Chatiment

Châtiment

Illustration du proverbe « Qui aime bien châtie bien » de Grandville.

Un châtiment est un traitement violent qui est infligé en réponse à une attitude considérée comme répréhensible, immorale ou déplacée. Il consiste à imposer quelque chose de désagréable à une personne dans le but de la rappeler à l'ordre et de la dissuader de conserver ce type d'attitude.

Il est infligé par l'autorité supérieure à l'égard de ceux qu'elle gouverne. Par exemple, par un État avec ses citoyens, une armée avec ses prisonniers, un employeur avec ses employés, un enseignant avec ses élèves, un parent avec ses enfants ou un maître avec son animal de compagnie.

Sommaire

Motivations

Le châtiment (ou juridiquement la sanction) est motivé soit par le désir d'enseigner par la contrainte soit par la volonté de punir. La première motivation est illustrée par l'adage de la langue française « Qui aime bien, châtie bien ». La seconde explique les décisions de condamner un coupable à la peine de mort.

Châtiment corporel et châtiment moral

Il en existe deux grandes familles : corporel et moral. Le premier consiste à marquer le corps du châtié ; le second à placer le châtié dans une situation psychologique pénible.

Le premier peut être une simple marque sans conséquence à long terme telle qu'une gifle mais peut aller jusqu'à l'exécution d'une peine de mort, parfois accompagné d'un supplice en public.

De même, le second peut être une privation légère ou une humiliation grave, par exemple l'obligation pour un prisonnier d'effectuer des actes interdit par sa religion.

Une marque de culture

La perception du châtiment par un groupe social est directement liée à la perception que ce groupe a de la faute et de sa réparation. Le châtiment est généralement gradué en fonction de la faute. C'est cette graduation qui varie selon les cultures et les époques. Elle dépend de la culture et de l'époque. Le châtiment est compris de manière différente par les cultures judéo-chrétiennes, les cutltures arabes et les cultures asiatiques. En Occident, le châtiment a évolué de l'Antiquité au XXIe siècle.

Voir également

Bibliographie

Wiktprintable without text.svg

Voir « châtiment » sur le Wiktionnaire.

  • Michel Foucault, Surveiller et punir, Paris, Gallimard, 1975
Ce document provient de « Ch%C3%A2timent ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chatiment de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • châtiment — [ ʃatimɑ̃ ] n. m. • chastiement 1190 ; de châtier ♦ Peine sévère infligée à une personne que l on veut corriger, et par ext. (vieilli) Punition en général. ⇒ expiation, pénitence. Châtiment corporel. ⇒ correction, coup, supplice. « Je vous ménage …   Encyclopédie Universelle

  • châtiment — CHÂTIMENT. s. m. Punition, correction, peine que l on fait souffrir à celui qui a failli. Léger châtiment. Rude, sévère, rigoureux, cruel châtiment. C est un visible châtiment de Dieu. S il a failli, il en a reçu, il en a souffert lechâtiment …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Châtiment — Pour les articles homonymes, voir Châtiment (homonymie). Illustration du proverbe « Qui aime bien châtie bien » de Grandville. Un …   Wikipédia en Français

  • châtiment — (châ ti man) s. m. Peine qui a pour but la correction de celui à qui on l inflige, et aussi, par extension, une punition en général. Infliger un châtiment. Il a reçu le châtiment de sa faute. S humilier sous le châtiment. •   Faites son châtiment …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CHÂTIMENT — s. m. Punition, correction, peine que l on fait souffrir à celui qui a failli. Léger châtiment. Rude, sévère, rigoureux, cruel châtiment. C est un châtiment de Dieu. S il a fait une faute, il en a reçu, il en a souffert le châtiment. Infliger un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CHÂTIMENT — n. m. Peine infligée en vue de corriger. Léger châtiment. Rude, sévère, rigoureux, cruel châtiment. C’est un châtiment de Dieu. S’il a fait une faute, il en a reçu, il en a souffert, subi le châtiment. Infliger un châtiment, des châtiments …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Châtiment —          GALSWORTHY (John)     Bio express : Romancier et auteur dramatique britannique (1867 1933)     «La force des lois sociales dépend du châtiment qu il est en leur pouvoir d infliger, et la force de ce châtiment dépend de ce qu est l idéal… …   Dictionnaire des citations politiques

  • Châtiment divin — Châtiment Illustration du proverbe « Qui aime bien châtie bien » de Grandville. Un châtiment est un traitement violent qui est infligé en réponse à une attitude considérée comme répréhensible, immorale ou déplacée. Il consiste à imposer …   Wikipédia en Français

  • Châtiment éternel — Châtiment Illustration du proverbe « Qui aime bien châtie bien » de Grandville. Un châtiment est un traitement violent qui est infligé en réponse à une attitude considérée comme répréhensible, immorale ou déplacée. Il consiste à imposer …   Wikipédia en Français

  • Chatiment corporel — Châtiment corporel « Méchants garnements » : Caricature allemande de 1849 montrant un maître d école faisant subir à ses élèves diverses formes de châtiments corporels. Un châtiment corporel est une forme de punition où une douleur …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”