AXAF

Chandra (télescope spatial)

Chandra

Chandra X-ray Observatory.jpg
Vue d'artiste du télescope spatial Chandra

Caractéristiques
Organisation NASA, SAO, CXC
Domaine Rayons X
Masse 4,800 kg
Lancement 23 juillet 1999
Lanceur
Fin de mission inconnue
Durée en opération
Durée de vie
Désorbitage
Autres noms Advanced X-ray Astrophysics Facility (AXAF)
Programme Grands observatoires
Index NSSDC [1]
Site http://chandra.harvard.edu/
Orbite fortement elliptique
Périapside
Périgée {{{périgée}}}
Apoapside
Apogée {{{apogée}}}
Altitude 10 000-140 161 km
Localisation
Période 64h 18mn
Inclinaison
Excentricité
Demi-grand axe
Orbites
Télescope
Type 4 paires de réflecteurs paraboliques/hyperboliques
Diamètre 1,2 m
Superficie 400 cm2
Focale 10m
Champ
Longueur d'onde
Instruments
ACIS spectromètre X
HRC caméra X
HETGS spectromètre X à haute résolution (réseau de diffraction)
LETGS spectromètre X à haute résolution (réseau de diffraction)
{{{instrument5_nom}}} {{{instrument5_type}}}
{{{instrument6_nom}}} {{{instrument6_type}}}
{{{instrument7_nom}}} {{{instrument7_type}}}
{{{instrument8_nom}}} {{{instrument8_type}}}
{{{instrument9_nom}}} {{{instrument9_type}}}
{{{instrument10_nom}}} {{{instrument10_type}}}
{{{instrument11_nom}}} {{{instrument11_type}}}
{{{instrument12_nom}}} {{{instrument12_type}}}

Le satellite Chandra est un télescope à rayons X. Il a été lancé en 1999 par la navette spatiale Columbia lors de la mission STS-93. Son nom vient de celui du physicien Subrahmanyan Chandrasekhar qui est connu pour avoir évalué la masse limite des naines blanches pour devenir des étoiles à neutrons. De manière adéquate, le terme sanskrit de Chandra signifie lumineux (et désigne la Lune). Avant son lancement, Chandra portait également le nom de Advanced X-ray Astrophysics Facility (AXAF).

Sommaire

Découvertes

Chandra a profondément transformé notre connaissance de l'univers et a apporté un nombre considérable d'informations nouvelles ou inattendues. Parmi celles-ci on peut compter :

  • La première image, des restes de la supernova Cassiopée A, a donné une première impression à propos de l'objet compact qui est en son centre (une étoile à neutrons ou un trou noir).
  • Dans la nébuleuse du Crabe, autres restes d'une supernova, Chandra a montré un anneau inconnu autour du pulsar central et des jets qui n'étaient que devinés sur les images antérieures.
  • La première émission X observée provient du trou noir supermassif du centre de notre galaxie (la Voie lactée) : Sagittarius A*.
  • Chandra a observé du gaz beaucoup plus froid que prévu orbitant en spirale vers le centre de la galaxie d'Andromède.
  • Pour la première fois, Chandra a détaillé des fronts de pression dans Abell 2142, où des groupes de galaxies sont en train de se fondre.
  • Les premières images des ondes de choc d'une supernova ont été prises dans SN 1987A.
  • Chandra a présenté pour la première fois des images de l'absorption d'une petite galaxie cannibalisée par une plus grande (dans une image de Perseus A).
  • Dans la galaxie M82, un nouveau type de trou noir a été observé à mi-chemin en taille entre les trous noirs stellaires et les trous noirs supermassifs.
  • Pour la première fois, Chandra a permis d'associer une émission X à un sursaut gamma, GRB 991216.
  • Des lycéens, en exploitant des données de Chandra, ont découvert une étoile à neutrons dans les restes de la supernova IC 443.
  • Les observations communes de Chandra et BeppoSAX suggèrent que les sursauts gamma se trouvent dans les régions d'intense formation d'étoiles.
  • Les données de Chandra suggèrent que les objets RXJ1856 et 3C 58, que l'on croyait précédemment être des pulsars, seraient plutôt des objets beaucoup plus denses, des étoiles étranges. Ces résultats ne font toutefois pas encore l'objet d'un consensus clair.
  • La naine brune TWA 5B a été observée en orbite autour d'une étoile similaire au soleil (dans un système binaire).
  • Chandra a repéré les ondes sonores provenant de la violente activité autour d'un trou noir supermassif dans l'amas Perseus.
  • Chandra a observé l'ombre portée en rayons X de Titan passant devant la nébuleuse du Crabe.

Description technique

Contrairement aux télescopes optiques qui se contentent de surfaces paraboliques comme miroirs, les télescopes à rayons X utilisent des surfaces complexes (paraboliques et hyperboliques) dont la surface est recouverte d'iridium. Les photons X ont une énergie telle que les miroirs traditionnels sont traversés et qu'il faut plutôt utiliser un angle d'incidence rasant pour les réfléchir (voir aussi l'article Focalisation (optique)#Télescopes à rayons X). Chandra utilise 4 paires de miroirs qui, en association avec la structure portante, portent le nom de High Resolution Mirror Assembly (HRMA). Les miroirs de Chandra (bien meilleurs que ceux recouverts d'or des premiers télescopes X en orbite) autorisent une résolution angulaire record de 0,5 seconde d'arc (2,4 µrad).

L'orbite fortement elliptique de Chandra lui autorise des périodes d'observation allant jusqu'à 55 heures (pour une période orbitale de 65 heures).

Instruments

Le Science Instrument Module (SIM) porte les deux instruments du plan focal, ACIS (Advanced CCD Imaging Spectrometer) et HRC (High Resolution Camera), pour les placer en position d'observation selon le programme demandé.

ACIS comporte 10 CCD et fournit des images aussi bien qu'une information spectrale des objets observés. Il travaille dans la gamme de 0.2 à 10 keV. HRC comporte deux plaques à micro-canaux (micro-channel plates) et couvre la gamme de 0.1 à 10 keV. Il a aussi une résolution de 16 microsecondes. Ces deux instruments peuvent être utilisés seuls ou en association avec un des deux réseaux de diffraction.

Les réseaux de diffraction, qui peuvent être placés dans l'axe optique derrière les miroirs, offrent la capacité d'une spectroscopie à haute résolution. Le HETGS (High Energy Transmission Grating Spectrometer) travaille dans la gamme de 0.4 à 10 keV et dispose d'une résolution spectrale de 60-1000. Le LETGS (Low Energy Transmission Grating Spectrometer) travaille dans la gamme de 0.09 à 3 keV et une résolution de 40-2000.

Historique

En 1976, Chandra (encore nommé AXAF à ce moment-là) a été proposé à la NASA par Riccardo Giacconi et Harvey Tananbaum. L'année suivante, les travaux ont commencé au Marshall Space Flight Center (MSFC) et au Smithsonian Astrophysical Observatory (SAO). Entre temps, en 1978, la NASA a lancé et mis en orbite le premier télescope à rayons X Einstein (HEAO-2). En 1992, pour en réduire les coûts, le satellite a été radicalement réétudié. Quatre des douze miroirs prévus ont été éliminés (avec deux des six instruments scientifiques). L'orbite de Chandra a été transformée en une orbite fortement elliptique dont le point le plus éloigné se situe à un tiers de la distance Terre-Lune. Ces transformations ont éliminé complètement la possibilité de missions de maintenance ou d'entretien par la navette spatiale mais ont placé la majeure partie de l'orbite au-delà de la ceinture de Van Allen (zone de radiations intenses).

AXAF est rebaptisé Chandra en 1998 à la suite d'un appel à idée lancé par la NASA. Son nouveau nom est destiné à honorer la mémoire du Prix Nobel de physique Subrahmanyan Chandrasekhar qui est le premier à avoir compris au début des années 1930 que les étoiles à neutrons et les pulsars, objets d'étude du télescope, sont créés par l'effondrement d'étoiles en fin de vie.

Il a été lancé en 1999 par la navette spatiale Columbia lors de la mission STS-93. À ce moment, il était la charge la plus lourde jamais emportée par une navette spatiale, pour une bonne part à cause du booster qui devait l'insérer dans son orbite haute (l'Inertial Upper Stage).

Un mois après son lancement, Chandra a commencé à renvoyer des données d'observation. Il le fait continuellement depuis. Les opérations sont conduites par le SAO au Chandra X-ray Center à Cambridge dans le Massachusetts, avec l'assistance du Massachusetts Institute of Technology et du Northrop Grumman Space Technology. Les CCD d'ACIS ont été endommagés par les premiers passages dans la ceinture de Van Allen. Pour éviter que cela ne se reproduise, une procédure de retrait systématique de cet instrument hors du plan focal lors de ces passages a été mise en place.

Voir aussi

Liens externes

Voir aussi

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de l’astronautique Portail de l’astronautique
  • Portail de l’astronomie Portail de l’astronomie
Ce document provient de « Chandra (t%C3%A9lescope spatial) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article AXAF de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • AXAF — Saltar a navegación, búsqueda Observatorio de rayos X Chandra Obtenido de AXAF …   Wikipedia Español

  • AXAF — Advanced X ray Astrophysics Facility Astronomie / Weltraumfahrt …   Acronyms

  • AXAF — Advanced X ray Astrophysics Facility {Astronomie}/{Weltraumfahrt} …   Acronyms von A bis Z

  • AXAF — 1. Advanced X ray Astrophysics Facility (former name of CXO) Contributor: MSFC 2. Advance X Ray Astrophysics Facility (Great Observatory Program) Contributor: LaRC 3. Advanced X ray Astrophysics Facility Contributor: GSFC …   NASA Acronyms

  • AXAF — Advanced X ray Astrophysics Facility (Anglais. En franc., approximativement = Installation astrophysique avancée pour l étude des rayons X). Programme américain, très ambitieux, pour l étude des sources de rayonnement X dans l Univers. Inauguré… …   Sigles et Acronymes francais

  • AXAF — abbr. Advanced X ray Astrophysics Facility …   Dictionary of abbreviations

  • AXAF — acronym Advanced X ray Astrophysics Facility (Space) …   United dictionary of abbreviations and acronyms

  • AXAF-R — Advanced X ray Astrophysics Facility Retrieval Contributor: CASI …   NASA Acronyms

  • Колумбия STS-93 —  п· Полётные данные корабля Название корабля Колумбия Полёт шаттла № 95 Стартовая площадка …   Википедия

  • STS-93 — Эмблема Полётные данные корабля …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”