Circe

Circé

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Circé (homonymie).

Dans la mythologie grecque, Circé (en grec ancien Κίρκη / Kírkê, « faucon ») est une magicienne très puissante, particulièrement versée dans les empoisonnements et les métamorphoses.

Sommaire

Mythe

Mythe grec

Circé offrant la coupe à Ulysse, par John William Waterhouse

Elle est la fille d’Hélios (le Soleil) et de l’Océanide Perseis, sœur d’Æétès et de Pasiphaé.[1] Homère (L'Odyssée), Hésiode (Théogonie) et Cicéron (De la nature des dieux) la considèrent, de par sa naissance, comme une déesse à part entière, ce qui ne semble pas avoir été le cas du reste de sa parentèle.

Elle apparaît principalement au chant X de l'Odyssée : elle habite dans l’île d’Ééa, dans un palais situé au milieu d’une clairière, entouré de loups et de lions qu’elle a apprivoisés. C’est là qu’elle a autrefois, si on en croit les récits argonautiques, recueilli et purifié Jason et Médée (sa nièce, fille d’Æétès) après le meurtre d’Absyrtos.[2]

Quand Ulysse et ses compagnons abordent l’île, vingt-deux d’entre eux, menés par Euryloque, se laissent attirer jusqu’au palais par une voix harmonieuse[3]. La magicienne les accueille et leur offre un cycéon, breuvage composé de gruau d’orge, de miel et de lait caillé.[4] Dès qu’ils ont bu, elle les transforme d’un coup de baguette en pourceaux. Euryloque, resté dehors, court avertir Ulysse, qui part à la recherche de Circé. Le dieu Hermès lui apparaît alors sous la forme d’un beau jeune homme tenant un roseau d’or. Le dieu Hermès à la baguette d’or lui remet l’herbe « moly » (μῶλυ / mỗlu) et lui donne des instructions pour triompher de Circé.[5] Quand il arrive chez la magicienne, celle-ci lui offre le cycéon, mais elle échoue à le transformer d’un coup de baguette. Ulysse tire son épée ; apeurée, Circé lui offre de partager son lit. Là encore, Ulysse, suivant les recommandations d’Hermès, demande à la magicienne de jurer par « le grand serment des bienheureux » qu’elle ne cherchera plus à lui faire de mal.[6] Ceci fait, Ulysse et Circé s’unissent, puis elle rend aux compagnons leur apparence humaine.[7] Elle aide enfin le héros et son équipage à préparer leur départ.[8]

De ses amours avec Ulysse, elle aurait conçu plusieurs enfants (leur nombre et leur nom divergent beaucoup selon les traditions) : Télégonos, Latinos, Agrios, Cassiphoné, Nausinoos, Nausithoos, et cetera. On prête en outre à Circé bon nombre d’enfants nés de liaisons avec plusieurs Olympiens. Ainsi, dans les Dionysiaques, Nonnos de Panopolis lui attribue-t-il la maternité de Phaunos, l’équivalent du Faunus latin, issu de ses amours avec Poséidon.

Mythe romain

Le poète romain Denys de Milet fait de Circé plutôt la fille d’Éétès et d’Hécate (déesse lunaire de la sorcellerie). Toujours selon lui, elle épouse le roi des Sarmates, qu’elle empoisonne. Chassée une première fois par ses sujets, elle fuit dans une île déserte, ou selon d’autres, vers l’Italie où elle fonde Circeii, dans le Latium (ainsi les auteurs romains la relient-ils à leur propre mythologie). Elle se distingue alors par de nombreuses actions malfaisantes, transformant par exemple Scylla en monstre (par jalousie) et le roi Picus en pivert (parce que celui-ci l’avait repoussée).

Au Moyen-Age on la retrouve dans les légendes populaires d’Italie, mêlée à la figure d’Hérodiade sous le nom d’Aradia, fille de Diane et de Lucifer.

Sources

Notes

  1. Hésiode, Théogonie [détail des éditions] [lire en ligne], 956-957.
  2. Apollonios de Rhodes, Argonautiques [détail des éditions] [lire en ligne].
  3. Homère, Odyssée [détail des éditions] [lire en ligne], X, 203-228.
  4. Odyssée, X, 234.
  5. Odyssée, X, 281-301.
  6. Odyssée, X, 336-344.
  7. Odyssée, X, 345-400.
  8. Odyssée, X, 401-574.

Voir aussi

Commons-logo.svg

  • Portail de la mythologie grecque Portail de la mythologie grecque
Ce document provient de « Circ%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Circe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CIRCÉ — D’après la légende grecque, célèbre magicienne, fille d’Hélios, le dieu Soleil, et de l’océanide Perséis. Elle avait le dangereux pouvoir de transformer, par ses philtres et incantations, les êtres humains en chiens, en lions et en pourceaux.… …   Encyclopédie Universelle

  • Circe — Offering the Cup to Odysseus, Gemälde von John William Waterhouse Circe, Skulptur von …   Deutsch Wikipedia

  • CIRCE — Solis et Perses nymphae, Orpheo Apollinis et Asteropes, filia, veneficiorum peritissima, quae Sarmararum Rege, cui nupserat, venenô sublatô, regnôque per scelus partô, cum crudelius imperaret, ab incolis pulsa in Italiam profugit: Apollonius eam… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Circe — 1) (Myth.), so v. w. Kirke; 2) Asteroid, wurde am 6. April 1855 von Chacornac in Paris im Sternbilde der Jungfrau entdeckt. Seine Bahn liegt zwischen der der Juno u. der Polyhymnia. Nach Gould trägt er das Zeichen ; 3) Schmetterling, Art des… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Circe — CIRCE, es, Gr. Κίρκη, ης, (⇒ Tab. VI.) 1 §. Aeltern. Diese waren nach einigen Helius oder Sol und Perse, Homer. Od. Κ. v. 139. Apollon. L. IV. 591. nach andern aber Helius und Perseis, Hesiod. Theog. v. 957. nach den dritten Hyperion und Asterope …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • circe — (o Circe) s.f. [dal gr. Kírkē, lat. Circe, nome della mitica maga che seduceva gli uomini e poi li trasformava in bestie], invar. [donna dal fascino irresistibile] ▶◀ ammaliatrice, maliarda, seduttrice, vamp …   Enciclopedia Italiana

  • Circe — enchantress of the isle of Aea who transformed into swine those who drank from her cup, late 14c., from L. Circe, from Gk. Kirke. Related: Circean …   Etymology dictionary

  • circe — (De Circe, hechicera que en la Odisea convierte a los compañeros de Ulises en bestias). f. Mujer astuta y engañosa …   Diccionario de la lengua española

  • Circe — Circe, s. Kirke …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Circe — Circe, s. Kirke …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”