importante dans sa boîte.

Plus rarement, surtout au dernier stade du jeu (2 boîtes restantes), et notamment lorsqu'il reste la boîte la plus importante (500 000 € le 23 janvier), le banquier peut proposer d'appeler plus d'une fois de suite (échange puis argent, argent puis somme plus importante, ou échange puis un deuxième échange, après que le candidat est échangé sa boîte ou non. Le 6 mars, pour la première fois, le banquier a proposé trois fois de suite un échange avant d'ouvrir la dernière boîte). Il s'agit en fait de faire piéger le candidat afin de le priver de gagner la plus grosse des sommes que contient éventuellement sa boîte courante. Cependant, le banquier peut aussi se servir de cette stratégie pour faire croire au candidat qu'il a une grosse somme : le 24 mars 2009, un candidat du Champagne-Ardenne n'avait que 1 000 € dans sa boîte, or le banquier a proposé dès le début de partie trois échanges d'affilée.

Les musiques

Durant la diffusion de l'émission, on entend plusieurs musiques, en voici quelques-unes :

  • Lorsque Arthur dit en début d'émission :"Accueillons le/la candidat(e)", on entend une chanson (le plus souvent récente) qui change chaque jour. Le candidat choisit la musique sur laquelle il veut être accueilli (Arthur l'a dit le 20 mars 2009).
  • Vers la fin, (quand il ne reste plus que 6 boîtes ou moins), lorsque le candidat (ou la candidate) élimine une ou plusieurs boîtes bleues consécutives avant l'appel du banquier, on entend la musique du film 1492 : Christophe Colomb (Conquest of Paradise, de Vangelis) ou celle de Alexandre (Titans, de Vangelis également)(seulement s'il reste encore des boîtes importantes et que le candidat n'a pas accepté d'offres antérieures hormis un ou des échanges).
  • Dans la 1re version, quand le candidat éliminait la boîte à 500.000 €, on entendait la musique de La marche funèbre, jouée à la trompette.
  • De temps en temps, vers la fin, on entend la musique de Gladiator (chanson Sorrow par Hans Zimmer) (seulement s'il reste encore des boîtes importantes et que la partie n'est pas terminée).
  • Quand le candidat élimine une boîte bleue en cours de partie, on entend une chanson (le plus souvent récente) qui s'arrête lorsque le candidat élimine une boîte dorée (ou parfois même avant, notamment lorsque le banquier appelle). A l'inverse, lorsque le candidat élimine plusieurs grosse boîte d'affilée (ou directement les 500 000 €), on entend davantage de la musique classique.
  • Le plus souvent, lorsqu'il reste 2 boîtes dont au moins une importante, on entend la musique du film Le Dernier des Mohicans.
  • Plus rarement, lorsque l'une des deux dernières boîtes restantes est celle à 500 000 €, on peut entendre la musique Ruins d99 de Kenji Kawai dans le film Avalon. On ne l'entend uniquement que lors de la 3e version du jeu le 23/01/09 et le 10/04/09, les seuls émission de la version où la boîte à 500 000 € était encore présente à la fin.
  • Quand le candidat gagne une somme importante (à partir de 75 000 €), ou plus particulièrement lorsqu'un candidat emblématique gagne une somme importante (même entre 30 000 et 75 000 €), on entend A Little Less Conversation d'Elvis Presley.

Les surnoms

  • Le slogan de A prendre ou à laisser est « Le jeu qui rend fou les français ».
  • Le banquier est surnommé « Le Chacal » du fait de son rôle dans le jeu.
  • L'émission est aussi surnommée APOAL (À Prendre Ou À Laisser) ou encore Les boîtes.

Les candidats et les gains exceptionnels

  • Cinq candidats ont gagné les 500 000 € dans la première version (un en 2004, 2 en avril 2004, une en novembre 2005 et un en mai 2006) , et un candidat a remporté 620 000 € à l'été 2004.
  • La seconde candidate de la 1ère version a gagné 0,01 €.
  • le vendredi 23 janvier 2009, la candidate corse a remporté les 500 000 euros, ce qui a permis par la même occasion au jeu de dépasser les 30 millions d'euros offerts à l'ensemble des candidats de l'histoire du jeu en France.

À prendre ou à laisser s'annonce comme le jeu qui a offert le plus d'argent dans l'histoire de la télévision française à l'ensemble de ses participants avec plus de 32 millions d'euros en avril 2009 soit en moyenne plus de 64 000 € par candidat[6]

En juillet 2004, A prendre ou à laisser s'annonçait détenir le record de la plus grosse somme dans l'histoire de la télévision française à un candidat seul, du fait du record établi le 17 juillet 2004 (620 000 €, plus grosse somme remportée dans l'émission), mais le jeu a été détrôné un mois plus tard par Qui veut gagner des millions ? au moment où la candidate gersoise Marie remporta pour la première fois le million d'euros. Le jeu d'Arthur n'est jamais parvenu a égaler le record du jeu de Jean-Pierre Foucault.

Différentes versions internationales

Pays dans lesquels existe l'émission (en violet)
Pays Titre Présentation Création Chaîne
Liban Liban Deal Or No Deal Michel Sanan 2005 LBC
Argentine Argentine Trato Hecho Julian Weich Année inconnue Telefe
Australie Australie Deal or No Deal Andrew O'Keefe 2003 Seven Network
Albanie Albanie Kutia Enkel Demi 2004 TV Klan
Lituanie Lituanie Taip arba Ne Marijonas Mikutavičius Année inconnue TV3
Brésil Brésil Topa ou não topa Silvio Santos Année inconnue SBT
Espagne Espagne Allá tú Jesús Vázquez Année inconnue Telecinco
Allemagne Allemagne Deal or No Deal Guido Cantz 2004 Sat.1
Grèce Grèce Super Deal Christos Ferentinos Année inconnue Ant1
Royaume-Uni Royaume-Uni Deal or No Deal Noel Edmonds 2005 Channel 4
France France À prendre ou à laisser Arthur 2004 TF1
Pays-Bas Pays-Bas Miljoenenjacht (Original) Linda de Mol 2001 Talpa
Pays-Bas Pays-Bas Deal Or No Deal Beau van Erven Dorens 2006 Talpa
Inde Inde Deal Ya No Deal R. Madhavan / Mandira Bedi 2005 Sony Entertainment Television
Israël Israël Deal O Lo Deal Moran Atias Année inconnue Israel 10
Italie Italie Affari Tuoi Paolo Bonolis / Enzo Ghinazzi (Pupo) / Antonella Clerici / Flavio Insinna, Max Giusti (depuis septembre 2008) 2003 Rai Uno
Japon Japon The Deal / ザ・ディール Shinsuke Shimada (島田紳助) 2006 TBS
Mexique Mexique Vas o no Vas Héctor Sandarti Année inconnue Televisa
Autriche Autriche Deal Or No Deal Rainhard Fendrich 2005 ORF 1
Pologne Pologne Grasz czy nie grasz Zygmunt Chajzer 2005 Polsat
Philippines Philippines Kapamilya, Deal or No Deal Kris Aquino 2006 ABS-CBN
Suède Suède Deal or No Deal Martin Timell 2006 TV4
Suisse Suisse Deal or No Deal – Das Risiko Roman Kilchsperger 2004 SF 1
République tchèque République tchèque Ber nebo neber Pavel Zuna 2007 Prima
Turquie Turquie Var mısın Yok musun Acun Ilıcalı 2007 Show TV
Québec Québec Le banquier Julie Snyder 2007 TVA
États-Unis États-Unis Deal or no Deal Howie Mandel 2005 NBC
Tunisie Tunisie Dlilek Mlek Semy Fehri 2006 Tunisie 7

Produits dérivés

Notes et références

  1. (fr) « Arthur continue À prendre ou a laisser », TV Magazine, 4 octobre 2008
  2. (fr) « "A prendre ou à laisser" revient sur TF1 le 5 janvier » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 16 décembre 2008
  3. a  et b (fr) Julien Mielcarek, « "A prendre ou à laisser" victime de la crise ? » sur Ozap.com, 6 mars 2009
  4. (fr) « "A prendre ou à laisser" s'arrête fin avril» Le Point, 6 mars 2009
  5. Cela a été précisé par l'huissier dans l'émission diffusée le 13/03/2009.
  6. Après la 500ème émission, 32 302 182 € avaient été offerts dans l'histoire du jeu. Divisé par 500 candidats = 64 604,37 €.
  7. Jeu flash
  8. Gameloft
  • Portail de la télévision Portail de la télévision
Ce document provient de « %C3%80 prendre ou %C3%A0 laisser ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article A Prendre ou à Laisser de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • A prendre ou a laisser — À prendre ou à laisser À prendre ou à laisser Genre Divertissement Réalisé par Antoine Galey Présenté par Arthur Pays …   Wikipédia en Français

  • A prendre ou à laisser — À prendre ou à laisser À prendre ou à laisser Genre Divertissement Réalisé par Antoine Galey Présenté par Arthur Pays …   Wikipédia en Français

  • A prendre ou a laisser (jeu video) — À prendre ou à laisser (jeu vidéo) À prendre ou à laisser Éditeur Mindscape Développeur Mindscape Date de sortie …   Wikipédia en Français

  • A prendre ou à laisser (jeu vidéo) — À prendre ou à laisser (jeu vidéo) À prendre ou à laisser Éditeur Mindscape Développeur Mindscape Date de sortie …   Wikipédia en Français

  • À prendre ou à laisser — ( en. Take it or leave it) is the French version of Deal or No Deal. It was premièred in January 2004 on TF1. Currently, it is no longer on the air. It is hosted by Arthur , the vice president of Endemol France and popular radio presenter.The 22… …   Wikipedia

  • C’est à prendre ou à laisser. — См. Любо бери, не любо, прочь поди …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • B.A.T.M.A.N. — B.A.T.M.A.N. (Better Approach To Mobile Adhoc Networking) est un protocole de routage développé actuellement par la communauté Freifunk. Il tend à remplacer OLSR. Sommaire 1 Définition du problème et approche de la solution …   Wikipédia en Français

  • A — s. m. La première lettre de notre alphabet, et la première des voyelles. La lettre A. Un grand A. Un petit a. Un A majuscule. Un a romain. Un a italique. Des a mal formés. La voyelle A. A est long dans Blâme. A est bref dans Glace. A, dans les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • LAISSER — v. a. Quitter ; se séparer d une personne ou d une chose qui reste dans l endroit dont on s éloigne. Il a laissé son fils à Paris. Il a laissé ses gens à la porte de la ville. Il avait laissé sa voiture à Lyon. J ai laissé votre ami à la campagne …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • LAISSER — v. tr. Quitter, se séparer d’une personne ou d’une chose qui reste dans l’endroit dont on s’éloigne. Il a laissé son fils à Paris. Je l’ai laissé seul chez lui. J’ai laissé votre père en bonne santé. Laisser sa maison sous bonne garde. Laisser… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”