AMX10 RC

AMX-10 RC

Pix.gif AMX-10 RC Mil Land Vehicle Icon.svg
AMX-10 RC
char AMX-10 RC
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 6,24 m
Largeur 2,78 m
Hauteur 2,56 m
Masse au combat 15 t
Blindage et armement
Blindage
Armement principal canon de 105 mm BK MECA L/48
Armement secondaire AA 7,62 NF1 mitrailleuse coaxiale (4000 balles), 1 sur tourelle, 4 générateurs de fumée. Mitrailleuse de 12,7 mm M2HB (option)
Mobilité
Moteur Baudouin Diesel Model 6F11 SRX

280 ch (208,8 kW)
250 ch ( 186 kW) à 3 200 t/mn

Suspension hydropneumatique
Vitesse sur route 85 km/h sur route
Puissance massique 16,67 ch/tonne
Autonomie 800 km

L'AMX-10 RC est un engin blindé de Reconnaissance-Feu (reconnaître et riposter en cas d'attaque) construit par Giat Industries aujourd'hui Nexter Systems (Ateliers d'Issy les Moulineaux - AMX), de classe 10 tonnes, à roues et canon (RC signifie reconnaissance et non roues canon).

Il fut fabriqué en série dans les ateliers de Roanne du GIAT puis le Centre de Roanne de GIAT Industries à la fin des années 1970, les derniers à être livrés seront une série de 12 chars en 1994 pour l'armée de terre de l'Emirat du Quatar. A la fin des années 2000, l'engin est en cours de revalorisation, les 256 exemplaires sont amenés au standard AMX 10 RCR (Rénové). La rénovation a lieu pour la partie mobilité à l'ETAMAT de GIEN et pour la partie tourelle et intégration sur le site de Roanne de Nexter Systems.

En service dans l'armée française depuis 1980, il remplace l'EBR (engin blindé de reconnaissance) dans les régiments de cavalerie légère. Il est destiné à remplir des missions de renseignement blindé, de sûreté, d'investigation. Il est apte à combattre en atmosphère contaminée et était entièrement amphibie. Depuis les années 1990, une modification en atelier de maintenance conduit à une suppression de la composante "amphibie" par le démontage du pare-lames de la plage avant, la neutralisation mécanique des hydrojets et le montage d'un kit de surblindage.

il existe 3 sortes d'AMX-10RC :

- AMX-10RC sans surblindage[2]

- AMX-10RC avec surblindage[3]

- AMX-10RCR avec surblindage[4]

Sommaire

Dotation initiale

Le projet débuta en 1970 et la production en série commença en 1976.

L'AMX 10 RC est entré en dotation dans les régiments de cavalerie blindée des Divisions d'Infanterie en 1980, ainsi que dans les régiments de reconnaissance de Corps d'Armée. 337 chars ont été livrés à la France[1].; actuellement, 108 chars sont en service dans l'armée marocaine et 12 au Qatar. En 2010, 256 AMX-10RCR le seront dans l'armée française[2]. .

Armement / tourelle

1 canon de 105 mm pouvant détruire tout véhicule blindé jusqu'à une distance de 2 000 m. Le canon peut tirer les obus explosifs (OE), à charge creuse (OCC), flèche (OFL). Emport 38 obus (12 en tourelle et 26 en caisse).

1 conduite de tir automatique (COTAC) à télémétrie laser.

2 mitrailleuses AANF1 de 7,62mm (une en superstructure, une coaxiale).

La tourelle est mue hydrauliquement au moyen d'une pompe hydraulique entrainée par un moteur électrique alimenté par la génératrice (alternateur) du Groupe MotoPropulseur (moteur, coupleur, boîte de vitesses) et/ou par les batteries . La pression de service est de 90 bars et elle régule à 120 bars.


Sur la tourelle, la Rénovation des AMX-10 RC porte de 4 à 8 le nombre de lance-grenades et fumigènes, qui sont déplacés de l'arrière vers l'avant de la tourelle; le panier de tourelle est remplacé par 2 porte-sacs à paquetage latéraux et des coffres à munitions pour les lance-pots. Le véhicule est en plus équipé du Système Information Terminal Version 1 (SIT V1) dans le cadre de la numérisation du champ de bataille.

Caisse

Nettoyage du canon d'un AMX-10 RC

Caisse étanche en aluminium mécano-soudé. Train de roulement de 6 roues indépendantes à réducteurs montées sur suspension hydropneumatique par un système de variation de garde au sol (SVGS). La garde au sol est variable selon 4 positions : parc, route, tout terrain et haute, elle est mue par une pompe hydraulique flasquée sur le carter de distribution du moteur. Moteur diesel Baudouin 6 cylindres en V à 90°, développant 280 CV à 3000 trs/min[3]. Transfert de couple hydraulique. Boîte manuelle à 4 rapports (4 marche avant et 4 en marche arrière avec système d'inverseur direct) à transmission électromécanique de coupure.

Un programme d'amélioration de la protection balistique a été effectué sur la plupart des chars, par l'ajout de tôles de blindage en acier durci, elles permettent de "neutraliser" les munitions grâce à leurs flancs inclinés et le volume entre elles et le char. Elles sont facilement reconnaissable par la forme en biseau qu'elles donnent aux côtés de AMX-10RC.



La rénovation sur le châssis comprend :

- la fiabilisation du GMP par l'ajout d'un système de pilotage électro-pneumatique de la boîte de vitesses géré électroniquement par un micro-processeur(CEPM),

- le pilotage électro-hydro-pneumatique de la suspension et de la garde au sol,

- le remplacement des hydrojets par des coffrets de lot de bord,

- l'installation d'un voyant rouge (sur la plage avant visible du pilote lorsqu'il conduit "tête dehors"

- l'installation de 2 batteries supplémentaires à l'emplacement d'un coffre de bord afin d'augmenter la puissance électrique disponible pour alimenter la tourelle rénovée,

- l'installation d'une antenne GPS sur la plage arrière à gauche pour faciliter la navigation de l'équipage et que l'Etat-Major puisse connaître la position du char en temps réel pour la numérisation du champ de bataille.


Équipage

4 hommes :

  • 1 pilote (compartiment avant de la caisse)
  • 1 tireur (tourelle)
  • 1 chargeur (tourelle)
  • 1 chef d'engin (tourelle)

Notes et références


Commons-logo.svg

Ce document provient de « AMX-10 RC ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article AMX10 RC de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”