AUBERVILLIERS (le film)

Aubervilliers (film)

Aubervilliers est un court métrage français réalisé par Éli Lotar en 1945. Le commentaire et les chansons, écrits par Jacques Prévert, sont marqués par un puissant engagement politique.

Ce film avait été commandé aux auteurs, dans l'immédiate après-guerre, par la municipalité communiste d'Aubervilliers, pour montrer l'état de délabrement dans lequel se trouvait la ville à la suite de la politique menée par la précédente équipe municipale dirigée par le pétainiste Pierre Laval.

Le film rarement, diffusé en salle, figure dans le DVD Mon frère Jacques, par Pierre Prévert.

Sommaire

Fiche technique

Distribution

Citation

« De même que Sainte Cécile est la patronne des musiciens et saint Crépin le patron des cordonniers, Saint Gobain est non seulement le patron des miroitiers, mais aussi, sans aucun doute, le patron des nombreuses manufactures et usines dites de Saint Gobain. Celle d’Aubervilliers emploie 250 ouvriers pour la fabrication d’acide sulfurique, d’ammoniaque, d’engrais et de produits décapants et dégraissants. » Extrait du commentaire de Jacques Prévert.

la Chanson des enfants

Paroles de Prévert, musique de Kosma, interprétée par Germaine Montero

Gentils enfants d’Aubervilliers
Vous plongez la tête la première
Dans les eaux grasses de la misère
Où flottent les vieux morceaux de liège
Avec les pauvres chats crevés
Mais votre jeunesse vous protège
Et vous êtes les privilégiés
D’un monde hostile et sans pitié
Le triste monde d’Aubervilliers…

Lien externe

  • Portail du cinéma français Portail du cinéma français
Ce document provient de « Aubervilliers (film) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article AUBERVILLIERS (le film) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aubervilliers (le film) — Aubervilliers (film) Aubervilliers est un court métrage français réalisé par Éli Lotar en 1945. Le commentaire et les chansons, écrits par Jacques Prévert, sont marqués par un puissant engagement politique. Ce film avait été commandé aux auteurs …   Wikipédia en Français

  • Aubervilliers, par Lotar et Prévert — Aubervilliers (film) Aubervilliers est un court métrage français réalisé par Éli Lotar en 1945. Le commentaire et les chansons, écrits par Jacques Prévert, sont marqués par un puissant engagement politique. Ce film avait été commandé aux auteurs …   Wikipédia en Français

  • Aubervilliers (film) — Aubervilliers est un court métrage français réalisé par Éli Lotar en 1945. Le commentaire et les chansons, écrits par Jacques Prévert, sont marqués par un puissant engagement politique. Ce film avait été commandé aux auteurs, dans l immédiate… …   Wikipédia en Français

  • Aubervilliers — 48° 54′ 47″ N 2° 22′ 59″ E / 48.9131, 2.3831 …   Wikipédia en Français

  • Le Blanc-Mesnil — Pour les articles homonymes, voir Blancmesnil et Le Blanc. 48° 56′ 00″ N 2° 27′ 00″ E …   Wikipédia en Français

  • Le Marginal — est un film français de Jacques Deray avec Jean Paul Belmondo, sorti en 1983. Sommaire 1 Synopsis 2 Commentaire 3 Fiche technique 4 Distribution …   Wikipédia en Français

  • Le Dirigeable Volé — (Ukradená vzducholod) est un film italo tchèque réalisé par Karel Zeman, sorti en 1967. Sommaire 1 Synopsis 2 Commentaire 3 Fiche technique 4 Dis …   Wikipédia en Français

  • Le Dirigeable vole — Le Dirigeable volé Le Dirigeable volé (Ukradená vzducholod) est un film italo tchèque réalisé par Karel Zeman, sorti en 1967. Sommaire 1 Synopsis 2 Commentaire 3 Fiche technique 4 Dis …   Wikipédia en Français

  • Le Dirigeable volé — (Ukradená vzducholod) est un film italo tchèque réalisé par Karel Zeman, sorti en 1967. Sommaire 1 Synopsis 2 Commentaire 3 Fiche technique 4 Distribution …   Wikipédia en Français

  • Le dirigeable volé — (Ukradená vzducholod) est un film italo tchèque réalisé par Karel Zeman, sorti en 1967. Sommaire 1 Synopsis 2 Commentaire 3 Fiche technique 4 Dis …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”